chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
135 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Evocation - Dead Calm Chaos

Chronique

Evocation Dead Calm Chaos
Encore sous le choc « true swedish death metal » de ce début d'année porté par Dismember et boulimique par-dessus tout, les voisins de Gothenburg, Evocation, devraient sûrement rassasier tout bon adepte du riff tronçonneuse accrocheur. Complètement inconnu pour la plupart, ce groupe formé dans la vague death scandinave de la fin 80-début des années 90, n'avait pas réussi à percer, se séparant après quelques démos aux critiques fortes élogieuses. Ressorti de sa tombe à l'occasion de la sortie de ses premiers efforts, Evocation a pu enfin délivrer son premier album Tales From The Tomb en 2007. Les Suédois continuent sur leur lancée, un an et demi plus tard, en proposant ce deuxième opus Dead Calm Chaos et ma foi difficile de faire plus alléchant sur le papier ! Jugez plutôt : Anders Björler (The Haunted, At The Gates) et Dan Swanö (Edge Of Sanity, ex-Bloodbath, [ajoutez une liste non exhaustive de 20 groupes]) en guests ainsi qu'un artwork sobre et classieux du maître Travis Smith (qui succède à Dan Seagrave).

Ce qui étonnera aux premiers abords, c'est que Evocation change sa scie sauteuse achetée à la brocante du village, pour une « Black & Decker » plus discrète (comprendre son légèrement moins distordu et plus propre) mais garde évidemment sa base purement typé death suédois. Pas vraiment de chichis pour cette deuxième œuvre, 12 titres des plus directs, que ce soient par leurs riffs assommant ou des mélodies encore plus accrocheuses et ça aussi bien sur du mid-tempo que sur une rythmique rapide. La bande corrige ainsi le défaut majeur de Tales From The Tomb où ces passages plus lents faisaient décrocher inéluctablement l'auditeur du fait de compositions beaucoup trop en dent de scie (*désolé*) en terme de qualité. Les guitaristes ont l'air cette fois beaucoup plus inspirés, proposant moults riffs destructeurs (arf ce riff d'intro de « Tomorrow Has No Sunrise » !) ou carrément indécrottables (le titre éponyme, « Protected By What Gods », les entêtantes « Antidote » et « Razored To The Bone » ou la Dismemberienne « Astray Masquerade »). On retrouvera Anders Björler (rares sont ses participations sur d'autres albums il faut le souligner) à la manière de sa timidité, c'est-à-dire des court soli pas vilains sur « Angel Of Torment » (reconnaissable à 500 mètres) et « Razored To The Bone ».

Aidé en plus d'un hurleur « racle-gorge » et « surboosté » encore plus étonnant (n'hésitant cette fois pas aux modulations dans les graves), Dead Calm Chaos sollicitera votre nuque tout le long de ses 12 titres. L'apparition du chant death énorme de Dan Swanö sur la fin d'« Antidote » fera aussi certainement mouiller quelques pantalons. Au-delà de gros riffs qui tachent et de vocaux « décap-tympants », on sent que la bande s'est appliquée sur le fil conducteur de ses compositions, des couplets au breaks (marqués évidemment par un splendide lead). Malgré une quantité de défauts corrigés, la musique d'Evocation ne pourra prétendre à défier les ténors du genre. Quelques inégalités subsistent mais plus généralement il manque ce petit brin d'étincelle pour faire fumer leur engin et marquer l'esprit de l'auditeur au fer chaud.

Gommant les défauts majeurs de Tales From The Tomb, Dead Calm Chaos arrive à délivrer 12 titres des plus destructeurs qui font mal là où cela fait du bien. Leur recette archaïque de gros riffs incisifs et mélodiques embellie, fonctionne effectivement du feu de dieu. Avec certainement un plus d'ambition et de fougue, nul doute que Evocation devrait faire plus parler de lui.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
09/12/2019 16:46
Mitch a écrit : On a zappé la news mais Evocation n'est plus.
Un véritable groupe maudit.


C'est sans doute un mal pour un bien vu le niveau de ses derniers albums... Mr Green
Mitch citer
Mitch
09/12/2019 16:15
note: 7.5/10
On a zappé la news mais Evocation n'est plus.
Un véritable groupe maudit.
NightSoul citer
NightSoul
01/09/2009 21:44
note: 8.5/10
Meilleur que le prédédent avec un son plus clair ( et pas forcément plus clean). Les soli sont vraiment un vrai régal et quand on voit que c'est un membre de At The Gates qui s'en occupe, on se dit que le groupe a flairer la bonne pioche.
Un peu plus mélodique que son prédécesseur mais avec toujours son lot de riffs qui tuent. Le chant s'est d'ailleurs amélioré.
Très très agréable surprise après n'avoir pas accroché tant que ça au dernier Dismember... (mais promis je me le réécouterai).
Ant'oïn citer
Ant'oïn
10/11/2008 22:32
Alors moi j'aime beaucoup beaucoup les solos sont carrement melodique et bien foutu c'est du tout bon ! Bon apres c'est plus facile quand on a l'habitude du Swedish Death Metal en effet Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Evocation
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8.5/10
Webzines : (15)  7.6/10

plus d'infos sur
Evocation
Evocation
Death mélodique - 1991 † 2019 - Suède
  

vidéos
Angel of Torment
Angel of Torment
Evocation

Extrait de "Dead Calm Chaos"
  

tracklist
01.   In the Reign of Chaos
02.   Silence Sleep
03.   Angel of Torment
04.   Boundead
05.   Dead Calm Chaos
06.   Truth Will Come Clear
07.   Dust
08.   Protected by What Gods
09.   Antidote
10.   Tomorrow has no Sunrise
11.   Astray Masquerade
12.   Razored to the Bone

line up
parution
31 Octobre 2008

voir aussi
Evocation
Evocation
The Shadow Archetype

2017 - Metal Blade Records
  
Evocation
Evocation
Tales From The Tomb

2007 - Cyclone Empire Records
  
Evocation
Evocation
Illusions Of Grandeur

2012 - Century Media Records
  
Evocation
Evocation
Apocalyptic

2010 - Cyclone Empire Records
  

Essayez aussi
Gohrgone
Gohrgone
In Oculis

2019 - Autoproduction
  
Gutted
Gutted
Bleed For Us To Live

1994 - Red Light Records
  
Amethyste
Amethyste
Thrown off Balance

2004 - Autoproduction
  
Embrional
Embrional
The Devil Inside

2015 - Old Temple
  
Burial Invocation
Burial Invocation
Abiogenesis

2018 - Dark Descent Records
  

Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique