chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
134 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cannibal Corpse - Evisceration Plague

Chronique

Cannibal Corpse Evisceration Plague
Evisceration Plague est le onzième album studio de Cannibal Corpse (si on ne compte pas la pelleté d'EP, coffrets, live et autres best-of). Qui aurait pu croire qu'un groupe serait capable d'avoir suffisamment de ressources pour trainer ces guêtres pendant 20 années dans un genre aussi extrême? Qui aurait pu croire à la fin des années 80 que la formation serait un des fers de lance de la scène, à promouvoir la poésie la plus raffinée appuyée par une imagerie jugée à l'époque comme une des plus nauséabondes. Évidement les choses ont changé depuis ce temps, que ce soit pour le public qui commence à avoir l'habitude des bonnes grosses pochettes bien gorasse illustrées par des textes d'un goût des plus douteux (pour peu qu'on comprenne les paroles, chose qui n'est plus du tout assurée maintenant) mais aussi pour le quintet de Tampa dont le parcours musical reste remarquable avec des albums ayant donnés leurs lettres de noblesse au genre death-metal.

Evisceration Plague succède donc au sobrement intitulé Kill, ce dernier n'ayant certainement pas adoucis les critiques vis-à-vis du groupe. Une chose est claire : les personnes abhorrant le groupe depuis le départ de Chris Barnes ou depuis n'importe quel album post-Bloodthirst se rassurent, il y a toujours autant à critiquer sur Cannibal Corpse si ce n'est même plus qu'avant.

Vous brûlez des cierges chaque dimanche à la messe pour que Paul Mazurkiewicz varie son jeu ? Voilà pourquoi il vaut mieux se lever à midi le jour du Saigneur car notre bon Paulo reste sur ses positions, c'est à dire assis derrière son kit à claquer toujours les mêmes rythmiques usées jusqu'à la corde depuis un bon bout de temps. Ces blasts caractéristiques « tout en même temps » sont toujours là, quoique beaucoup moins présents que sur Kill et malheureusement mis en relief (si je puis dire) par LE son du moment : made in Mana Studio comme celle du dernier méfait d'Hate Eternal. Donc pour la foire aux blast-beats ça passe encore, mais pour Paulo ça rajoute un côté franchement mou à l'album.

Vous espériez que Cannibal Corpse puisse faire autre chose que du Cannibal Corpse, ou même qu'il daigne sortir quelques ossements des sentiers battus? Autant se l'enfoncer dans le crâne à coup de pioche : Cannibal a fait, fait toujours et fera encore longtemps ce qu'il sait faire. C'est vrai après tout, pourquoi changer une recette qui marche? L'avis des détracteurs ne changera donc pas d'un iota lui aussi, quant à ceux, et ils sont nombreux, appréciant le groupe quoiqu'il arrive ils pourront se rendre compte que l'album a perdu en sauvagerie mais a gagné en efficacité. Il est vrai que certains passages manquent de folie, on voudrait que Paulo s'excite la tignasse derrière sa caisse claire en balsa plus souvent, on aimerait un peu plus d'accélérations effets «hystérectomie avec une bêche de jardin » comme il y en avait sur Kill. Les compositions restent parfois un peu trop sages à des moments où une hausse de la cadence donnerait du punch à l'ensemble.

On perd en barbarie ce qu'on gagne en solidité, grâce au Môssieur Rutan qui sur cet album a mitonné un son de guitare aux petits oignons. Notre bien-aimé webmaster qui décollait du papier-peint ces derniers temps (et si d'autres personnes sont lasses de se taper tout le travail avec du matériel Bosch), aurait dû acheter cet album car les guitares aurait bouclé la tâche en trois coups de cuillères à pot. Gigantesquement énorme, rugueux et puissant, la paire O'Brien/Barrett fait des ravages, propre comme à l'accoutumée, les riffs mordants contrebalancent le manque de rythme élevé et que dire des bons passages bien écrasants si ce n'est qu'ils remplissent à merveille leur rôle de moment pour headbanger à se détacher les vertèbres. On retrouve la lourdeur qui a fait son retour sur Kill avec même quelques sonorités glauques à la Gallery. Le basse-batterie est d'une solidité à tout épreuve, Alex « doigts tentaculaires » Webster n'est jamais bien loin dans le mixage et fournit une fois de plus un travail remarquable.

Donc même si Paulo est fatigué, l'album passe vite et plutôt bien. On sent que le groupe aurait besoin d'un petit coup de ventoline, mais heureusement les américains démontrent qu'ils maitrisent toujours à merveille les structures plus alambiquées, notamment sur le titre clôturant l'album. Le contenu reste très homogène avec tout de même ces petits tubes imparables comme « To Decompose » ou encore le titre éponyme qui malgré sa simplicité évidente, ne manquera pas de faire violemment secouer quelques tignasses dans les chaumières.

Evisceration Plague se situe dans la même grosse veine cave que Kill et renoue avec une musique un peu plus lourde (ou lourdingue si vous détestez toujours le groupe), plus efficace avec une approche plus frontale. Le talent des musiciens reste toujours impressionnant, spécialement pour Corpsegrinder qui signe une prestation vocale une fois de plus admirable. On regrettera par moment le manque de punch de l'ensemble (pas facile avec une caisse claire en boite de camembert) et qu'on devine quelques passages à des kilomètres mais tout bon fan du groupe ou amateur de death-metal bien gaulé saura y trouver son compte. Quant aux autres, je pense que le groupe vient de leur répondre de la manière la plus appropriée qui soit : en restant fidèle à ses convictions, tant que la flamme brûle.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

Caacrinolas citer
Caacrinolas
11/03/2009 17:07
Y'a eu qu'un ep, qu'un coffret et qu'un live de Cannibal en fait... On est bien loin de la pelletée.
Sinon il me plait bien cet album, Cannibal fait encore du Cannibal et perso c'est uniquement ce que je leur demande.
Chri$ citer
Chri$
05/03/2009 07:49
note: 6.5/10
du CC un peu mou, je reste sur "Bloodthirst" une fois de plus..
Dark Nico citer
Dark Nico
03/03/2009 20:26
note: 6.5/10
J'ai jamais était fan mais cette album passe mieux que les autres surement parce qu'il s ont réduit le tempo. Mais bon ça reste quand même assez ...assez quoi, pas facile à définir, je dirais que ça reste assez convenu en fait.
Solo Necrozis citer
Solo Necrozis
03/03/2009 20:06
note: 6.5/10
En tant que fan-groupie de CC, je ne peux qu'apprécier cette nouvelle livraison. Dans la lignée directe de Kill, mais un peu "mieux".

"Vous brûlez des cierges chaque dimanche à la messe pour que Paul Mazurkiewicz varie son jeu ?" => J'ai manqué de peu l'étouffement, ne plus jamais lire de chro' de Scum en mangeant!
Barak citer
Barak
03/03/2009 12:54
note: 7/10
Il est bien cet album, ça passe tout seul, mais c'est loin d'être inoubliable si ce n'est TO DECOMPOSE !
Ander citer
Ander
03/03/2009 09:55
note: 6/10
Grosse préférence pour Kill qui était plus rapide et brutal et était un peu mieux produit...

Bon album tout de même avec comme d'habitude des titres un peu en dessous du reste (piste 6, 10, et 11 pour moi malgré le solo de Rutan sur Unnatural) et la recette mille fois usé du groupe...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
03/03/2009 08:53
note: 8/10
"Kill" était génial pour son côté hystéro, je trouve ça cool qu'ils aient (un peu) ralenti le tempo, ça donne à l'album un cachet "Gallery Of Suicide" que j'apprécie beaucoup. "Scalding Hail" rappelle beaucoup "Disposal Of The Body" et "Evisceration Plague" le title track de "Gallery". Le solo de Rutan sur "Unnatural" est excellent et hormis un coup de moins bien sur les pistes 6 et 7, il n'y a quasiment que des hits sur cet album.
Scum citer
Scum
03/03/2009 00:09
note: 7/10
Evisceration Plague et Cauldron of Hate sur MySpace.

Le clip d'Evisceration Plague sur YouTube

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cannibal Corpse
Death metal
2009 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (25)  7.12/10
Webzines : (37)  7.93/10

plus d'infos sur
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Death Metal - 1988 - Etats-Unis
  

vidéos
Evisceration Plague
Evisceration Plague
Cannibal Corpse

Extrait de "Evisceration Plague"
  

tracklist
01.   Priests Of Sodom  (03:31)
02.   Scalding Hail  (01:46)
03.   To Decompose  (03:03)
04.   A Cauldron Of Hate  (05:43)
05.   Beheading And Burning  (02:15)
06.   Evidence In The Furnace  (02:48)
07.   Carnivorous Swarm  (03:36)
08.   Evisceration Plague  (04:30)
09.   Shatter Their Bones  (03:35)
10.   Carrion Sculpted Entity  (02:33)
11.   Unnatural  (02:22)
12.   Skewered From Ear To Eye  (03:49)

Durée : 39:31

line up
parution
2 Février 2009

voir aussi
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Bloodthirst

1999 - Metal Blade Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
The Bleeding

1994 - Metal Blade Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated

1992 - Metal Blade Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
A Skeletal Domain

2014 - Metal Blade Records
  
Cannibal Corpse
Cannibal Corpse
Red Before Black

2017 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Martyrdoom
Martyrdoom
Grievous Psychosis

2017 - Memento Mori
  
Stillborn
Stillborn
Los Asesinos Del Sur

2011 - Ataman Productions
  
Verminous
Verminous
Impious Sacrilege

2003 - Xtreem Music
  
Ancient Crypts
Ancient Crypts
Devoured By Serpents (Démo)

2014 - Mushantufe Productions
  
Desultory
Desultory
Bitterness

1994 - Metal Blade Records
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique