chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
199 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dark Fortress - Seance

Chronique

Dark Fortress Seance
« Puisqu'on est tous fou, et qu'on aime bien inventer des noms tordus dans le Black Metal, on a choisi de pas faire comme tout le monde, et de prendre un nom de groupe qui commence par « dark », histoire de faire original. Puis ensuite, on a décidé que le deuxième mot serait un lieu où l'on peut être, histoire de rendre hommage à Darkthrone ou à Dark Esthour. C'est alors que « Dark Fortress » a surgit tel un « pop » impromptu. Mais ce n'était pas plus mal. »

Voici à peu près comment pourrait débuter une autobiographie du groupe, mais on se rendrait vite compte que ce n'est pas très intéressant. Alors votre bien-aimé serviteur se dévoue et va vous parler du groupe de Black Metal probablement le plus réputé outre-Rhin. Forts de deux premiers albums sortis chez Red Stream, sonnant très Dissection-like, sympas sans casser huit pattes à un canard (depuis que j'en ai vu avec 7 pattes, les enchères ont grimpé), nos six cousins germains se fendent de Stab Wounds, que je n'ai pas (encore) écouté. Cool hein ? Puis, les choses s'accélèrent, signature chez Century Media, et pouf, Seance sort et nous met sur notre séant.

Dingue.

Premières écoutes blabla, je n'accroche pas. Je trouve ça chiant, plat, il se passe rien, aucun morceau ne se démarque, hormis l'intro haineuse et militariste, et le final épique et malsain. Puis j'ai la bonne idée de sortir le casque, et d'écouter tout ça attentivement. Et on peut vraiment dire que j'ai eu une bonne idée. Le disque se révèle en réalité extrêmement riche, fouillé à l'extrême, où tout est à sa place et où rien ne se trouve là par hasard. Il m'a suffit de poser une oreille sur While They Sleep pour m'en rendre compte. Le break atmosphérique inquiétant, les riffs, les effets sur la voix, les paroles… Tout se mélange en une alchimie malsaine et froide. Car si un terme permet de caractériser ce Seance plus que n'importe quel autre disque, c'est bien celui de froid. Autant dans les couleurs de l'artwork avec ce bleu-gris électrique que dans la production et les morceaux, tout aspire et respire la froideur la plus intense. Le son ne dégage aucune chaleur, totalement hermétique, et c'est probablement ce qui gène l'écouteur lambda. Le chant totalement haineux (écoutez Ghastly Indoctrination et Catawomb pour vous en persuader) conspire avec le clavier discret à rendre le tout froidement assassin.

Quant aux guitares… incisives, percutantes et implacables. Tout ce joli tableau se mélange en un maelstrom maladif. Les compositions sont alambiquées, comme je les aime, avec leurs lots de changements de rythmes et de riffs inévitablement accrocheurs (sur Insomnia en particulier). Et oui, accrocheurs, car la musique de Dark Fortress est grandement mélodique, mais des mélodies froides, dissonantes, qui viennent nous hanter dans nos plus profonds cauchemars, comme ils aiment à le dire « Every night your soul is crying / Paranormal oppression… this is the way of sardonic tyranny » (To Harvest the Artefacts of Mockery). Pas des mélodies de tarlouzes à la… à la je sais pas moi, j'écoute pas de la musique de tarlouze !

Seulement s'il y avait une chose à reprocher à cet album, ce serait sa trop grande hétérogénéité. En effet, à côté des tueries que sont Insomnia (raaaah son break à la contre-basse qui te colle des frissons de l'échine jusqu'à la pine), Ghastly Indoctrination et ses roulements militaires, Catawomb ou While They Sleep, on se retrouve avec des morceaux de qualité moindre, comme Revolution : Vanity, Requiem Grotesque ou Poltergeist. Je ne dis pas que ces morceaux sont mauvais, loin s'en faut, mais ils n'égalent pas à mon goût l'insanité des morceaux suscités. On retiendra également Incide, interlude entièrement composée par le futur chanteur du groupe, Morean, aux sonorités totalement grotesques et décadentes, ajoutant du poids à la folie déjà retranscrite dans les autres morceaux.

2006 aura donc été une très bonne année pour la scène Black allemande avec la sortie de cet excellent Seance et du parfait Antithesis de leurs confrères de Secrets of the Moon (comme si j'allais ne pas les citer, vous êtes vraiment naïfs). Maidenant, ze fou gonzeille d'archeter ces disgues le blus rabidement bossible, SCHNELL !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Kleim Antyne citer
Kleim Antyne
07/03/2008 15:27
note: 8.5/10
J'adore cet album. Découvert totalement par hasard j'aime son ambiance suintante et glaciale....
Saku' citer
Saku'
06/03/2008 22:10
Stygian a écrit : Je n'aime pas ce genre de BM. Les ambiances véhiculées par leur musique ne me touche pas.

Exactement pareil, j'avais jeté un coup d'œil, ça joue bien mais je ne suis absolument pas touché comme je le suis normalement par le BM.
Stygian citer
Stygian
06/03/2008 19:42
Je n'aime pas ce genre de BM. Les ambiances véhiculées par leur musique ne me touche pas.
Krow citer
Krow
06/03/2008 17:57
note: 8.5/10
Pourquoi ça?
Stygian citer
Stygian
06/03/2008 17:10
J'aime pas du tout, mais alors pas du tout.
Chri$ citer
Chri$
06/03/2008 07:39
moi j'en suis encore au stade "bof cet album"... mais je vx bien perséverer Sourire
Niktareum citer
Niktareum
05/03/2008 19:28
note: 8.5/10
Excellent album en effet qui tourne assez souvent chez moi.
Yz citer
Yz
05/03/2008 18:58
note: 9/10
Ah ben j'y croyais plus, enfin la chronique!

Bon bah un p'tit 9/10 de mon coté, parmis les 3 meilleurs albums de 2006 à mon avis.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dark Fortress
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (10)  7.75/10
Webzines : (9)  8.02/10

plus d'infos sur
Dark Fortress
Dark Fortress
Black metal - 1994 - Allemagne
  

tracklist
01.   Ghastly Indoctrination
02.   CataWomb
03.   Requiem Grotesque
04.   While They Sleep
05.   To Harvest the Artefacts of Mockery
06.   Poltergeist
07.   Revolution : Vanity
08.   Incide
09.   Shardfigures
10.   Insomnia

Durée : 61:51

line up
voir aussi
Dark Fortress
Dark Fortress
Eidolon

2008 - Century Media Records
  
Dark Fortress
Dark Fortress
Venereal Dawn

2014 - Century Media Records
  
Dark Fortress
Dark Fortress
Ylem

2010 - Century Media Records
  

Essayez aussi
1349
1349
The Infernal Pathway

2019 - Season Of Mist
  
Black Howling
Black Howling
Return of Primordial Stillness

2018 - Signal Rex
  
Death Like Mass
Death Like Mass
Jak Zabija Diabeł (EP)

2017 - Under The Sign Of Garazel Productions
  
Vananidr
Vananidr
Vananidr

2019 - Purity Through Fire
  
Leviathan
Leviathan
Massive Conspiracy Against All Life

2008 - Moribund Records
  

Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast