chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Zwegh - Kid's Favourite

Chronique

Zwegh Kid's Favourite
C'est empaqueté avec le très bon "Uranus" de Ilkhah que j'ai reçu ce "Kid's favourite" des suisses de Zwegh (oui, je sais, je sais: moi aussi dans ma cambrousse natale, zguègue ça voulait dire bite. Non mais vous pourriez arrêtez cinq minutes de tout ramener tout le temps aux pipi-caca-popoteries, hein, à vos âges, quand même !!). Pourquoi Zwegh avec Ilkhah me demanderez-vous (oui bah vous auriez pu me le demander si vous aviez été un tant soit peu curieux ... ) ? Non, pas parce que Zweguil-Kââ ça fait un super jeu de mot en tadjik, mais bien parce que Raphaël Ortis, bassiste sur l'île Khah est également maître à penser es-Zwegh.

Le premier contact avec "Kid's favourite" est son emballage très "pop art paie ton vert et rose bien kitch ": conçu comme un mix entre une pub de mauvais goût et l'emballage d'un médicament contenant viande de porc, endomorphine, caféine, térébenthine, colorants et graisse (si si, c'est bien précisé dans la liste des ingrédients au dos !), on est tout de suite averti sur le contenu qu'on imagine peu commun et bien décalé. Le reste de l'univers de ce groupe un peu barjot est à l'avenant, le thème décliné sur ce court album étant, pour vous faire une idée du truc, une vente d'objets aussi improbables qu'inutiles dans un pseudo télé-achat délirant. La formule c'est ainsi une chanson = un article et le boniment associé. En thème de fond – vous le voyez sans doute venir –, le groupe se fend d'une critique de la société de consommation moderne - oui et alors? Vous auriez voulu une Nième mise en musique des rites d'invocation des hordes d'infra-démons du 11e cercle vous?

Mais bon, il y a quand même de la musique autour, et il serait peut être temps de s'y intéresser. Quid donc de l'identité musicale zweghesque? Et bien on évolue ici dans des sphères bien barrées, au sein d'un metal moins extrême que ce que peut pratiquer Ilkhah. La musique est plus foncièrement Metal-Rock, parsemée de craquages bruitistes, de groove où la basse est reine, de funk-rock à la old Red Hot Chili Pepper, de hard rapé à la Clawfinger, et de tout plein de touches plus ou moins décalées placées sous le haut patronage de Mike Patton (oui, encore et toujours lui ... m'enfin il y a bien pire comme référence! ). Le groupe vend sa came (puisqu'il s'agit bien ici de boniment et de société de consommation …) comme une musique allant du "rock expérimental bruitiste et rugueux au hip hop clinique [instaurant] un état de tension et d'inconfort constant" ... Assez bien vu pour une fois, même si la mise en avant de l'aspect "rap" est disproportionnée, les quelques concessions à ce style rappelant plutôt la diction de Anthony Kiedis des Red Hot (sur « Poo N Pee » ou « My Space No Simulation »), ou plus encore de Zak de Clawfinger (« Which Side »). J'avoue que le côté « création d'un état de tension » est plutôt bien réussi, que ce soit à travers la sombre et lourde ambiance de western fêlé de « Which Side » ou à travers l'hypnotique et lancinant « Half ton ». Par contre l'instauration d'un « état d'inconfort constant » est par moment un peu trop réussi, la fin de « Poo n Pee » étant par exemple assez pénible (vas-y que je fasse dans le désaxé et dans le bruitiste rampant, ), tout comme le solo dissonant sous weed qu'on trouve un peu long sur la fin de « My space no simulation ».

Quoiqu'il en soit on ne pourra que saluer une initiative aussi personnelle, pleine de petites pépites comme le rock oriental Pattonien bien groovy de « Cock Moriss », ou le début über funky de « My space no simulation ». Les amateurs de musique où la basse fait figure de locomotive, où l'ouverture d'esprit est à l'honneur, et où l'identité est forte ne pourront pas faire fausse route avec ce « Kid's Favourite ». Laissez-vous tenter par ce CD, la maison s'engageant à vous rembourser une fois et demi le prix d'achat si vous n'étiez pas entièrement satisfait, et exceptionnellement pour vous, comme vous me semblez sympathique ma petite dame, je rajouterai même pas un, pas deux, pas trois mais bien quatre savons parfumés au lilas en guise de cadeau de bienvenue, ainsi que ce fantastique dénoyauteur de cerise qui fera de vous la reine du clafoutis. Allez allez, tout le stock doit partir Messieurs-dames !!!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
28/03/2008 22:32
My God cette pochette....

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Zwegh
Metal rock barré
2007 - Putos Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Zwegh
Zwegh
Metal rock barré - Suisse
  

tracklist
01.   Cock Moriss
02.   Poo n pee
03.   Egg
04.   My Space No Simulation
05.   Which Side
06.   Half Ton

Durée : 27:32

parution
12 Mai 2007

Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique