chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
68 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Massive Charge - Silence

Chronique

Massive Charge Silence
Appeler « Silence » un tel album, c'est un peu comme appeler « Groove Party » un album de Burzum ou « Blasting Violence » le dernier Florent Pagny: c'est la foire à l'oxymore! Parce que s'il est vrai que le festival de frénésie grindesque proposé par Massive Charge sur les 27 minutes de son 1er opus peut imposer le silence à nombre de groupes qui se la jouent tough boys, diffusé en musique d'ambiance dans un monastère bouddhiste de la banlieue de Lhassa, ça risque de couler plus d'un bonze ...

Massive Charge, qui moule ses blasts lorrains à la louche depuis 2003, rajoute avec cet album une brique de choix à l'édifice grind national, pesant de tout son poids dans la même balance que ses voisins Blockheads, Inhumate et Warscars (pour étirer un peu la notion de voisinage) afin de faire basculer définitivement le centre de gravité de la scène grind hexagonale dans le Nord-Est. Sur les 13 titres de "Silence", le groupe adopte une optique majoritairement axée sur le « retour aux sources ». En effet le 1e feeling qui s'impose à nous à l'écoute de ce concentré de sauvagerie musicale, c'est la similarité – dans l'esprit et la démarche du moins – avec les premiers Napalm et toute la clique de ces groupes qui nourrissaient abondamment leur hargne aux sources du punk. On retrouve donc ici quelques brûlots à la touche résolument punk/crusty, comme « Tribute », « Bipolar » ou « Aggressive Grinding Terror », ainsi que des morceaux typiques de l'époque, avec une structure hyper simple, mais à l'efficacité proportionnellement décuplée, comme sur « Grunt », « Silence and Noise » ou « I'm the Same ». Le format pratiqué, vous vous en doutez, c'est la mandale qui dure entre 1 à 2 minutes. La batterie oscille entre blasts et beats punk gavés au speed, alors que côté vocaux, on a le droit au traditionnel duo grunt death rocailleux / aboiement hardcore hystérique et teigneux.

Mais si le cœur des Massive Charge est résolument tourné vers le old school, l'exécution ne fait pas l'impasse sur les progrès réalisés par la dernière génération de grindeux en short. Ainsi la prod', sans être non plus hyper léchée – on n'a pas l'impression d'écouter du Nasum hein – est très bonne, et si le son des grattes cultive un minimum l'habituel rendu dit du « gros bouillon de lave », tous les instruments trouvent leur place sans mal dans le mix final, y compris la basse qu'on arrivera à entendre sur les quelques échappées qu'elle s'offre sporadiquement. Mais le point qui me séduit le plus, c'est que le groupe ne s'adresse pas uniquement qu'aux amateurs de machines à laver en mode essorage: hormis les morceaux punky, plutôt simples mais dans la dynamique desquels il est facile de rentrer, le groupe propose des titres aux plans relativement variés. Tantôt des décélérations mid calment le jeu et nous laissent respirer quelques instants (sur « Tribute » à 1:04, sur « Body Grind » à 1:25 …), tantôt une injection de death - groovy ou baveux, c'est selon - interpelle l'auditeur (à 0:32, 1:03 … en fait tout le long de « Last Jump », au début de « My World », à 1:54 sur « Help ! ») quand ce n'est pas un mosh rock'n'roll syncopé (à 0:58 sur « Silence And Noise ») ou une glouglouterie goregrind gag-esque mais grotesquement good (Bo-bobobobobobobo-bobobobobo à 0:58 puis à 1:36 sur « Bipolar ») qui vient pointer le bout de son nez entre deux brutasseries sauvages.

Bref, moi qui ne suis habituellement pas très client du sympathique bordel grind (hormis quand il s'agit du premier Brutal Truth ou des derniers Nasum), qui apprécie occasionnellement un Regurgitate, un Blockheads ou un peu des premiers Sublime Cadaveric Decomposition sans pour autant y revenir très souvent, je me suis bien éclaté à l'écoute de ce « Silence », et il est certain qu'il reviendra régulièrement faire la bise à ma platine laser … Bravo les gars !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

bigmat0z citer
bigmat0z
08/02/2008 10:49
Si l'album avait déjà été chroniqué comme naze, je ne te l'aurais pas envoyé !! Gros sourire
cglaume citer
cglaume
08/02/2008 10:39
bigmat0z a écrit : ... merci beaucoup ...

... mais de rien, c'est mérité: si l'album avait été naze, je vous aurais aligné !!!! Clin d'oeil


bigmat0z citer
bigmat0z
08/02/2008 10:27
Je me suis bien marré à lire la chro, merci beaucoup cglaume, et content que l'album t'ait plu ! Sourire
cglaume citer
cglaume
08/02/2008 09:31
Putain j'ai eu du mal à trouver la page de Florent Pagny sur Thrasho ... Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Massive Charge
Grindcore
2007 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7.83/10

plus d'infos sur
Massive Charge
Massive Charge
Grindcore - 2003 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Intro
02.   I'm the Same
03.   Tribute
04.   Massive Charge
05.   First
06.   Bipolar
07.   Body Grind
08.   Grunt
09.   Silence and Noise
10.   Last Jump
11.   My World
12.   Help
13.   Aggressive Grinding Terror

Durée : 27:00

parution
15 Mars 2007

voir aussi
Massive Charge
Massive Charge
Charge This World

2011 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Jack / Yattai
Jack / Yattai
Unsheathe And Grind (Split-CD)

2009 - Kasamata Records
  
Fiend
Fiend
Derailed (EP)

2014 - Noise Not War Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Utilitarian

2012 - Century Media Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Scum

1987 - Earache Records
  
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Sanitys Dawn / Mechanical Separation
Split-CD (Split-CD)

2006 - Meat 5000 Records
  

FINIS OMNIVM pour l'EP "Cercle"
Lire l'interview
Tribulation
Down Below
Lire la chronique
Totenmesse
To
Lire la chronique
Witchthroat Serpent
Swallow the Venom
Lire la chronique
Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique