chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
118 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Celestial Bloodshed - Cursed, Scarred And Forever Possessed

Chronique

Celestial Bloodshed Cursed, Scarred And Forever Possessed
Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Telle est la question que tout le monde s'est posé un jour ou l'autre. En musique, si jouer la carte de la difficulté promet d'en mettre plein les oreilles à tout le monde, ça ne permet pas pour autant de faire quelque chose de bien, car faire bien et compliqué, ce n'est pas à la portée du premier venu. Bien sûr, on peut aussi faire quelque chose de nul et minimaliste, et être sûr de vendre des brouettes entières de CDs, mais si c'est pour faire la première partie de Machine Head ou Metallica, ça n'a en définitive pas grand intérêt. Les norvégiens de Celestial Bloodshed, pour leur premier album, ont décidé de suivre un schéma plus classique, mais pas forcément plus simple : faire minimaliste et bien à la fois.

C'est un pari osé pour un jeune groupe de black norvégien que d'essayer de faire du black metal comme on en faisait il y a dix ans dans leur morne contrée : simple, ambiancé, mais résolument efficace. Celestial Bloodshed ne s'embarrasse pas de fioritures structurelles ou de riffs compliqués à la Emperor, et distille véritablement les riffs au compte-goutte : pas plus de quatre par morceau, même en plus de 7 minutes. Pour tout vous dire, il y a à peine vingt riffs dans les 7 morceaux (dont une intro ambiancée) qui composent ce Cursed, Scarred And Forever Possessed.
Mais attention, par minimalisme il ne faut pas comprendre old-school : Celestial Bloodshed ne fait absolument pas du black metal des débuts, mais sonne plutôt comme une version allégée du black orthodoxe de leurs voisins suédois. Imaginez une sorte de mix entre Funeral Mist pour le côté ambiancé et Endstille pour le côté purement structurel, avec bien plus d'alternances entre les riffs rapides et les breaks. Bien sûr, les norvégiens sont bien plus posés que les deux groupes suscités, ainsi que, malheureusement mais logiquement, moins bons.

Car là où Endstille arrive à rendre sa linéarité oppressante et fait varier lentement mais habilement ses mélodies, Celestial Bloodshed se contente vraiment de jouer et rejouer un riff pendant deux minutes. Riffs certes bien faits, bien joués, très souvent accrocheurs, et empreints d'une réelle ambiance, mais tout simplement trop peu variés. Tout au long de Cursed, Scarred And Forever Possessed on a l'impression d'entendre le même refrain… et c'est probablement volontaire. C'est dommage car la musique en elle-même est de bonne facture : c'est bien joué et bien chanté, même si l'on peut regretter quelques hurlements disgracieux qui interviennent au début de trois morceaux, ainsi qu'une batterie manquant de relief. La production est très bonne, et n'empêche pas du tout le développement d'une ambiance malsaine réussie. Les seuls vrais défauts de cet album sont son manque de variété et sa durée beaucoup trop courte, surtout au vu du style de black metal pratiqué : 34 minutes !

Cursed, Scarred And Forever Possessed est donc un album de black metal posé et ambiancé, globalement bien fait, mais auquel il manque cette petite touche de génie qui démarque les très grands groupes de black metal de la masse. Celestial Bloodshed signe certes un bon album, qui se laisse écouter sans déplaisir, mais ne donne pas non plus l'envie d'y revenir tous les trois jours. En devenant un poil plus original et en ajoutant deux ou trois morceaux de plus, le prochain album des norvégiens pourrait bien faire parler de lui, mais pour l'instant le groupe reste dans la norme.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Celestial Bloodshed
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines : (16)  6.58/10

plus d'infos sur
Celestial Bloodshed
Celestial Bloodshed
Black Metal - 2000 † 2009 - Norvège
  

tracklist
01.   Intro
02.   Cursed, Scarred And Forever Possessed
03.   Sign of the Zodiac
04.   Truth is Truth, Beyond The God
05.   All Praise to Thee
06.   Gospel of Hate
07.   Demon of Old

Durée : 34:03

line up
parution
7 Avril 2008

Essayez plutôt
Crurifragium
Crurifragium
Beasts Of The Temple Of Satan

2017 - Invictus Productions
  
Krieg
Krieg
Transient

2014 - Candlelight Records
  
Watain
Watain
Sworn To The Dark

2007 - Season Of Mist
  
Naðra
Naðra
Allir Vegir Til Glötunar

2016 - Signal Rex
  
Nyx
Nyx
Home

2015 - Agonia Records
  

Fange
Punir
Lire la chronique
Vlad Tepes
Celtic Poetry (Démo)
Lire la chronique
Miscarriage
Imminent Horror
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview
Black Citadel
Relics Of Forgotten Satanis...
Lire la chronique
Gendo Ikari
Unit 1 (EP)
Lire la chronique