chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Annihilator - Remains

Chronique

Annihilator Remains
Faisant suite à deux albums guère folichons qui tenaient plus de l'essai solo que d'un véritable effort de groupe, "Remains" est un skeud clairement identifiable dans la carrière de ANNIHILATOR. Vous pensiez que Jeff Waters, après avoir fait le vide autour de lui en s'accaparant guitares, basse et chant reprendrait ses esprits en recrutant de nouveaux comparses ? C'était compter sans le dernier fusible restant, le batteur Randy Black (que l'on retrouvera plus tard sur "Waking The Fury" et le "Double Live Annihilation"), éjecté ici au profit d'une vulgaire boite à rythme. Oui. Tout à fait. Vous avez bien lu, une BAR dans ANNIHILATOR. L'insaisissable canadien, qui à cet instant ne jure plus que par PRODIGY, le metal tecnoïde de ROB ZOMBIE et ne veux avoir affaire qu'à lui même, a décidé de se mettre à l'indus !

Les fans du one man band ont tout intérêt à avoir la fibre electro pour apprécier ce "Remains" aux allures de déroute, surtout aux yeux de ceux qui espèrent (les fous!) un retour au heavy thrash technique de la première heure. Les artifices dont use Jeff Waters pour sacrifier sa machine de guerre sur l'autel du modernisme (voix disto, breakbeat, samples) surprendront peut être les intégristes du thrash mais pour les autres, plus open BAR, qui pratiquent le même dancefloor que KMFDM ou DIE KRUPPS, la ballade martiale peut valoir un (léger) détour. L'absence d'un vrai chanteur n'est ici guère préjudiciable, dans la mesure ou on ne perd pas grand chose à entendre Waters s'exprimer derrière un crachin aux allures de cache misère. Maladroit sur les lourdingues "Sexecution" et "No Love", bien trop mal branlées, Jeff Waters est bien plus à son aise lorsque la rythmique se raidit sur le marteau pilon "Never" (où l'influence de ROB ZOMBIE est palpable dans les samples, très Tales From The Crypt) ou sur "Murder", un opening track dévastateur réintégré (à raison) dans la setlist du groupe depuis 2002. Passons sur "Human Remains", banal bourrinage sans aucune finesse où Waters s'amuse à pousser la distortion dans ses derniers retranchements (il a récidivé depuis sur "Waking The Fury", le cochon), pour aborder la deuxième partie, la plus solide, d'un album essentiellement victime d'un agencement de titres calamiteux et des sautes d'humeur de son principal maître artisan.

Car d'un thrash groovy aux sonorités artificielles ("Dead Wrong", une des meilleures incursions en territoire ultra heavy beat), on passe sans transition à une ballade pour une fois pas trop mièvre, "Wind", dont les atours heavy rock rappelent furieusement l'album "King Of The Kill". Incongru dans un programme combinant restes thrash et sonorités industrielles ? Ce n'est rien à côté de "Trick And Traps" un petit bijou de thrash mélodique en forme de chant du cygne, aux leads joueuses et aux riffs intenables, qui renoue avec un ANNIHILATOR que l'on pensait disparu à jamais. Preuve que quand on veut on peut, et Jeff Waters reviendra à ses chères amours dès l'album suivant, "Criteria For A Black Widow", non sans avoir sombré dans une profonde dépression. Un juste retour des choses après nous avoir infligé ce pitoyable instrumental ambiant qu'est "Bastiage" (au riff central calqué sur NAILBOMB) en fin de programme ? On n'ira pas jusque là, d'autant que ce "Remains" en forme de point de non retour précipitera, non pas la chute – difficile de tomber plus bas en terme d'orientation de carrière – mais un retour aux affaires thrash réclamé à corps et à cri par une fan base complètement déboussolée par ces va et vient stylistiques.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
21/11/2008 12:35
note: 6/10
Tout à fait d'accord sur le caractère opportuniste de "Criteria", un des albums les plus faibles de ANNIHILATOR. Waters s'est vraiment remis en selle sur "Carnival Diablos", bien plus inspiré. Sinon pareil que toi sur "Remains", je le ressort de temps à autres du placard, y a quelques titres sympas.
citer
Globox666
21/11/2008 12:01
Ouais ça m'a fait bizarre à la 1ère écoute quand il est sorti. Perso, je le trouve bien plus convaincant que le "Criteria For A Black Widow" opportuniste et passéiste qui était sorti après pour "rattraper le coup".

On a ici affaire à un album assez atypique, avec des riffs "dansants", très syncopés et technoide, et à un Jeff Waters qui s'est rasé la boule (trahison !) et qui assure l'intégralité du bousin. Il était à l'époque assez influencé par les goûts musicaux de sa future ex-femme.

J'aime bien me le ressortir de temps en temps mais c'est clair que c'est pas l'album du siècle.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Annihilator
Metal indus
1997 - Music For Nations
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (3)  4.67/10
Webzines : (8)  5.45/10

plus d'infos sur
Annihilator
Annihilator
Thrash metal - 1984 - Canada
  

tracklist
01.  Murder
02.  Sexecution
03.  No Love
04.  Never
05.  Human Remains
06.  Dead Wrong
07.  Wind
08.  Tricks And Traps
09.  I Want
10.  Reaction
11.  Bastiage

Durée : 48:22

line up
voir aussi
Annihilator
Annihilator
Set The World On Fire

1993 - Roadrunner Records
  
Annihilator
Annihilator
Criteria For A Black Widow

1999 - Roadrunner Records
  
Annihilator
Annihilator
Refresh The Demon

1996 - Music For Nations
  
Annihilator
Annihilator
Double Live Annihilation (Live)

2003 - AFM Records
  
Annihilator
Annihilator
Annihilator

2010 - Earache Records
  

Essayez plutôt
Rammstein
Rammstein
Mutter

2001 - Universal Music
  
Ministry
Ministry
Houses Of The Molé

2004 - Sanctuary Records
  
Ministry
Ministry
Relapse

2012 - AFM Records
  
KMFDM
KMFDM
WWIII

2003 - Sanctuary Records
  
Rammstein
Rammstein
Rammstein : Paris (DVD)

2017 - Vertigo
  

Horrendous
Idol
Lire la chronique
Prezir
As Rats Devour Lions
Lire la chronique
FINIS OMNIVM pour l'EP "Cercle"
Lire l'interview
Tribulation
Down Below
Lire la chronique
Totenmesse
To
Lire la chronique
Witchthroat Serpent
Swallow the Venom
Lire la chronique
Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique