chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
32 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Genghis Tron - Board Up The House

Chronique

Genghis Tron Board Up The House
Prenez donc trois lycéens américains boutonneux légèrement frustrés (et geeks de surcroît), adeptes de musique extrême (Brutal Truth, Converge, Carcass, The Dillinger Escape Plan, Gorguts…) et électronique (New Order, Coil, Skinny Puppy, Boards Of Canada…) variées. Mettez-les dans une pièce fermée. Donnez-leur une guitare, un clavier et un ordinateur. Laissez reposer. Ca y est vous obtenez le groupe Genghis Tron. Un nom qui leur colle parfaitement d'ailleurs : Genghis (Khan, premier empereur mongol) pour le côté seigneur de guerre destructeur et Tron (le célèbre film de Disney) pour le côté futuriste kitschissime des années 80. Sorti il y a deux ans, leur premier album Dead Mountain Mouth avait soufflé pas mal de monde de part sa violence éprouvante et son côté avant-gardiste décalé. Genghis Tron revient en ce début d'année 2008 confirmer son statut de « révélation », épaulé encore une fois de Kurt Ballou (Converge) à la production ainsi que de l'appui d'un label plus imposant (Relapse).

Désormais respectés à la récréation, les souffres douleurs de Genghis Tron vont canaliser toute leur colère et accentuer le côté atmosphérique/progressif timide de Dead Mountain Mouth. La bande souhaite désormais instaurer une réelle atmosphère dans leur musique et ne plus être cataloguée comme du vulgaire cybergrind défouloir (mais si bon !). La guitare d'Hamilton, les ultra blasts et hurlements skyzophréniques de Mookie tendent cette fois à s'effacer, laissant place à un travail de composition presque entièrement ciblé sur l'électronique planant. Les riffs accompagnent les nappes de claviers enchanteresses et les cris de Mookie soutiennent ses vers angéliques au chant clair/parlé. Difficile en la sorte de ne pas tomber sous le charme des splendides « Things Don't Look Good » et « I Won't Come Back Alive ». Genghis Tron ira aussi placer des extensions à ces titres (on ne fait pas attention lors de l'écoute), de courts interludes (« Recursion », « The Whips Blow Back », « Ergot ») parfois inégaux mais plutôt originaux dans leur côté presque trip hop/ambient voire carrément post-core (« Relief »). Je ne saurais encore d'ailleurs trop vous conseiller l'écoute au casque tellement les arrangements et sons bizarroïdes sont nombreux sur ce Board Up The House. Le groupe a d'ailleurs un véritable don pour ces sons, kitsch certes, mais très loin du « 8 bits » façon Nintendocore d'un Horse The Band par exemple.

Genghis Tron n'en oublie pas pour autant ses anciennes railleries de lycée. Entre deux passages électro reposant, vient se greffer la hargne incommensurable des jeunots. La batterie programmée (façon poulpe bionique) possède maintenant un son quasi-organique et offre un véritable orgasme lors des phases de bourrinage. Couplé aux hurlements puissants et gorgés d'émotions de Mookie, l'ultra violence prend toute son ampleur. Le son mis au maximum (excellente production de Kurt Ballou au passage) après une bonne journée, vous pourrez vous mettre dans les esgourdes le redoutable titre éponyme, le barré « City On Hill » ou le début du furieux « Colony Collapse ». Pour les tarés raffolant des titres de moins de deux minutes, « Endless Teeth » ou « The Feast » (avec Greg Puciato de The Dillinger Escape Plan en guest) sauront certainement les rassasier. Malheureusement pour eux pas de bourrinage intempestif, le côté progressif reprend toujours l'avantage. Ils regretteront aussi certainement cette guitare mise trop en retrait et ma foi c'est compréhensible. Pour ma part, le seul défaut majeur de ce Board Up The House reste ces quelques longueurs « bouche-trou » (les 10 minutes de « Relief » en tête) laissant un arrière goût d'inachevé vu le potentiel phénoménal de ces petits jeunes… On en redemande !

Finies la fureur et la folie d'un Dead Moutain Mouth, Genghis Tron calme ses ardeurs et va proposer un album planant/violent à l'ambiance unique des plus complémentaires. Le talent des ces trois gamins est tout simplement époustouflant et ne semble être pas pleinement exploité sur ce Board Up The House, excellent au demeurant, mais pouvant monter encore d'un bon cran. Le prochain album devrait certainement creuser cette fois un réel écart dans leur discographie. Amateurs de musique extrême progressive aux sonorités électro, une écoute de Genghis Tron devrait certainement vous intéresser. Personnellement je suis conquis.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

15 COMMENTAIRE(S)

Ypsilanti citer
Ypsilanti
03/09/2011 13:04
note: 8/10
C'est vraiment un bon album, et si ce n'est pas déjà fait il faut écouter l'album précédant qui est encore meilleur!
LostSon citer
LostSon
03/09/2011 21:21
note: 9.5/10
Pas beaucoup de webzines en ont parlé de ce disque alors dans la vie réelle...personnellement, je ne connais personne qui ait entendu parlé de ce groupe.
Pour le reste je ne trouve pas de groupes jouant exactement le meme registre que GT.
Ikea citer
Ikea
15/12/2009 06:28
note: 8/10
@ Lostson : pourtant tout le monde en parle sur les webzines typés postmachinbizarre comme eklektik...

Et oui, le mariage des styles est très fort mais pour moi quand je l'écoute, je prend mon pied (comme vous) mais je me dis aussi "pas assez electro, pas assez hardcore, pas assez sludge"... On peut brasser large et en même temps exceller dans l'utilisation de ces style, cf. BTBAM, Converge, Deatshpell Omega ou le dernier Callisto pour prendre des genres totalement différents !

@Cglaume : ok mais attention à sous entendre que Botch n'a aucun génie parce que là, c'est le piloris direct Mr Green Non seulement ils sont les pionniers du mathcore, mais pour moi et beaucoup d'autres, ça reste indépassable !

Maintenant j'ai quand même mis 8/10, donc c'est loin d'être mauvais pour moi ! D'ailleurs, la dernière chanson sur le dernier Converge est une des meilleurs de l'album et c'est une chanson complétement "Genghis Tron" !
Mitch citer
Mitch
14/12/2009 23:43
note: 8.5/10
D'ailleurs les groupies en chaleur, vous auriez des news de nos geeks pour un prochain album ? Sourire
cglaume citer
cglaume
14/12/2009 23:31
note: 9/10
Ikea a écrit : Bon c'est un bon album c'est clair mais faut pas s'emballer non plus. L'electro mathcore n'est pas nouveau, bien que Genghis Tron en soit le chef de file ! Ce mélange existe au moins depuis "American Nervoso" de Botch !

Va voir du côté du nintendocore avec Horse the Band, tu verras que bien que la scène soit petite, elle existait avant Board up the House Clin d'oeil

sinon j'en démords pas, bon mais surestimé. Y a largement plus furieux dans le hardcore/mathcore. Je rêve d'un battle entre Tricky et Converge. Le truc qui renverrait Genghis Tron à ses ordinateurs ! Headbang


Sûr que je ne maitrise pas trop cette scène. M'enfin ça n'enlève rien à l'univers créé par le groupe et aux émotions qu'il réussit à créer. Même s'il ça a déjà été défriché par untel, et approché par tel autre. Les premiers ont toujours du mérite, mais pas toujours du génie. Genghis Tron, oui.
LostSon citer
LostSon
14/12/2009 23:19
note: 9.5/10
Ikea a écrit : Bon c'est un bon album c'est clair mais faut pas s'emballer non plus. L'electro mathcore n'est pas nouveau, bien que Genghis Tron en soit le chef de file ! Ce mélange existe au moins depuis "American Nervoso" de Botch !

Va voir du côté du nintendocore avec Horse the Band, tu verras que bien que la scène soit petite, elle existait avant Board up the House Clin d'oeil

sinon j'en démords pas, bon mais surestimé. Y a largement plus furieux dans le hardcore/mathcore. Je rêve d'un battle entre Tricky et Converge. Le truc qui renverrait Genghis Tron à ses ordinateurs ! Headbang

Le but de ce disque c'est pas de jouer à qui sera le plus furieux, barré, bourrin, expérimental etc... GT a réussi à marier différents genres à la perfection sur ce disque, avec toujours le souci de pondre des mélodies entêtantes et un son original.
GT est loin d'être reconnu à la hauteur de son mérite malgrès ce fabuleux album, la question de la surestimation ne se pose pas.
L'inverse par contre, oui.
Une des plus grosses claques que j'ai pu prendre ces dernières années, pour sûr.
Ikea citer
Ikea
14/12/2009 23:01
note: 8/10
Bon c'est un bon album c'est clair mais faut pas s'emballer non plus. L'electro mathcore n'est pas nouveau, bien que Genghis Tron en soit le chef de file ! Ce mélange existe au moins depuis "American Nervoso" de Botch !

Va voir du côté du nintendocore avec Horse the Band, tu verras que bien que la scène soit petite, elle existait avant Board up the House Clin d'oeil

sinon j'en démords pas, bon mais surestimé. Y a largement plus furieux dans le hardcore/mathcore. Je rêve d'un battle entre Tricky et Converge. Le truc qui renverrait Genghis Tron à ses ordinateurs ! Headbang
cglaume citer
cglaume
14/12/2009 12:51
note: 9/10
Alors ça, ça me troue. Il est donc possible de mélanger :

1) du hardcore chaotique modern tirant sur le math-truc, ayant le souci de conserver un fil mélodique et le goût du saut quantique à la Iwrestledabearonce
2) du metal 70s typé narco-psychédélico-Floydien
3) des lourdeurs hypno-engourdissantes et de l'engluement sludgy (j'y connais rien en sludge, mais ces down tempo bourbeux au sein de « Board up the House » et surtout « Relief », qui donnent l'impression qu'un pitbull HxCx sous tranquillisant est en train de sombrer dans une gadoue gluante collent bien à l'idée que je me fais du sludge)
4) de l'enrobage électro léger, velouté et du meilleur goût
5) des sonorités kitschos d'un synthé entêtant

et en faire un truc ultime, définitivement à part, et devenant aussi indispensable qu'Internet ou qu'un GPS une fois qu'on y a bien goûté à fond ? Genghis Tron a vraiment réussi un exploit, s'est forgé une identité, voire a créé un style (l'avenir nous le dira). Très peu de déchet sur cet album fabuleux, et au milieu des sublimes alternances plages electro-planantes / déflagrations NRVcore débridées comme peut en offrir par exemple un superbe « Things Don't Look Good », des OVNIs hors du temps (et du metal !) comme « Recursion » et « The Whips Blow Black ». Et quel final ! Bien que je sois d'accord avec Mitch qu'il traîne un peu en longueur, la pesanteur hypnotique de « Relief » en fait une fin cataclysmique ultime et de très bon goût.
Parmi les plus extraordinaires révélations de l'année dernière.
Ikea citer
Ikea
04/11/2009 08:03
note: 8/10
un bon album original.

Seulement, je le trouve limite pataud parfois et y a de grosses longueurs (Relief) et les parties de guitares auraient mérité d'être plus complexe. Les parties electro sont bonnes (surtout "the wips blow back, gros gros son !) mais limite kitsch parfois.

Par contre j'ai écouté "Perdition City" d'Ulver juste avant et en terme d'electro, ça l'explose !

En gros, c'est du bon mais j'aurais aimé plus de tricky et de Converge et moins de jean michel jarre Sourire
cglaume citer
cglaume
03/11/2009 09:34
note: 9/10
LostSon a écrit : voir meme Pink floyd (lointaine certes) dans les influences.

Je valide ! Je l'écoutais hier et par 2 fois au moins, j'ai pensé au Voivod de Nothingface ... autrement dit à Pink Floyd.
LostSon citer
LostSon
03/11/2009 00:53
note: 9.5/10
Un album excellent et bien barré.Le chroniqueur aurait pu aussi citer Ulver et Tarantula hawk, voir meme Pink floyd (lointaine certes) dans les influences.
En tout cas de bien bonnes références pour un excellent disque, expérimental mais toujours cohérent et pas inutilement bruitiste.
Faut que je me penche sur le reste de leur disco maintenant.
citer
Alexis
17/02/2008 13:07
Cet album est une tuerie ! Moi qui ne suis pour le coup pas amateur de musique extrême progressive aux sonorités électro, ça ne m'a pas empêcher de prendre mon pied du début à la fin... Très bon, très riche !
Mitch citer
Mitch
13/02/2008 18:19
note: 8.5/10
Hellswrath a écrit : En concert à paris bientôt, avec Today Is The Day, Jucifer, Zoroaster, Tanen & Four Question Marks...

Sûrement présent! Sourire
Hellswrath citer
Hellswrath
13/02/2008 15:35
En concert à paris bientôt, avec Today Is The Day, Jucifer, Zoroaster, Tanen & Four Question Marks...
cglaume citer
cglaume
13/02/2008 06:31
note: 9/10
Mitch a écrit : Amateurs de musique extrême progressive aux sonorités électro

Arrête Mitch, tu viens déjà de me donner envie d'acheter le Dismember, espace un peu tes bons plans, mon porte-feuille ne va pas pouvoir continuer à ce rythme ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Genghis Tron
Electro/Grind progressif
2008 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (10)  8.6/10
Webzines : (27)  7.98/10

plus d'infos sur
Genghis Tron
Genghis Tron
Electro/Grind progressif - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Board Up The House
02.   Endless Teeth
03.   Things Don't Look Good
04.   Recursion
05.   I Won't Come Back Alive
06.   City On A Hill
07.   The Whips Blow Back
08.   Colony Collapse
09.   The Feast
10.   Ergot
11.   Relief

line up
parution
25 Février 2008

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique