chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
180 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

P.L.F. - Crushing Fury Of Bastardization

Chronique

P.L.F. Crushing Fury Of Bastardization
Vous avez du mal à vous remettre des fêtes de fin d'année ? Difficile de se motiver à rentrer dans cette année 2009 ? Dur de se lever le matin pour aller au turbin ? Pas de soucis le label allemand Power It Up est toujours là pour répondre à vos moindre revendications. Et si le MCD de The Arson Porject ou le split Leng Tch'e / Fuck The Facts n'avait pas suffit à vous redonner un petit coup de fouet dans cette saison glaciaire et grippale, il se pourrait bien que les tout mignonnement dénommés Pretty Little Flower parviennent à vous donner le coup de pied au cul nécessaire à vous bouger.

Comme tout bon groupe de grind qui se respecte, nos trois texans trainent déjà derrière eux un bon nombre de splits (le dernier en date étant celui avec les excellents Mesrine, sorti en 2008) et un premier album datant de 2007. Autant dire que notre trio de lascars n'en est pas à sa première quenotte. Pretty Little Flower s'auto-qualifiant « thrash grinding blast bastards », vous devez voir à peu près à quoi vous attendre. Se revendiquant de groupes tels que Terrorrizer, Repulsion, Unseen Terror ou encore Sodom et Kreator, le groupe s'adonne donc à un grind féroce et en effet mâtiné d'influences thrash, le tout n'étant pas sans rappeler mes chouchous de Napalm Death sur leurs derniers efforts ce qui n'est évidemment pas pour me déplaire.

Evidemment « Crushing Fury Of Bastardization » ça déboite, ça envoie la pâté par conserves de 10 kilos, ça ne traîne pas en longueurs inutiles, bref c'est direct et sans fioritures. Si vous n'avez pas eu votre dose de blasts journalière P.L.F. (petit acronyme dont le groupe est affublé et qui, je le précise, ne signifie pas du tout « position latérale de fécurité ») s'en chargera avec plaisir, leur grind-thrash au côté fortement old-school ne prenant pas vraiment la peine de trainer la patte en parties lentes ou mid-tempo, le batteur a la bougeotte alors ça speed et c'est pas autrement ! Blasts et parties thrash sont donc à peu près les seules variétés de jeu que vous trouverez ici avec bien sûr deux ou trois roulements histoire d'articuler tout ça, faut pas déconner non plus. On n'est pas (que) des sauvages ! Les riffs de guitares sont exécutés à 100 à l'heure avec parfois un feeling très punk-hardcore et une technique tout bonnement hallucinante (nan je déconne). Les influences thrash venant tout naturellement s'incruster là dedans pour aboutir à des riffs assez proches de la bande à Barney comme je le disais plus haut (à 1'03 sur « Seize your fate » par exemple). Rajoutez à cela un Dave qui grogne, qui hurle, qui growl parfois et vous obtenez un exutoire musical parfait après une dure journée de taf ou pour se désembuer les neurones après une soirée trop arrosée. Les titres s'enchaînent bien sûr sans aucun temps mort, la plupart tournant aux alentours de la minute.
Ce « Crushing Fury Of Bastardization » bénéficie en plus d'une excellente production, peut-être un peu trop proprette même, si je voulais chipoter.

L'album composé de 24 titres se termine par une demi-douzaine de lives qui, malgré la qualité de son médiocre, réjouiront certainement les die hard fans de la jolie petite fleur. P.L.F. remplit donc pleinement son contrat avec cet album, contrat qui consiste tout simplement à filer à l'auditeur un méchant coup de fouet en cas de baisse régime.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
P.L.F.
Thrashing grindcore
2008 - Power It Up Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  6.44/10

plus d'infos sur
P.L.F.
P.L.F.
Thrashing grindcore - 1999 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Crushing Fury of Bastardization
02.   A Walkin Hell
03.   Hellshredder
04.   Sleep When I'm Dead
05.   Seize Your Fate
06.   Point of Impact
07.   Unseen Deceiver
08.   Retardation Hatred
09.   Wrath of Intensity
10.   Siempre Yo
11.   Ironic Curse of Possession
12.   Eternally Numb
13.   Massacred in Totality
14.   Necessary Neglect
15.   Boiling in Idiocy
16.   Wall of Ancient Stone
17.   Lost the Fight
18.   Fighting the Urge (Live)
19.   Terror Alert (Live)
20.   Worn Thin (Live)
21.   Strangled in Icy Dreams (Live)
22.   The Highest Honor (Live)
23.   Concrete Justice (Live)
24.   Dissolition of Rghts Part 2 (Live)

Durée : 28'17

line up
parution
22 Septembre 2008

Dead Can Dance
Within the Ream of a Dying Sun
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique
Necrophobic
Dawn Of The Damned
Lire la chronique
Mortality Rate
You Were the Gasoline (EP)
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Show​-​off Cadavers – The A...
Lire la chronique
Crépuscule d'Hiver
Par-Delà Noires Glaces Et B...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Ordinance
In Purge There Is No Remission
Lire la chronique
Dorminn
Dorminn (EP)
Lire la chronique
Lie In Ruins
Demise (EP)
Lire la chronique
Emyn Muil
Afar Angathfark
Lire la chronique
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
In the Mist
Au son des crânes qui se br...
Lire la chronique
Candiria
Process Of Self.Development
Lire la chronique
Proscription
Conduit
Lire la chronique
Escuela Grind
Indoctrination
Lire la chronique