chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
118 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Massacra - Signs Of The Decline

Chronique

Massacra Signs Of The Decline
Si la carrière de MASSACRA fut bien plus courte que celle des anglais de NAPALM DEATH, leurs discographies respectives se rejoignent en deux points singuliers : en 1992, les deux groupes se sont chacun fendus d'un album surpassant leurs oeuvres précédentes en termes de violence et de technique. A tel point que deux ans plus tard, les mêmes protagonistes éprouveront une certaine lassitude à enchaîner les plans alambiqués et opteront pour une approche plus basique en composant « Sick » (très orienté rock/power thrash) et « Fear, Emptiness, Despair » (aux sonorités plus industrielles). Et si la bande à Barney a de nouveau enclenché la cinquième à compter de « Enemy Of The Music Business » en 2000, MASSACRA n'a pas survécu à la disparition de son guitariste Fred « Death » Duval, décédé en 1997. « Signs Of The Decline » reste donc l'ultime témoignage death metal du combo franco-allemand, sur lequel le batteur Chris Palengat (ici auteur de la plupart des lyrics) cède sa place à Matthias Limmer.

D'un bombardement death thrash en règle, MASSACRA délaisse la politique de la terre brûlée pour une guerre plus propre, menée au coup pour coup par le biais de frappes chirurgicales. La brutalité sans partage de « Evidence Of Abominations » ne laisse pourtant planer aucun doute sur les intentions de ses géniteurs : désireux de frapper vite et fort, ils ne s'encombrent même plus d'artifices introductifs façon « Enjoy The Violence » et visent droit aux articulations, le drumming martial de Matthias (du bon blast à l'ancienne, pas mal de roulements et un jeu tout sauf linéaire) lançant d'emblée l'album sur des bases rythmiques très élevées. Et si l'apport de la nouvelle recrue est incontestable (le groupe variant bien plus le tempo au sein d'un même titre), l'excellente production de Tim Buktu propulse MASSACRA dans une nouvelle dimension sonore, encore que le groupe gagne en clarté et concision ce qu'il perd en sauvagerie pure. On peut regretter l'atmosphère glaciale revêtant un skeud beaucoup plus sec que « Enjoy The Violence » (qui garde ma préférence malgré ses imperfections) mais d'un autre côté, reconnaissons qu'avec une telle prod, ce troisième album a bien mieux passé le cap des années (avec Colin Richardson – encore un point commun avec Napalm - au mix, ça aide grandement). Moins de taches pour un rendu plus clean donc, les nombreux morceaux à tiroirs appelant une attention de tous les instants pour mémoriser les passages les plus redoutables du lot. Premier break à couper le souffle sur « Traumatic Paralized Mind », un des deux titres sur lequel chante Fred Death, comparable dans l'approche au « Imperiled Eyes » d'ANNIHILATOR pour cette alternance de passages acoustiques (très brefs) entre deux accélérations vengeresses. Un morceau fantastique qui combine à merveille plans thrash assassins et death brutal à l'américaine, magnifié par un solo superbe de Jean Marc Tristani. Par ailleurs, l'exercice habituel qui consiste à minuter l'entrée en gare des meilleurs locomotives riffesques relève ici de l'impossible tant chacun des titres de « Signs » est frappé du sceau de l'excellence. Ainsi, on retrouve avec un plaisir sadique tous les éléments qui faisaient de « Enjoy The Violence » une boucherie sans nom, du chant death intelligible de Pascal Jorgensen (parfait de bout en bout sur « Civilization In Regression », descente de basse à l'appui) aux solis décadents de Jean Marc Tristani (qui assurent le quota de mélodies accrocheuses dans un paysage musical des plus sombres) en passant par le mur de guitares aux allures de tribunal du jugement dernier érigé par Fred Death.

Dans l'intervalle, MASSACRA en a profité pour se frotter à des structures plus complexes et gommer un de ses rares points faibles, démontrant une plus grande maîtrise des parties plus lentes (« Mortify Their Flesh »), il est vrai en nombre restrein. A un sample fugitif (sur « Defying Man's Creation ») et un spoken words près (le final de « Baptized In Decadence »), les artifices ont également été remisés au placard et renforcent le caractère monolithique d'un « Signs Of The Decline » impressionnant de rigueur et de concision. Unique en son genre, MASSACRA, qui n'a sorti que cinq albums dans sa trop courte carrière (dont un « Humanize Human » très anecdotique), n'a jamais été remplacé malgré une scène extrême foisonnante depuis bon nombre d'années. Une raison de plus pour vous pencher sur cet indispensable du death des années 90.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
25/07/2016 13:45
note: 10/10
Tout simplement le plus grand album de Death jamais fait par un groupe français. Une brutalité extrême, des solos excellents et un déluge de haine qui transparait dans le chant ainsi que dans la production absolument parfaite.

Un chef d'oeuvre !
harism citer
harism
15/02/2009 19:34
On dit pas des "roulemeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeents" !!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
15/02/2009 12:53
note: 9/10
Merci Gronche !
Häxan citer
Häxan
15/02/2009 00:24
note: 9.5/10
excellente chronique pour album génial, peut être meilleur de l'histoire du metal (extrême) Français. Les riffs sont tranchants comme des lames, c'est violent, c'est intense, c'est sauvage !
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/02/2009 12:49
note: 9/10
Bah de rien, merci à tous pour vos commentaires !
Dark Nico citer
Dark Nico
14/02/2009 11:22
Merci pour cette chronique.
J'ai toujours eu une légére préférence pour Enjoy The Viloence mais celui ci est également culte.
GUIMMORTAL citer
GUIMMORTAL
13/02/2009 20:38
note: 10/10
disque ingalé depuis sa sortie !!! je n' ai jamais retrouvé une telle violence dans 1 autre disque de Death Metal même chez des groupes cultes étrangers............ merci pour cette chronique ca fait plaisir !

10/10 pour moi
Niktareum citer
Niktareum
13/02/2009 19:08
note: 9/10
Thomas Johansson a écrit : Globox666 a écrit : album somptueux, un grand disque de Death Metal !

Perso, j'ai bien aimé Sick qui n'a strictement rien à voir (ils auraient du changer de nom franchement) mais est un disque agréable à s'envoyer de temps en temps.


Moi aussi j'ai bien aimé "Sick", très différent du death des premiers albums mais quand même bien puissant dans son genre. C'est surtout pour l'album "Humanize Human" qu'ils auraient dû changer de nom je trouve.

D'accord.

Sinon cet album est énorme, un grand moment du death metal français! Headbang
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
13/02/2009 18:11
note: 9/10
Globox666 a écrit : album somptueux, un grand disque de Death Metal !

Perso, j'ai bien aimé Sick qui n'a strictement rien à voir (ils auraient du changer de nom franchement) mais est un disque agréable à s'envoyer de temps en temps.


Moi aussi j'ai bien aimé "Sick", très différent du death des premiers albums mais quand même bien puissant dans son genre. C'est surtout pour l'album "Humanize Human" qu'ils auraient dû changer de nom je trouve.
citer
Globox666
13/02/2009 14:02
album somptueux, un grand disque de Death Metal !

Perso, j'ai bien aimé Sick qui n'a strictement rien à voir (ils auraient du changer de nom franchement) mais est un disque agréable à s'envoyer de temps en temps.
cglaume citer
cglaume
13/02/2009 09:49
note: 9/10
Un album proprement fabuleux ... qui m'a rendu l'écoute de "Sick", son successeur, d'autant plus difficile ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Massacra
Death metal
1992 - Shark Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (18)  9.17/10
Webzines : (7)  7.83/10

plus d'infos sur
Massacra
Massacra
Death Metal - 1986 † 1997 - France
  

tracklist
01.  Evidence Of Abominations
02.  Defying Man's Creation
03.  Baptized In Decadence
04.  Mortify Their Flesh
05.  Traumatic Paralized Mind
06.  Excruciating Commands
07.  World Dies Screaming
08.  Signs Of The Decline
09.  Civilization In Regression
10.  Full Frontal Assault

Durée : 39:49

line up
voir aussi
Massacra
Massacra
Sick

1994 - Vertigo
  
Massacra
Massacra
Enjoy The Violence

1991 - Shark Records
  

Essayez aussi
Sarcophagy
Sarcophagy
The Summoning

2012 - Sevared Records
  
Vorum
Vorum
Grim Death Awaits (EP)

2009 - Woodcut Records
  
Necrowretch
Necrowretch
Satanic Slavery

2017 - Season Of Mist
  
Centinex
Centinex
Bloodhunt / Reborn Through Flames (Compil.)

2003 - Candlelight Records
  
Antediluvian
Antediluvian
λόγος

2013 - Nuclear War Now! Productions
  

Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique