chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Chaostar - Underworld

Chronique

Chaostar Underworld
Chaostar est, pour ceux sans doute nombreux qui ne le savent pas, le side-projet (voire même le projet principal avant l'annonce de la reformation de Septic Flesh) de Chris Antoniou, l'un des principaux compositeurs du sublimissime combo Grecque. Auteur de 3 albums à cheval entre musique expérimentale, classique et gothique, Chris Antoniou profite visiblement du regain d'intérêt envers Septic Flesh pour nous proposer une espèce de compilation d'inédits, de reprises et de version ré-enregistrés, de certains des interludes classiques qu'on retrouvait déjà chez Septic Flesh.

Pour un néophyte de Septic Flesh, et il y en a sûrement beaucoup (honte à vous !!), ces 10 titres risquent de laisser perplexe. Les 4 premiers morceaux sont en effet une réorchestration (somme toute très similaire) de « Underworld », un morceau fleuve qu'on trouvait sur « A Fallen Temple », une autre compilation des Grecs sortis en 99. Concrètement c'est un morceau de musique classique, proche de l'opéra, avec des passages chantés et d'autres instrumentaux, très proche de la version originel, si ce n'est qu'ici « Underworld » se voit complété d'une « Finale » en plus de ses 3 actes ; laquelle « Finale » ne dure que 3 minutes à peine, ce qui limite l'intérêt pour ceux qui possèdent déjà « A Fallen Temple ». Mais en tant qu'artiste perfectionniste on peut comprendre qu'Antoniou ai souhaité avoir l'intégralité de cette pièce d'opéra grandiloquente réorchestré avec un son plus actuel en un seul volume.
On continue avec du « réchauffé » avec « Tartarus », un court instrumental / interlude absolument magistral qu'on trouvait sur « Ophidian Wheel » ; ici aussi les différences avec la version originale sont loin d'être évidentes !
Plus intéressant est l'inédit « Misery's King », un morceau aérien au piano accompagné de la voix enchanteresse de Spiros, le chanteur en voix claire de Septic : absolument magistral et frissonnant d'émotion. « Elegy » est un morceau court expérimental, mêlant courts blasts beats de l'époque récente de Septic (« Sumerian Daemons ») avec des nappes de chant féminins fantomatiques… Passable.
« As Hope » nous ressert aussi une soupe déjà goûtée auparavant, car ce n'est ni plus ni moins qu'une reprise éthérée, avec une autre chanteuse et sans la base rock originelle, du dernier titre de « Threnody » ; cela n'enlève rien à sa qualité et sa mélodie vocale très accrocheuse.
Enfin « Etheral Dome » et « Adagio » ferment le bal de la même manière qu' « Elegy », à savoir très expérimentaux pour le premier et opéra classique avec nappes de chant féminin pour le second : passable là encore.
Le titre caché est là encore une reprise, d'un titre de « Revolution DNA » de Septic Flesh, à la sauce acoustique avec chant féminin une fois de plus.

A qui conseiller ce 4ème album de Chaostar ? Le métalleux qui ne jure que le Brutal Death Grinding Assault of Hell aura déjà quitté cette chronique depuis longtemps, nous sommes donc entre gens de bons goûts (merde c'est pas vrai, moi aussi j'aime le Brutal Death Grinding Assault…) ; les amateurs de musique classique, d'opéras et de sonorités expérimentales sont par contre concernés. « Underworld » constitue pour ceux là une bonne base de découverte de ………. Septic Flesh, car il présente le coté décalé de ce groupe de Death Metal qui a toujours été à part ; les nombreuses reprises de leurs classiques devraient vous inciter à vous pencher vers les quelques merveilles évoqués plus haut. Pour découvrir Chaostar en tant que tel, je vous conseille de vous tourner plutôt vers les 3 premiers albums, surtout « The Scarlet Queen » qui me parait le plus abouti. Cela ne laisse plus grand monde pour cette compilation, ce « Underworld », si ce n'est les quelques fans à la fois de Chaostar et de Septic Flesh qui ont quelques euros à perdre pour acheter des réorchestrations de titres déjà connus et des inédits anecdotiques (même l'artwork est en deçà du talent habituel de Seth)… je me classe sans difficulté dans cette dernière catégorie.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

colin.lmbrt citer
colin.lmbrt
05/12/2018 22:37
note: 8/10
Thetmes a écrit : petite correction très mineure, le chanteur clair de Septicflesh n'est pas Spiros (qui est aussi "Seth") mais Sotiris.

zut tu étais là avant moi
Invité citer
Thetmes
04/07/2011 09:21
petite correction très mineure, le chanteur clair de Septicflesh n'est pas Spiros (qui est aussi "Seth") mais Sotiris.
Chri$ citer
Chri$
09/01/2008 21:11
note: 6/10
"As Hope" en écoute sur le player d'Holy:

http://holyrecords.com/holy_prod/chaostar/chaostar.htm

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Chaostar
Classical Sympho Dark Music
2008 - Holy Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (5)  7.1/10

plus d'infos sur
Chaostar
Chaostar
Classical Sympho Dark Music - 1998 - Grèce
  

tracklist
01.   Underworld Act I
02.   Underworld Act II
03.   Underworld Act III
04.   Underworld Finale
05.   Tartarus
06.   Misery's King
07.   Elegy
08.   As Hope
09.   Adagio
10.   Ethereal Dome / The Trip Is Not So Long

Durée : 56 min.

line up
parution
21 Janvier 2008

Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique