chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Svart Crown - Ages Of Decay

Chronique

Svart Crown Ages Of Decay
Jeune navire niçois mis à l'eau en 2004, et après une première démo sortie en 2006 (« Bloody Crown ») Svart Crown compte bien avec ce premier opus se lancer à l'assaut de la scène extrême (au sens large) française. Alors coup de maître ou grosse vautre ? Ni l'un ni l'autre mon capitaine. Moussaillon Niktareum au rapport.

En jetant un premier regard sur la pochette on a très envie de se dire que Svart Crown doit pratiquer un black metal féroce tant on se croirait presque sur une cover de Dark Funeral (à la « Attera Totus Sanctus »). Eh bien en fait pas tant que ça. Certes on retrouve ça et là quelques éléments black mais ce ne sont pas et de loin les principaux apparats mis en avant par le groupe. En effet Svart Crown navigue entre deux eaux, ou plutôt trois, en nous offrant un death-thrash teinté de black aux sonorités plutôt modernes. Le vent dominant reste sans conteste un death-thrash assez carnassier et souvent bien accrocheur. Les riffs de guitare sont bien mis en avant (même si je n'apprécie que moyennement leur son, nous y reviendrons) et malgré qu'ils n'aient rien d'exceptionnellement novateur ils devraient réjouir les amateurs du genre (« Tribes of the forgotten ages », « Crystalize your idol », « Caligula »), certains d'entre eux lorgnent d'ailleurs avec plus d'insistance vers le thrash (« Caligula » à 5'36, « Deadly march »). La batterie reste quant à elle dans une prestation plutôt classique avec moult double pédale, rythmiques death-thrash typiques et quelques blasts de ci de là. A côté de cela viennent donc se greffer ces influences black que l'on retrouve dans certains riffs allant jouer sur le terrain des aigus (« Caligula », « Orgy and sodomy », « Apocalyptic triumph »), la voix vient également renforcer de temps à autres ce côté. Ce chant vogue entre gutturalité et voix plus criarde mais sans jamais aller dans les extrêmes et sans solution de continuité.

Point positif et où l'on peut également retrouver quelques éléments black, Svart Crown réussit sur ce « Ages of Decay » à créer des ambiances, plutôt malsaines évidemment (on n'est pas à Disneyland), par des breaks ou des intros intéressantes (« Open the graves of time », « Caligula », « Pestilential rising » et son solo très hammettien…) qui font que cet album baigne d'une ambiance assez marquée et qui sert de ciment à l'ensemble, car à naviguer aux quatre vents avec de telles digressions de style Svart Crown se perd un peu en cohérence. Pour donner quelques points de comparaison on pourrait dire en gros que Svart Crown serait un mélange entre du Yyrkoon en plus malsain et du Behemoth en moins blastant (évidemment le mieux étant d'aller vous même jeter une oreille).
Niveau production, pas grand chose à redire en terme de qualité mais toutefois deux points me titillent : premièrement, comme je le disais plus haut, je ne trouve pas que le son de guitare soit très adapté au style, je le trouve trop chaud, trop moderne, pas assez crade (appréciation toute personnelle).Deuxièmement le son de grosse caisse trop triggé et qui ressort bien trop lors des roulements par rapport au reste plus naturel et donne un rendu trop mécanique.

Avec ce « Ages Of Decay » Svart Crown évite le naufrage sans problème mais sans pour autant pouvoir se permettre l'abordage des noms pré-cités. Toutefois en corrigeant les quelques défauts mentionnés et en recentrant un peu leur sujet, nul doute que le vaisseau Svart Crown devrait encore naviguer longtemps sur les mers agitées de l'extrême, en espérant que tous ses matelots lui restent fidèles.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
27/03/2011 00:24
note: 7.5/10
Découvert en live le weekend dernier et je me suis pris une vrai baffe!
Séduit par la zik mais également par leur prestations scénique.
En ce qui concerne cet album, acheté à la suite de ce @%£$¤& de concert, un bon 7.5. Thrash-Death moderne influencé par Slayer pour une partie des riffs, l'album est homogène et s'écoute d'une seule traite sans difficultés.
Seule déception (petite déception) l'artwork du livret que je trouve bien kitch.
citer
Worthless
27/04/2008 14:17
Jolie métaphore filée Nikta'!
citer
Noël
27/04/2008 11:02
Perso je trouve ça bien sympa, certes les influences Black sont pas si présentes que ça, mais c'est bien efficace, et si quelques riffs sont franchement pas toujours top, l'ensemble reste bien inspiré. Un premier essais réussi, surtout pour un groupe si récent. Bonne chro sinon ^^!
Keyser citer
Keyser
27/04/2008 10:41
J'avais trouvé ça pas mal aussi, un bon 1er essai!
Ander citer
Ander
26/04/2008 22:54
C'est pas trop mal je trouve! Headbang
Niktareum citer
Niktareum
26/04/2008 16:31
note: 7/10
von_yaourt a écrit : Je ne connais pas l'album, mais pour les avoir vu en live, je peux dire que je n'ai pas tenu plus de deux morceaux. Hormis Orgy And Sodomy qui a quelques riffs sympas (effectivement aux relents de black), Svart Crown se rapproche beaucoup trop du death moderne pour moi...
Ah bon t'aimes pas? Mr Green
von_yaourt citer
von_yaourt
26/04/2008 16:21
Je ne connais pas l'album, mais pour les avoir vu en live, je peux dire que je n'ai pas tenu plus de deux morceaux. Hormis Orgy And Sodomy qui a quelques riffs sympas (effectivement aux relents de black), Svart Crown se rapproche beaucoup trop du death moderne pour moi...
Niktareum citer
Niktareum
26/04/2008 15:02
note: 7/10
Du son par zici. (en sachant que "Deadly march" est un des moins bons titres de l'album).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Svart Crown
Death-thrash aux relents black
2008 - Rupture Music
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.25/10
Webzines : (15)  7.45/10

plus d'infos sur
Svart Crown
Svart Crown
Death-thrash aux relents black - 2004 - France
  

tracklist
01.  Open the Graves of Time
02.  Tribes of the Forgotten Ages
03.  Crystalize Your Idol
04.  Caligula
05.  Deadly March
06.  Burning Messiah
07.  Pestilential Rising
08.  Orgy and Sodomy
09.  Onward to the Slaughter
10.  Apocalyptic Triumph

Durée : 45'32

line up
parution
4 Avril 2008

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique