chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
112 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Stille Volk - Nueit de Sabbat

Chronique

Stille Volk Nueit de Sabbat
Les Pyrénées sont une région reculée du globe que la civilisation n'a probablement pas encore atteinte. Composée exclusivement de montagnes, de forêts et de quelques ours, ses rares habitants passent la plupart de leur temps à chasser le dit plantigrade au lasso, tels leurs ancêtres millénaires. Probablement lassés de ce passe-temps pourtant rigolo, les désormais quatre musiciens de Stille Volk (le noyau historique du groupe étant formé de Patrick Lafforgues et Patrice Roques) se sont mis en tête de pratiquer un folk en lien direct avec leurs racines pyrénéennes depuis 1994 déjà. Ce Nueit de Sabbat est déjà leur cinquième album, et même si je ne connais pas parfaitement leur discographie, je peux d'ores et déjà vous dire qu'il s'agit de l'un de leurs meilleurs essais.

Malgré la signature du groupe chez Holy Records et l'existence de Hantaoma, excellent groupe de thrash/folk où Partick Lafforgues et Patrice Roques officient aussi, c'est avec ce type d'album que je me pose la question : oui ou non Stille Volk rentre t-il dans la ligne éditoriale de Thrashocore ? Vous le savez sur Thrasho on chronique de tout : du death moderne au brutal death en passant par le death technique, mais le groupe n'a pas plus de rapport aujourd'hui qu'à ses débuts avec le metal. Stille Volk fait du folk, et les racines du groupe sont plus à puiser dans les cultures occitane et celtique que dans les quelques essais des vieillards pleins de bière qui sont aujourd'hui les grands anciens de l'Histoire du metal, comme Lemmy ou Heitfield.
Point de trio guitare/basse/batterie ici, donc, mais plutôt pléthore d'instruments traditionnels, tels vielle à roue, chalémie, bombarde, flûtes,cornamuse, nyckelharpa, guitares, bouzouki, luth arabe, violon, mandoline, laoud et diverses percussions (si vous n'en connaissez pas la moitié, c'est normal, moi non plus à vrai dire). Evidemment, le folk proposé ici, fermement ancré dans le sud de la France, diffère grandement de celui des pays scandinaves et des pays de l'Est, qui à force d'inonder le monde du metal commence à devenir sérieusement lassant.

Au contraire de beaucoup d'autres groupes de folk, Stille Volk ne fait jamais dans le milieux, le sirupeux ou l'enjoué, mais pratique un folk assez sombre et sérieux, plus prompt à évoquer une froide nuit dans la montagne, avec hurlement de loups de rigueur, qu'une cohorte de lutins boit joyeusement en jouant du biniou.
Alors bien sûr pour apprécier Stille Volk, il faut bien entendu apprécier le folk (ça tient de la lapalissade), mais aussi apprécier le chant très grave de Patrick Lafforgues, tantôt en occitan tantôt en français, qui bien qu'il colle à merveille à la musique, risque d'en laisser plus d'un sur le carreau. Et bien que Nueit de Sabbat ne soit pas enjoué pour un sou, il se révèle pourtant vraiment entraînant, et ne laisse pas le temps à l'auditeur de se lasser malgré son heure de durée – c'est là d'ailleurs ce qui fait la supériorité de cet album par rapport aux précédentes réalisations du groupe. La ribambelle d'instruments, qui sont autant de sonorités, et la variété des compositions permettent elles aussi de tenir l'auditeur en haleine, car entre les morceaux lents et langoureux tels « Egérie Nocturne », et les morceaux entraînants « Gaste Flamme », « Ivresse des Dieux» ou le formidable « Danse de la Corne », il y a vraiment de quoi trouver son bonheur.

Vous l'aurez compris, j'aime beaucoup ce dernier essai en date de Stille Volk, qui en plus d'être varié et entraînant, se démarque naturellement de la masse du folk nordique qui nous envahit dernièrement. Même si, metal oblige, j'avoue garder une préférence pour le groupe Hantaoma (il faudrait d'ailleurs que je chronique l'excellent Malombra un jour), ce Nueit de Sabbat m'a vraiment séduit. Je vous le conseille donc, cher lecteur, pour peu que vous aimiez un peu le folk et que vous passiez vos vacances au ski dans les Pyrénées. Maintenant à l'heure où l'on parle de réglementer la vente d'alcool, il serait bon que Roselyne Bachelot ne tombe pas dessus, vu le nombre de fois où l'on y incite à boire jusqu'à plus soif ! Hips !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Stille Volk
Folk occitan
2009 - Holy Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  8.75/10
Webzines : (9)  8.3/10

plus d'infos sur
Stille Volk
Stille Volk
Folk occitan - 1994 - France
  

tracklist
01.   La Danse De La Corne
02.   Joglar
03.   Banquet
04.   In Taberna
05.   Forêt d'Outre Tombe
06.   Egérie Nocturne
07.   Mascaria
08.   Ivresse Des Dieux
09.   Bestiari
10.   Gaste Flamme
11.   Nueit De Sabbat

Durée : 59:39

line up
parution
26 Janvier 2009

Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique