chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
144 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Misery Signals - Controller

Chronique

Misery Signals Controller
Dans un style désormais éteint, les jeunes Américains de Misery Signals tiennent bon leur sorte de « metalcore » en nous dévoilant leur troisième album Controller, deux ans après le partagé Mirrors. Le line-up reste identique à celui de 2006 au grand dam de ceux pleurant le départ du frontman Jesse Zaraska… Les adeptes de la première heure auront ceci dit été caressés dans le sens du poil et ça sans avoir eu besoin d'écouter leurs nouvelles compos, puisque la bande retourne voir son producteur des débuts, un bonhomme Canadien se prénommant Devin Townsend.

Ceux espérant la disparition des passages "metalcore" basiques (qui a dit synonyme ?) et un chant moins monocorde de Karl Schubach peuvent continuer à se morfondre, Controller reste dans le prolongement de Mirrors. Un nouvel album frustrant en somme ? Pas tout à fait. Misery Signals va peaufiner son aspect « rentre dedans » et le laisser prendre légèrement moins de place que d'habitude au profit de leur savoureux hardcore « post/prog ». Finis ces essoufflements horripilant de Karl, le gaillard se met sous perfusion de testostérones/pot belge (à l'instar du chanteur d'Himsa) et offre ainsi des vocaux puissants et graves foutrement efficaces : à vous faire vibrer le slip kangourou ! Aucune variation de timbre malheureusement mais à la manière de leurs grosses influences (Poison The Well/Shai Hulud/Cave In), on retrouvera quelques passages "parlés" et même quelques rares escapades au chant clair pas vilaines du tout (« A Certain Death » et « Ebb And Flow »).

Misery Signals semble avoir trouvé une bonne balance entre ces deux styles. Globalement très direct (une moyenne de titre de 3 minutes et quelques + riffs "power chord" + voix d'ogre + moshparts ultra redoutables…) pour chauffer les cervicales, les guitaristes iront placer un arpège planant (« Coma ») ou un riff mélodique annihilateur venu de nulle part (« Labyrinthian », « A Certain Death », « Set In Motion »…) crucifiant l'auditeur sur place. Déjà présents sur les deux premiers opus, les poils s'hérisseront une nouvelle fois face à ces riffs totalement poignants qui ne tombent jamais dans le « gnangnan », confirmant le talent des gratteux. Difficile de croire de cette façon que le même groupe joue le funambule avec ces deux genres opposés. Rien à redire sinon au niveau de la production de Devin Townsend (qui il faut l'avouer, ne propose pas toujours de son irréprochable), elle se veut propre et puissante, accentuant les bonnes vieilles basses (miam) et par la même occasion les graves jouissifs de Karl.

A la fois accrocheur et gorgé d'émotions, Controller se veut une version améliorée de Mirrors mais qui s'en plaindra au final ? Évidemment on regrettera quelques moments « metalcore » fadasses faisant trop contrastes avec le reste (les deux derniers titres au dessus du lot par exemple) mais l'album remplit parfaitement son contrat. Espérons que le groupe continue à suivre cette courbe montante, le prochain opus devrait sans le moindre doute marquer les esprits de chacun.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Mitch citer
Mitch
31/03/2015 15:11
Nope. J'avais écouté "Messengers" à l'époque et je m'étais bien emmerdé... Pas tenté le reste.
donvar citer
donvar
31/03/2015 14:59
J'aime bien. ça me fait pas mal pensé au "Rescue & Restore" de August Burns Red en un peu moins bon.
Il devrait te plaire Mitch, tu as écouté ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Misery Signals
Metalcore progressif et émotionnel
2008 - Ferret Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (20)  7.82/10

plus d'infos sur
Misery Signals
Misery Signals
Metalcore progressif - 2002 - Etats-Unis
  

vidéos
A Certain Death
A Certain Death
Misery Signals

Extrait de "Controller"
  

tracklist
01.   Nothing
02.   Weight of the World
03.   Labyrinthian
04.   Parallels
05.   Coma
06.   A Certain Death
07.   Set In Motion
08.   Ebb and Flow
09.   Reset
10.   Homecoming

line up
parution
22 Juillet 2008

voir aussi
Misery Signals
Misery Signals
Absent Light

2013 - Basick Records
  
Misery Signals
Misery Signals
Mirrors

2006 - Ferret Music
  

Mütiilation
The Lost Tapes (Compil.)
Lire la chronique
Kriegsmaschine
Apocalypticists
Lire la chronique
Acid Bath
Paegan Terrorism Tactics
Lire la chronique
SOS Chanteurs ! (Famine / Kvarforth / Ravenlord)
Lire le podcast
Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique