chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Necropsy - Bestial Anatomy

Chronique

Necropsy Bestial Anatomy
Amis frustrés par Happy Face et le départ de Gil, réjouissez-vous car celui-ci est de retour. Pas dans Happy Face non mais dans un groupe de paysans autocatalogué comme rural death metal, j'ai nommé Necropsy. Pas nés de la dernière pluie, les Tourangeaux existent depuis plus de 10 ans mais n'ont en fait sorti que deux démos avant de se lancer enfin dans le grand bain du full-length avec ce Bestial Anatomy, autoproduction ma foi de bonne facture.

Quel plaisir ainsi d'entendre à nouveau la voix monstrueuse de Gil, à la fois puissante, grouillante, gutturale mais assez diversifiée pour ne pas tomber dans la caricature. D'ailleurs le chant est l'un des deux points forts de Bestial Anatomy. Le deuxième étant la capacité du groupe à aérer ses compos et à leur insuffler un aspect mélodique qui apporte beaucoup et sans lequel l'opus ne serait qu'un banal album de death/grind noyé dans la masse. Malgré le nom du groupe et le titre d'album explicites, ne vous attendez donc pas à une avalanche continue de blasts, vous seriez déçus. Ici pas mal de riffs mélodiques et de passages plus "posés" permettent de varier les plaisirs et d'augmenter l'intérêt musical. Pas d'inquiétude toutefois, Necropsy n'est pas non plus un groupe de danseuses et propose son lot de brutalité qui devrait rassasier même les plus en manque d'entre-vous. Certaines séquences blastées se trouvant même à la limite du goregrind.

Côté efficacité, croyez-moi, Necropsy se pose là. Avec en plus une production à la fois grasse et puissante excellente pour du self-released, l'effet est garanti. Surtout qu'en plus d'être efficace, Necropsy accole beaucoup de groove à ses morceaux, un groove qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler un Dying Fetus (en moins technique quand même, les riffs restant souvent simples et directs) ou un Sublime Cadaveric Decomposition nouvelle formule. On a même quelques petites slammoshing parts pour faire danser les pits de France et de Navarre! Et bien sûr les éternelles harmoniques sifflées!

Bon tout ça c'est bien beau mais si la note n'atteint que le 7/10 (ce qui est déjà pas mal après tout), c'est qu'il doit y avoir quelque chose qui cloche. Et en effet, il y a quelque chose qui cloche. Plusieurs choses même. Déjà l'album est trop court, même pas une demie-heure. Pour un opus d'Internal Suffering je veux bien mais on est loin de l'intensité des Colombiens, deux voire trois morceaux de plus n'auraient donc pas fait trop. Ensuite, la batterie. En gros: pas assez de vrais bons gros blasts qui tâchent et qui te laissent la langue pendante, la bave aux lèvres et le cerveau en compote. Le batteur sait jouer vite mais ne blaste vraiment que trop rarement. Et pour moi du brutal death sans blast-beats c'est un peu comme des gens intelligents à la LCR, ça n'est pas concevable! On pourra également reprocher un jeu un peu trop simple, trop téléphoné, trop bateau, notamment au niveau des mélodies qui s'il est vrai qu'elles sont entêtantes et sympathiques, n'ont rien de remarquable ou d'extraordinaire.

Pour faire simple: il manque vraiment quelque chose aux compos, un éclair de génie pour les rendre plus marquantes. Aucun titre ne se dégage, aucun passage ne me fait sourire niaisement, signe ô combien révélateur que c'est de la putain de bonne came. Les morceaux passent vite, on accroche bien mais ça s'arrête là. Pour un 1er album cependant, Bestial Anatomy s'avère réussi, ne soyons pas trop durs. On saluera notamment l'effort de mettre de la mélodie là où d'autres groupes ne feraient que brutaliser (c'est peut-être ça le problème en fait haha!), les vocaux jouissifs de l'ami Gil, toujours aussi doué, et un groove super efficace. Mais un jeu trop simple et un manque de brutalité empêchent de voir plus loin. En tout cas il y a du potentiel et j'en suis certain, le meilleur reste à venir!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

citer
meat 666
21/02/2008 20:20
bon CD pour enorme goupe de SCENE !!!!!!!!!!!!!!
citer
Mrbui
09/02/2008 00:19
Un bon album!Ca fait du bien de voir du death/grind qui se démarque un peut... Une voix toujours aussi nikel! Dommage que la prod de la batterie manque un peut de puissance... Mais cela reste néanmoins un très bon album!
Stay Brutal!!
cglaume citer
cglaume
05/02/2008 22:10
Keyser a écrit : c'est un peu comme des gens intelligents à la LCR, ça n'est pas concevable

Ne fuis pas ami lecteur de sensibilité de gauche, nous ne brûlons pas tous des syndicalistes dans notre cheminée pour nous chauffer en hiver ! On pourrait même presque avancer que la rédaction de Thrashocore est plurielle ... même si certains rédacteurs sont assez singuliers ! Mr Green
citer
(ancien membre)
01/02/2008 07:52
note: 7.5/10
Album bien sympatoche dans l'ensemble mais assez inégal. Certains morceaux comme "140" sont excélents, d'autres beaucoup plus quelconques...
Yz citer
Yz
31/01/2008 22:38
J'ai bien aimé les extraits mais sans plus quoi... Surtout les vocaux ainsi que la prod (malgré les mp3 96kbps de MySpace qui ne permettent pas de se faire un vrai avis cependant...) mais sinon rien de bien exeptionnel... Ah oui et mettre de la double en ternaire sur des riffs binaires c'est moins fatiguant/difficile c'est sûr mais c'est chiant à la longue et surtout beaucoup moins puissant/classe (le batteur de Devourment joue quasiment seulement comme ça aussi).
Keyser citer
Keyser
31/01/2008 22:03
note: 7/10
Des extraits sont disponibles sur MySpace.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Necropsy
Rural Death Metal
2008 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (4)  7.88/10
Webzines : (4)  7.5/10

plus d'infos sur
Necropsy
Necropsy
Brutal Death - 1998 † 2012 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Gueule De Vieille
02.   Dégueule House
03.   140
04.   C'est Curieux
05.   Au Pré
06.   La Varice
07.   Nicole's Rules
08.   Dialecte
09.   Décalcification

Durée : 25'54

parution
10 Janvier 2008

voir aussi
Necropsy
Necropsy
Kariotype

2010 - Underclass Music
  

Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique