chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Death - Spiritual Healing

Chronique

Death Spiritual Healing
Sacré Ed Repka. Après les goules rigolardes de "Scream Bloody Gore" et les sclérosés de "Leprosy", il ne fait définitivement pas bon figurer en couverture d'un album de DEATH ! J'en veux pour preuve ce malheureux en chaise roulante, cerné par une horde de fanatiques armés de leur bêtise et de la sainte Bible. Et une cartouche pour la religion, une ! Un artwork fameux à tirer en 666 exemplaires et à distribuer aux culs bénis du quartier au sortir de la messe, un poste sur l'épaule crachant "Send Me Your Money" de ce bon vieux Cyco Mike. Et si ça ne suffit pas à convertir à l'euro et au early days death metal tous ces cerveaux infectés par Clo Clo et Michel "vivement le caveau" Drucker, faîtes donc tourner "Spiritual Healing", troisième offrande de la bande à Chuck Schuldiner (ou plutôt devrait-on dire Chuck Schuldiner's Band ?) après un "Leprosy" définitif et sauvage, désigné d'office comme nouvelle référence d'un genre en pleine expansion.

En effet si quelqu'un a bien tous les atouts pour ramener des brebis égarées - scouts d'Europe acnéiques ou vieilles chouettes anti-avortements non déflorées -, vers la Sainte Chapelle Death Metal, c'est bien le Padre Schuldiner. Il y a d'ailleurs mis les moyens sur ce nouvel Epitre de St Chuck aux Thrashistins. Par exemple, prenez les messes rugueuses données jadis dans l'aspérité sonore de chapelles oubliées au milieu des catacombes: elles ont été avantageusement remplacées par de fiers offices, bien plus aérés, célébrés dans la nef majestueuse d'un édifice aux dimensions impressionnantes. On y respire bien mieux, et on n'a plus peur de tomber sur une face de raie en décomposition en disant bonjour à son voisin de travée. Et côté missels, c'est le grand nettoyage de printemps: afin de mieux interpeller le paroissien, les sujets traitant du savoir-vivre en société zombie, ou les recettes de viscères au jus de lépreux mort-né ont été abandonnées. L'heure est aux choses graves, on parle maintenant avortement, drogues, autant de sujets qui parlent aux ouailles en quête de rédemption. Pour continuer dans la rénovation, exit les enfants de cœur qui pouffent pendant l'eucharistie: Rick Rozz retourne perpétrer des massacres dans l'au-delà. Enter James Murphy, mercenaire du prêche soliste qui répandra par la suite la bonne parole en la paroisse de St OBITUARY et qui participera à l'écriture du nouveau TESTAMENT. Tricoteur de soli divins, James épaule le père Chuck dans ses homélies, entremêlant ses fabuleux hosannas aux divins alléluias de son patron. Enfin, là où la différence avec le prédicateur myspacien de base est la plus flagrante, c'est qu'au cours des 8 psaumes immortalisés sur ce 3e album, Chuck se fait véritablement l'intermédiaire terrestre de la parole divine: c'est le doigt de Dieu qui nous chatouille les tripes sur la superbe décélération à 1:44 sur « Altering The Future », ainsi que sur le 2e solo, à 2:27. On s'assied à la droite du grand barbu sur l'accélération libératrice, à 1:11, dans « Defensive Personalities ». C'est touché par la grâce que l'on accueille le lead débutant « Spiritual Healing », et on prend alors conscience de la toute puissance divine, à 3:30, sur le tricotage guitaristique amenant le refrain du même morceau. Sans cesse, encore et encore - à 0:44 sur « Low Life », quand s'abat le glaive céleste, ou sur la décélération dantesque à 1:50, dans « Killing Spree » -, écrasés sous la déferlante, on comprend que Chuck prend directement ses ordres de là-haut. Et y a pas à tortiller, ce genre d'évangélisation rendrait la foi au plus désabusé des chroniqueurs préparant un dossier sur les bootlegs biélorusses de LIMP BIZKIT.

Confessons toutefois quelques failles dans l'édifice qui, s'il figure en bonne place dans le reliquaire du old school, n'en reste pas moins bâti sur une base rythmique ayant subi les ravages du temps. Comme le Palais des Doges, le drumming de Bill Andrews menace d'être englouti par la marée montante de la modernité death métallique. Et au risque d'être excommunié de la mission Thrashocore, "Spiritual Healing" est même l'album de DEATH qui a le plus mal vieilli, ce dernier n'ayant ni la spontanéité de "Scream Bloody Gore", ni la férocité barbare de "Leprosy". Si les velléités techniques du duo Schuldiner/Murphy permettent aux compositions de franchir un cap, c'est souvent au détriment de la puissance pure qui animait les "Zombie Ritual", "Born Dead" et autres "Pull the Plug". Evidemment, les duels incessants que se livrent les deux génies de la six cordes sont du pain béni pour les amateurs de solis, et le port de la soutane n'a pas tout à fait permis à DEATH d'enfouir sa part de bestialité ; le riff sentencieux de "Living Monstruosity" (réminiscence de "Back From the Dead" et la démo du même nom - 1985), le riff défouloir à 3:18 sur "Altering the Future" et la reprise en main très sèche du monstrueux final "Killing Spree" sont autant de pulsions prédatrices à l'encontre des petits chanteurs en bois de cagette. Chacun sa croix, et DEATH fera le bon choix en renvoyant six pieds sous terre la paire Butler/Andrews, vraiment à la ramasse sur un "Defensive Personalities" qui aurait mérité meilleur traitement.

Album de la transition donc (oui, « album de la transsubstantiation », ça aurait pu le faire pour continuer à filer la métaphore musico-cléricale, mais je sais pas vous, je trouvais que ça pesait un peu sur l'estomac), « Spiritual Healing » n'en reste pas moins, malgré ses quelques imperfections, un album majeur (comme la quasi-totalité des encycliques émanant de Sa Sainteté Chucky d'ailleurs). La question bassement matérielle de la notation devant malgré tout être prise en considération, nous choisirons de marquer le coup en amputant cette offrande de quelques menus points, ceci non pas pour dé-légendariser (ou dé-cultiser si vous préférez, ou dé-c'tebombej'vousjure-iser) l'album et le ramener au niveau du bon dernier album de metalcore sorti le mois dernier, mais pour marquer la différence avec ses consoeurs Schuldineriennes. Maintenant, la messe est dite. Mes bien chers frères, mes bien chères sœurs, Titine, Tonton Henri, pauvres pêcheurs: allez dans la paix du riff, et que le Dieu du metal vous accorde sa miséri-6cordes.

DOSSIERS LIES

Illustrateurs de metal (partie 1)
Illustrateurs de metal (partie 1)
Février 2008
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

25 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/12/2011 08:01
note: 8.5/10
cglaume a écrit : hurgh a écrit : L'album a mal vieilli, l'album a mal vieilli, et puis quoi !

L'entière responsabilité de cette phrase revient à Thomas Mr Green Qu'une pluie d'orties s'abatte sur sa couenne d'hérétique !!


Thomas qui assume! J'ai toujours eu du mal avec le jeu d'Andrews sur cet album, trop basique pour rendre justice au talent du duo Schuldiner/Murphy. Après faut bien leur trouver des petits défauts à tous ces albums, sinon impossible de hiérarchiser, on leur colle 10/10 à tous en on ne prend jamais position!
cglaume citer
cglaume
13/12/2011 23:35
hurgh a écrit : L'album a mal vieilli, l'album a mal vieilli, et puis quoi !

L'entière responsabilité de cette phrase revient à Thomas Mr Green Qu'une pluie d'orties s'abatte sur sa couenne d'hérétique !!
hurgh citer
hurgh
13/12/2011 22:32
note: 9.5/10
L'album a mal vieilli, l'album a mal vieilli, et puis quoi ! Si cet album est périmé, alors tout le death old school est à bruler. Moi j'adore le death et le thrash old school, donc des riffs simples mais très bien torchés, mais j'adore aussi les solo techniques, plein de feeling et de mélodies. Et avec Spiritual, j'ai TOUT CA ! Alors oui, cet album est mon préferé du groupe. Je suis completement fan de cet équilibre entre simplicité rythmique (mais avec beaucoup d'inspiration) et avalanche de solo parfaits. Donc non, je ne trouve pas le couple basse/batterie à la ramasse, bien au contraire.
Geneeeetiiiic re-con-stru-ctionnnnnnnnn !!!
Dawa citer
Dawa
20/10/2011 17:40
note: 10/10
DEFENSIVE PERSONAA-LIIIII-TIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIES !!!!
Album terrible !!!
LostSon citer
LostSon
14/12/2009 13:57
note: 9/10
LE disque sous estimé du groupe : les compos excellentes et les soli sont géniaux.
cglaume citer
cglaume
01/08/2009 17:34
Tibo a écrit : Raaahhh... Ces guitares...
Sinon simple curiosité, parmis cette myriade de chef d'oeuvre qui compose la discographie de Death, lequel préférez vous?
(question mesquine si on considère qu'ils sont tous aussi géniaux les uns que les autres mais bon, vous avez bien une préférence...).
Moi j'avoue que Symbolic... Raaahhh (bave partout)


Entre Human, ITP et Symbolic, dur de choisir ...
citer
Tibo
01/08/2009 15:57
Raaahhh... Ces guitares...
Sinon simple curiosité, parmis cette myriade de chef d'oeuvre qui compose la discographie de Death, lequel préférez vous?
(question mesquine si on considère qu'ils sont tous aussi géniaux les uns que les autres mais bon, vous avez bien une préférence...).
Moi j'avoue que Symbolic... Raaahhh (bave partout)
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
10/07/2008 08:38
note: 8.5/10
Tim a écrit : Arf et dire qu'une de mes chansons culte de Death est "Scavenger Of Human Sorrow"...
Bizarre quand meme que ce disque soit autant controversé, entre les personnes qui detestent la voix de Chuck sur celui-ci et ceux qui n'aiment pas le coté tres technique de cet album il y a du grain à moudre !!!

Mais pour ma part l'album le plus aboutit de Death "Symbolic" synthese parfaite et genese d'un Death mélodique qui influencera de nombreux groupe...


T'as bien résumé ma pensée, je déteste le chant et le côté technique ! D'accord pour "Symbolic" sinon.
Tim citer
Tim
09/07/2008 20:47
Thomas Johansson a écrit : tibo a écrit : A quand la chronique des autres albums? Suis curieux de lire vos commentaires sur "human", "leprosy" ou encore "symbolic"...

C'est prévu mais c'est pas le genre de groupe dont on a envie de torpiller la chronique en 1 heure histoire de s'en débarrasser. Bon je dis ça j'en ai réservé aucun, surtout pas "Sound Of Perseverance" que j'ai jamais pu piffrer.


Arf et dire qu'une de mes chansons culte de Death est "Scavenger Of Human Sorrow"...
Bizarre quand meme que ce disque soit autant controversé, entre les personnes qui detestent la voix de Chuck sur celui-ci et ceux qui n'aiment pas le coté tres technique de cet album il y a du grain à moudre !!!

Mais pour ma part l'album le plus aboutit de Death "Symbolic" synthese parfaite et genese d'un Death mélodique qui influencera de nombreux groupe...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
02/07/2008 15:52
note: 8.5/10
tibo a écrit : A quand la chronique des autres albums? Suis curieux de lire vos commentaires sur "human", "leprosy" ou encore "symbolic"...

C'est prévu mais c'est pas le genre de groupe dont on a envie de torpiller la chronique en 1 heure histoire de s'en débarrasser. Bon je dis ça j'en ai réservé aucun, surtout pas "Sound Of Perseverance" que j'ai jamais pu piffrer.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
02/07/2008 13:38
J'attend surtout celle de Sound Of Perseverance...une revelation...
cglaume citer
cglaume
02/07/2008 12:47
tibo a écrit : A quand la chronique des autres albums? Suis curieux de lire vos commentaires sur "human", "leprosy" ou encore "symbolic"...

Ca viendra, ça viendra ... Mais il va falloir être patient ! Clin d'oeil
citer
tibo
02/07/2008 11:48
A quand la chronique des autres albums? Suis curieux de lire vos commentaires sur "human", "leprosy" ou encore "symbolic"...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
19/03/2008 08:02
note: 8.5/10
Ant'oïn a écrit : Lequel aura droit au 10/10 alors ? :P

Tout le reste !
Ant'oïn citer
Ant'oïn
19/03/2008 05:21
Lequel aura droit au 10/10 alors ? :P
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
18/03/2008 18:39
note: 8.5/10
Merci pour les compliments les gars ! et le 8.5 c'est pour marquer le fossé avec "Human", qui mérite au moins 15/10.
DR.Jkl citer
DR.Jkl
17/03/2008 23:28
note: 9/10
GNAHAHAHAAAAA ENCORE LES GUITAAAAARES!


*pouf pouf*

Death, c'est bien.Mangez en.
cglaume citer
cglaume
17/03/2008 23:25
Merci ! Embarassé
Ant'oïn citer
Ant'oïn
17/03/2008 22:57
Chronique absolument genial ! Je n'est connus Death que depuis 2 ans et c'est une reference pour n'importe quel musicien, groupe mythique et fantastique je n'est jamais pris le temp d'ecouter ce Spiritual Healing, juste les derniers albums plus experimentaux (quel bonnheur...) et le live in LA qui tourne en boucle.

Mais ca ne serais tarder ! Ha et j'ai adore:

..."mercenaire du prêche soliste qui répandra par la suite la bonne parole en la paroisse de St OBITUARY et qui participera à l'écriture du nouveau TESTAMENT."
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
17/03/2008 20:35
note: 8.5/10
Bravo à Thomas Johansson & cglaume, du beau boulot encore une fois, les gars !

L'album est excellent, meilleur que le premier mais moins percutant et inspiré que Leprosy.
Xenocidist citer
Xenocidist
17/03/2008 19:56
note: 10/10
10/10. Non mais!
von_yaourt citer
von_yaourt
17/03/2008 17:38
note: 10/10
D'accord sur deux points :
-Spiritual Healing est l'album qui a le plus mal vieilli de Death.
- Le jeu de batterie aurait pu (dû ?) être plus étoffé.

Seulement voilà, guitaristiquement, cet album est juste fantastique, des morceaux comme Spiritual Healing (et son solo absolument divin) ou Genetic Reconstruction sont totalement imparables. Je le préfère à Scream Bloody Gore qui est quand même moins recherché, même si pour moi Leprosy reste le meilleur album de leur période "roots".

7e plus grand album de tous les temps.
cglaume citer
cglaume
17/03/2008 17:32
Dead a écrit : 8.5 ? Vous allez vous faire flagellé par le yaourt Mr Green

mode auto-citation on:

"... et du potentiel pour alimenter une bonne polémique" Mr Green
Dead citer
Dead
17/03/2008 17:20
8.5 ? Vous allez vous faire flagellé par le yaourt Mr Green
cglaume citer
cglaume
17/03/2008 17:11
Pour la première chro écrite à 4 mains de Thrasho, il fallait un grand album ... et du potentiel pour alimenter une bonne polémique !! Clin d'oeil

Jeu: sauras-tu retrouver dans cette chro les parties TJ et les parties lapin jaune ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Death
Death metal
1990 - Combat Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (41)  8.82/10
Webzines : (19)  8.88/10

plus d'infos sur
Death
Death
Sommet de l'évolution - 1984 † 2001 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Living Monstrosity
02.   Altering the Future
03.   Defensive Personalities
04.   Within the Mind
05.   Spiritual Healing
06.   Low Life
07.   Genetic Reconstruction
08.   Killing Spree

Durée : 43:23

line up
parution
16 Février 1990

voir aussi
Death
Death
Individual Thought Patterns

1993 - Relativity Records
  
Death
Death
The Sound Of Perseverance

1998 - Nuclear Blast Records
  
Death
Death
Scream Bloody Gore

1987 - Combat Records
  
Death
Death
Human

1991 - Relativity Records
  
Death
Death
Death by Metal (documentaire) (DVD)

2018 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Edge Of Sanity
Edge Of Sanity
Unorthodox

1992 - Black Mark Productions
  
Nader Sadek
Nader Sadek
In The Flesh

2011 - Season Of Mist
  
Witchrist
Witchrist
Beheaded Ouroboros

2010 - Invictus Productions
  
Divine Empire
Divine Empire
Methods of Execution

2005 - Century Media Records
  
Asphyx
Asphyx
Incoming Death

2016 - Century Media Records
  

Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique