chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
110 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Akphaezya - Anthology II

Chronique

Akphaezya Anthology II
Quand un groupe appelle son premier album comme d'autres nomment leur 2e best of, et qu'il affiche un patronyme semblant signifier « inflammation du bulbe rachidien » en uruguayen (ou en tamoul, allez savoir … Non, je délire ?), l'auditeur averti se dit qu'il va sortir des trucs pas clairs de ses enceintes. Quand en plus on pousse l'investigation un brin et qu'on découvre que cet album est hébergé sur le label qui a sorti les derniers Unexpect, Pin-Up Went Down et Stolen Babies, on se doute qu'il risque bien d'y avoir pêle-mêle du nuoc mam, de la groseille, du piment et du caramel – voire une pincée de champignon qui fait rire - ajoutés à la traditionnelle recette de la galette metallique.

Et le pressentiment se vérifie assez vite ma foi.

Après une intro qui fait rappliquer à pas de velours une basse feutrée, des chuchotements de nymphes et une ambiance « Welcome in the secret valley of Thumbum Ka, the lustful Naiad », on se prend bien vite une cascade de clavier bavard enrobant un morceau riche en rebondissements, essentiellement axé autour d'un mélange de black metal symphonique et de female fronted metal, type Lacuna Coil / Within Temptation / After Forever (Désolé, je ne suis pas expert en la matière; dans le tas il y en aura bien un qui se rapprochera de ce que je veux pointer du doigt) mais donnant heureusement plus dans un metal/rock gorgé de swing plutôt que dans des niaiseries sucrées ... Et là, des fois que vous pensiez commencer à y voir clair, je vous rassure, ça ne donne pas du tout le ton de l'album puisque les surprises vont s'enchaîner les unes après les autres.

Avant de vous donner quelques aperçus supplémentaires des petites gâteries auxquelles se prête le groupe, essayons quand même d'expliquer de quoi il retourne ici, même si ce sera forcément un peu réducteur. Akphaezya se situe dans la lignée des groupes barrés avec jolie demoiselle au chant dont nos oreilles ont pu se délecter récemment: là où Diablo Swing Orchestra donne dans le Nightwish déconnant et sortant du cadre, là où les Stolen Babies font dans le circus rock hyper vitaminé, là où Pin-Up Went Down fait dans le Carnival in Coal en moins death et plus éclectique, Akphaezya fait dans le Lacuna Coil (je vous épargne la liste précédente) qui pête un plomb, avec ambiance piano bar, intermèdes exotiques et swing à tous les étages. Le chant de Nehl rappelle celui d'Asphodel sur les passages “petite fille”, celui des grandes voix du metal féminin lors des envolées lyriques, et parfois celui de Kate Bush, si si … Ah, et j'oubliais: celui d'Angela Gossow quand elle donne dans le growl. On retiendra aussi – pour continuer dans la fiche technique – que la basse est toujours très présente, pleine de feeling et de groove, que les interventions de la guitare – qu'elle se la joue acoustique, bluesy ou bien juteusement métal - sont toujours pertinentes et jamais branletesques, et que la batterie est – dans le même esprit – entièrement au service des morceaux, ce qui veut dire qu'on va jusqu'à l'oublier tellement elle sort des rythmiques calibrées pile-poil comme il faut, sans en mettre une goutte à côté. Ah au fait: si jamais vous aviez des doutes sur le niveau de la troupe, sachez que 3 des membres du groupe sont endorsés par des marques de matos (E.B.S., LNA …)!

Bon, il est sûr que ce piano, cette salsa, cet accordéon, ces passages blues, ces relents gothico-metal langoureux et les quelques délicatesses présentes sur cet Anthology 2 ne rassasieront pas les intégristes du blast et de la chasse au zombie par temps d'apocalypse grind. Mais que ceux qui sont ouverts, qui aiment quand ça swingue, qui apprécient les délires Bunglesques, les passages orientaux, reggae, les polyphonies chtarbées (excellent « Transe : H.L.4 ») ou les instrumentaux Satrianiesques (« Awake » a des faux airs de « Midnight ») se plongent dans cette petite pépite qui se révèle écoute après écoute. On ne résiste pas aux accents orientaux pris par Nehl, souvent arabisant (quoique si les « Shalaï am'Am », sur « Beyond the Sky », ou les « La Shinanana Yi-shina », sur « The Secret of Time », étaient plutôt yiddish, ça ne m'étonnerait pas) et parfois asiatisant (Welcome aux J.O. de Pékin à 3:48 sur « Beyond the Sky »). Dur de ne pas se prendre un gros pied et de claquer des doigts sur le délire metal bluesy de « Reflections ». Et comment ne pas quitter le groupe avec des étoiles plein les oreilles après la conclusion salsa / accordéon / circus Bunglien / invocations tribales / funk / reggae / blues de « The Bottle Of Lie », hein, à moins peut-être de s'être fracturé le petit orteil après l'avoir coincé dans la porte de la cave au moment où vous appreniez que votre femme vous trompait avec l'inspecteur des impôts ?

La musique étant en elle-même déjà très riche, et ma chronique très longue (!!), je vous laisserai découvrir par vous même les univers visuel et lyrique que le groupe développe ... et qu'il développera encore sur les 4 épisodes à venir de la saga dont « Anthology II » constitue comme son nom l'indique le second mais tout à la fois premier pan – oh et puis merde hein, je refuse de vous expliquer l'a-chronologie dans laquelle se vautre le groupe! Retenez juste que voici encore sortir de l'écurie métallique hexagonale un nouveau poulain fougueux et inventif, et qu'il ne faudra sous aucun prétexte les manquer en première partie d'Unexpect et Sebkah-Chott à l'automne 2008.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

von_yaourt citer
von_yaourt
15/07/2008 15:19
Ils sont bien nos petits orléanais ! Sourire

J'ai hâte de les revoir en live, c'est vraiment impressionnant (la chanteuse en particulier) !
cglaume citer
cglaume
01/07/2008 15:50
note: 8.5/10
Ajout de 4 MP3s ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Akphaezya
Musique inclassable et barrée
2008 - Ascendance Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8/10
Webzines : (19)  7.61/10

plus d'infos sur
Akphaezya
Akphaezya
Musique inclassable et barrée - 2002 - France
  

tracklist
01.   Preface
02.   Chrysalis
03.   Beyond the Sky
04.   Khamsin
05.   Reflections
06.   Awake
07.   The Golden Vortex of Kaltaz
08.   The Secret of Time
09.   Stolen Tears
10.   Transe : H.L.4
11.   The Bottle of Lie

Durée : 49:35

line up
parution
16 Juin 2008

Essayez aussi
Ilkhah
Ilkhah
Uranus

2006 - Autoproduction
  
Mr. Bungle
Mr. Bungle
California

1999 - Warner Bros.
  
Pin-Up Went Down
Pin-Up Went Down
2 Unlimited

2008 - Ascendance Records
  
Vladimir Bozar 'n' Ze Sheraf Orkestär
Vladimir Bozar 'n' Ze Sheraf Orkestär
Universal Sprache

2008 - Imago Production
  
Diablo Swing Orchestra
Diablo Swing Orchestra
The Butcher's Ballroom

2007 - Candlelight Records
  

Surprise de l'année
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique