chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
85 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Obtained Enslavement - Witchcraft

Chronique

Obtained Enslavement Witchcraft
Il arrive parfois que les mots vous manquent pour décrire vos sentiments, vos émotions, tout ce qui vous rend admiratif d'un bel objet ou d'une belle chose. En essayant de chroniquer Witchcraft, c'est face à ce genre de situation que je me retrouve confronté. Comment introduire l'un des meilleurs, sinon le meilleur, album de black symphonique ; style parmi les plus raffinés qui soit au sein du metal extrême ? Là est tout le paradoxe pour le pauvre chroniqueur qui, victime de son amour débordant pour une oeuvre, mesure toute la faiblesse de ses mots, incapables de retranscrire toute l'intensité de l'oeuvre musicale vénérée. Les écoutes se succèdent, et l'issue est inévitable : on tombe immanquablement sous le charme de cette ode à la nuit et à la magie noire, thèmes il est vrai relativement communs pour un album de black metal, mais qui n'auront certainement jamais été traités de manière aussi touchante et raffinée.

Il est donc assez triste de voir qu'aujourd'hui, le combo reste encore si méconnu d'une bonne partie du publique alors que l'on touche certainement à ce qui se fait de mieux ne la matière, seul groupe capable de rivaliser avec Emperor sur son propre terrain (et je pèse mes mots !), ce qui rend la démarche encore plus noble dans un certain sens..., jouer de la musique uniquement pour l'art et non pour la reconnaissance, de manière désintéressée, quoi de plus magnifique et respectable ? D'autant plus que nos artistes étaient totalement inconnus, à l'exception du chanteur Pest, officiant à cette époque dans Gorgoroth (et qui n'ont jamais vraiment récolté le succès à la hauteur de leur musique)

Mais au delà de ces considérations futiles, l'élément vraiment remarquable de la musique d'Obtained Enslavement est la simplicité avec laquelle celle-ci mélange harmonie et puissance, mélodie et noirceur. Pas besoin d'orchestre philharmonique ou d'arrangements électroniques dignes de studios Hollywoodiens pour jouer de la musique symphonique, non, une simple guitare et un clavier suffisent pour vous transporter loin en dehors de notre époque, aux temps sombres et tourmentés du moyen-âge, temps des superstitions et de l'occulte. Et là où certains groupes s'enlisent dans des élucubrations techniques et soporifiques, Obtained Enslavement vous touche droit au coeur dès la première écoute. Impossible de ne pas se sentir émerveillé au moins une fois pendant ces quelques 51 min où se mêlent les différentes lignes mélodiques de guitares en fusion et de cascade de claviers, légères et limpides, percussions endiablées, le tout travaillé dans le soucis du détail.

A l'image de ce chef d'oeuvre, je vais essayer de faire simple et efficace. La seule chose à retenir de ce « Witchcraft » est que c'est un joyau. Après, je pourrais aussi argumenter mon point de vue, m'efforcer à contrer les critiques rébarbatives et arriérées de certaines personnes au goût lacté ou chercher une tonne d'adjectifs pompeux et de formulations lourdes pour vous convaincre du sublime de cet album, mais je me dis que ce serait une perte de temps, que l'on ne paraphrase pas la beauté, et que l'élite saura de toute façon apprécier « Witchcraft ».

Alors certes, sur Thrasho on est Black Metal, et je pourrais vous laissez là en vous disant de vous faire votre propre opinion en écoutant cet opus, mais je sais également qu'on est gentil sur Thrasho, alors je vais quand même vous aider (un petit peu au moins). Si à l'écoute de titres comme « Veils Of Wintersorrow », « Witchcraft », « Warlock » et son passage épique au piano, « Torned Winds From A Past Star » (la partie du morceau à partir de 2m16 est vraiment divine) ou « Carnal Lust » vous ne vous sentez pas voyager, partir au loin dans la nuit au pays des sorciers (non, cet album n'est pas kitsch) ou que vous ne ressentez pas l'envie irrésistible de vous grimmer la gueule et de prendre des poses à la Abbath, au clair de lune dans le bosquet près de chez vous, c'est que vous n'avez probablement pas de cœur. Maintenant, à ceux qui ne se sentent pas visés par la réflexion ci-dessus : écoutez, appréciez, et achetez. Et si vous arriviez éventuellement à vous en lasser, vous pourrez toujours vous vanter auprès de vos amis d'avoir ce petit bijou au sein de votre discothèque, ça leur prouvera que vous êtes quelqu'un de bon goût. Par contre, ne leur montrez pas la pochette, s'il vous plaît.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

citer
kevin
03/05/2009 13:08
il y a lontant que je n ecoute plus de metal..mais sa m arive de temps en temps et je doi vous dire que ce n est pa cet album qui est impressionant mais celui qui vien apres j ai nommé "soulblish" je n ai jamai posté darticle sur se site mai je me sui senti obligé car cet album est l album de black le plus imperial qui m ai jamai été donné d entendre le seul album a rivaliser avec anthem d emperor je dis bien le seul car musicalment quasi identique l album est en ecoute sur deezer.com.Il est tt simplement impossible pour les fans d emperor de ne pa aimer

soulblight pardon j avai mal ecris

http://www.deezer.com/#music/result/all/soulblight

vous ne serez pas decu le black sympho dans toute sa splendeur
Mitch citer
Mitch
26/01/2009 20:32
note: 10/10
Pauvre Chokos et sa chronique injustement boudée... Je pense avoir digéré une bonne partie du bestiaux (et encore...) et c'est proprement magnifique. La richesse des compositions et ces passages épiques à vous prendre les tripes toutes les 30 secondes ont eu raison de moi : ce Witchcraft est un vrai chef d'oeuvre. Hail Hail Hail
von_yaourt citer
von_yaourt
02/08/2008 12:28
Aucune, ce n'est pas mon style et ce n'est pas un groupe risible. A partir de là je ne me vois pas monter sur mes grands chevaux pour dire que c'est de la merde (par contre ta chronique... Mr Green )
ChoKos citer
ChoKos
01/08/2008 22:37
note: 9.5/10
von_yaourt, une réaction peut être ? Mr Green
citer
stockwell
28/07/2008 15:22
bonne chro pour un très bon album !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Obtained Enslavement
Black Metal Symphonique
1997 - Wounded Love Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (9)  8.56/10
Webzines : (8)  9.3/10

plus d'infos sur
Obtained Enslavement
Obtained Enslavement
Black Metal symphonique - 1989 † 2000 - Norvège
  

tracklist
01.   Prelude Funebre
02.   Veils Of Wintersorrow
03.   From Times In Kingdoms....
04.   Witchcraft
05.   Warlock
06.   Torned Winds From A Past Star
07.   Carnal Lust
08.   The Seven Witches...
09.   O'Nocturne

Durée : 51:33

line up
voir aussi
Obtained Enslavement
Obtained Enslavement
Soulblight

1998 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Emperor
Emperor
IX Equilibrium

1999 - Candlelight Records
  
Anorexia Nervosa
Anorexia Nervosa
Drudenhaus

2000 - Osmose Productions
  
Emperor
Emperor
Live at Wacken Open Air 2006 (DVD)
(A Night Of Emperial Wrath)

2009 - Candlelight Records
  
Astaroth
Astaroth
Organic Perpetual Hatework

2005 - CCP Records
  
Dragonlord
Dragonlord
Rapture

2001 - Spitfire Records
  

Horrendous
Idol
Lire la chronique
Prezir
As Rats Devour Lions
Lire la chronique
FINIS OMNIVM pour l'EP "Cercle"
Lire l'interview
Tribulation
Down Below
Lire la chronique
Totenmesse
To
Lire la chronique
Witchthroat Serpent
Swallow the Venom
Lire la chronique
Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique