chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
90 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Massive Charge - Silence

Chronique

Massive Charge Silence
Appeler « Silence » un tel album, c'est un peu comme appeler « Groove Party » un album de Burzum ou « Blasting Violence » le dernier Florent Pagny: c'est la foire à l'oxymore! Parce que s'il est vrai que le festival de frénésie grindesque proposé par Massive Charge sur les 27 minutes de son 1er opus peut imposer le silence à nombre de groupes qui se la jouent tough boys, diffusé en musique d'ambiance dans un monastère bouddhiste de la banlieue de Lhassa, ça risque de couler plus d'un bonze ...

Massive Charge, qui moule ses blasts lorrains à la louche depuis 2003, rajoute avec cet album une brique de choix à l'édifice grind national, pesant de tout son poids dans la même balance que ses voisins Blockheads, Inhumate et Warscars (pour étirer un peu la notion de voisinage) afin de faire basculer définitivement le centre de gravité de la scène grind hexagonale dans le Nord-Est. Sur les 13 titres de "Silence", le groupe adopte une optique majoritairement axée sur le « retour aux sources ». En effet le 1e feeling qui s'impose à nous à l'écoute de ce concentré de sauvagerie musicale, c'est la similarité – dans l'esprit et la démarche du moins – avec les premiers Napalm et toute la clique de ces groupes qui nourrissaient abondamment leur hargne aux sources du punk. On retrouve donc ici quelques brûlots à la touche résolument punk/crusty, comme « Tribute », « Bipolar » ou « Aggressive Grinding Terror », ainsi que des morceaux typiques de l'époque, avec une structure hyper simple, mais à l'efficacité proportionnellement décuplée, comme sur « Grunt », « Silence and Noise » ou « I'm the Same ». Le format pratiqué, vous vous en doutez, c'est la mandale qui dure entre 1 à 2 minutes. La batterie oscille entre blasts et beats punk gavés au speed, alors que côté vocaux, on a le droit au traditionnel duo grunt death rocailleux / aboiement hardcore hystérique et teigneux.

Mais si le cœur des Massive Charge est résolument tourné vers le old school, l'exécution ne fait pas l'impasse sur les progrès réalisés par la dernière génération de grindeux en short. Ainsi la prod', sans être non plus hyper léchée – on n'a pas l'impression d'écouter du Nasum hein – est très bonne, et si le son des grattes cultive un minimum l'habituel rendu dit du « gros bouillon de lave », tous les instruments trouvent leur place sans mal dans le mix final, y compris la basse qu'on arrivera à entendre sur les quelques échappées qu'elle s'offre sporadiquement. Mais le point qui me séduit le plus, c'est que le groupe ne s'adresse pas uniquement qu'aux amateurs de machines à laver en mode essorage: hormis les morceaux punky, plutôt simples mais dans la dynamique desquels il est facile de rentrer, le groupe propose des titres aux plans relativement variés. Tantôt des décélérations mid calment le jeu et nous laissent respirer quelques instants (sur « Tribute » à 1:04, sur « Body Grind » à 1:25 …), tantôt une injection de death - groovy ou baveux, c'est selon - interpelle l'auditeur (à 0:32, 1:03 … en fait tout le long de « Last Jump », au début de « My World », à 1:54 sur « Help ! ») quand ce n'est pas un mosh rock'n'roll syncopé (à 0:58 sur « Silence And Noise ») ou une glouglouterie goregrind gag-esque mais grotesquement good (Bo-bobobobobobobo-bobobobobo à 0:58 puis à 1:36 sur « Bipolar ») qui vient pointer le bout de son nez entre deux brutasseries sauvages.

Bref, moi qui ne suis habituellement pas très client du sympathique bordel grind (hormis quand il s'agit du premier Brutal Truth ou des derniers Nasum), qui apprécie occasionnellement un Regurgitate, un Blockheads ou un peu des premiers Sublime Cadaveric Decomposition sans pour autant y revenir très souvent, je me suis bien éclaté à l'écoute de ce « Silence », et il est certain qu'il reviendra régulièrement faire la bise à ma platine laser … Bravo les gars !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

bigmat0z citer
bigmat0z
08/02/2008 10:49
Si l'album avait déjà été chroniqué comme naze, je ne te l'aurais pas envoyé !! Gros sourire
cglaume citer
cglaume
08/02/2008 10:39
bigmat0z a écrit : ... merci beaucoup ...

... mais de rien, c'est mérité: si l'album avait été naze, je vous aurais aligné !!!! Clin d'oeil


bigmat0z citer
bigmat0z
08/02/2008 10:27
Je me suis bien marré à lire la chro, merci beaucoup cglaume, et content que l'album t'ait plu ! Sourire
cglaume citer
cglaume
08/02/2008 09:31
Putain j'ai eu du mal à trouver la page de Florent Pagny sur Thrasho ... Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Massive Charge
Grindcore
2007 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7.83/10

plus d'infos sur
Massive Charge
Massive Charge
Grindcore - 2003 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Intro
02.   I'm the Same
03.   Tribute
04.   Massive Charge
05.   First
06.   Bipolar
07.   Body Grind
08.   Grunt
09.   Silence and Noise
10.   Last Jump
11.   My World
12.   Help
13.   Aggressive Grinding Terror

Durée : 27:00

parution
15 Mars 2007

voir aussi
Massive Charge
Massive Charge
Charge This World

2011 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Infest
Infest
Moshroom

2009 - Metal Age Productions
  
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Book Burner

2012 - Relapse Records
  
Whoresnation
Whoresnation
Mephitism

2018 - Throatruiner Records / Deaf Death Husky
  
Infected Society
Infected Society
Get Infected (EP)

2012 - Kaotoxin Records
  
Mumakil
Mumakil
Behold The Failure

2009 - Relapse Records
  

Abbath
Outstrider
Lire la chronique
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique