chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
125 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Asesino - Cristo Satanico

Chronique

Asesino Cristo Satanico
Plus fort que le TXDM ! en provenance directe des coupe-gorges du Mexique, voici le dernier rejeton du TPDM (pour tapas death metal, à ne surtout pas confondre avec l'association des grinders basketeurs du Tony Parker death metal). En filiation directe avec BRUJERIA dont on retrouve ici deux desperados en fuite (senores Dino Cazares y Emilio Marquez), ASESINO partage avec ce fameux all star bandidos le même statut d'apéritif de choix ; pas suffisament violent pour constituer un plat de résistance de poids (malgré le quintal de Dino), mais assez épicé pour accompagner une première offensive de cervezas avant un derby de la haine Real/Atletico.

Car malgré le pedigree butchery de ses membres (Dino "Fear Factory" Cazares, Tony "Static-X", Emilio "Sadistic Intent" Campo, plus les caméos d'Andreas Kisser et Jamey Jasta), ASESINO n'a pas inventé la machette à scalper les gringos. Bien qu'assez violent, ce deuxième album du combo de Los Angeles puise directement sa hargne dans la scène death des années 90. Déclinaison du concept des guerilleros brujeriens, chant de clandestin hispano jouant sa survie derrière le micro, larges emprunts riffesques à CANNIBAL CORPSE ("Regresando Odio", Maldito"), batterie king size bloquée sur mode double pédale pour parfaire ses abdos durant l'écoute, tous les éléments sont réunis pour un grand moment d'easy food DM. Comme chez Ronald, les premières bouchées sont souvent les meilleures (un gros tiers de l'album ici) car passé le premier quart d'heure, on frise souvent l'hémorragie intestinale. Démarrage façon MORBID ANGEL/PANZERCHRIST, concassage de toms à contretemps, ralentissements brise nuques du plus bel effet et samples de mariachis du pauvre sur "Maldito", invocation de pachydermes (CANNIBAL CORPSE, FEAR FACTORY) nourris au hardcore (NAILBOMB) sur "Rituales Salvajes", riffs sentencieux et tournée de blasts sur le bondissant "Yo No Fui", y a pas à dire, ça régale comme au Titty Twister, l'intro graveleuse de "Adelitas" allant jusqu'à copier le pussy speech du Cheech Marin de "From Dusk Till Dawn".

Le problème est que, passé un "Padre Pedofilo" à la lourdeur imparable, le reste de l'album tourne un peu à vide, faute de variations. Là où ASESINO aurait gagné en ralentissant le tempo et en jouant sur les ambiances (sombres) comme sur le titre pré-cité, on se contentera au final d'une déferlante de blasts d'un autre âge, de plans rythmiques efficaces mais archi-ressassés qui accentuent la banalité de ce "Cristo Satanico" aux fâcheux airs de déjà entendu. A leur crédit, on saluera une absence totale de chant clair, exception faîte du rigolard "Y tu Mama Tambien" (sûrement dédiée à Pedro Almodovar), ultime mascarade après un instrumental raté ("Cristo Satanico").
Aussi bêtement jouissif qu'inégal donc, mais vu que j'avais quitté Dino sur un "Digimortal" de sinistre mémoire, je saluerai d'un 6,5 l'effort de revenir à une musique plus digeste et brutale.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Solo Necrozis citer
Solo Necrozis
10/01/2009 22:29
note: 7.5/10
Nan mais il est bon cet album! C'est pas l'album de la décennie mais il remplit très honorablement son contrat.
citer
(ancien membre)
14/02/2008 12:43
note: 8/10
de la bombe !! il me le faut je sais d'avance que ça defonce !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Asesino
Tapas death metal
2008 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (8)  7.19/10
Webzines : (12)  6.82/10

plus d'infos sur
Asesino
Asesino
Tapas death metal - 2001 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Advertensia
02.  Regresando Odio
03.  Maldito
04.  Rituales Salvajes
05.  Yo No Fui
06.  Padre Pedofilo
07.  Enterrado Vivo
08.  Puta Con Pito?
09.  Adelitas
10.  Twiquiado
11.  Perro Primero
12.  Sadistico
13.  Batalla Final
14.  Cristo Satanico
15.  Y Tu Mama Tambien

Durée : 51:17

line up
parution
4 Février 2008

Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique
Majestic Mass
Savage Empire of Death
Lire la chronique
Cirith Gorgor
Sovereign
Lire la chronique
Devour The Unborn
Meconium Pestilent Abomination
Lire la chronique
Forgotten Tomb
We Owe You Nothing
Lire la chronique
Befouled
Refuse To Rot
Lire la chronique
Moenen Of Xezbeth
Ancient Spells Of Darkness​...
Lire la chronique
Gods Forsaken
Smells Of Death
Lire la chronique