chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
145 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mistaken Element - Mind Over Matter

Chronique

Mistaken Element Mind Over Matter
Un truc de dingue … Ecoutez plutôt ça: l'autre soir, alors que les enfants étaient couchés, les poubelles sorties et le dîner fin prêt, je m'apprêtais enfin à profiter de la fin de journée avec ma petite femme. En quelques passes habiles le houblon se retrouvait au fond du verre, les quenelles dans un écrin de riz blanc et la serviette à portée d'éventuels projectiles alimentaires. Le premier échange d'infos sur les mésaventures de la journée à peine entamé, qu'est-ce que je vois du coin de l'œil? Ma fourchette – et la cuillère! Et le couteau! – se met doucement mais sûrement en branle et entreprend de son propre chef de se diriger vers le centre de mon assiette! Et voilà que le décapsuleur amorce le même mouvement! Eberlué, d'une voix quelque peu étranglée je lance à ma femme:
« Regarde Miss: tes quenelles aimantent! »


** « 1ere sommation: Cyril, nous savons que tu es lourdement armé des pires jeux de mot de destruction massive. Libère cette chronique immédiatement et rend toi calmement, il ne te sera fait aucun mal! » **

Hum … Malgré ces introductives apparences, c'est bien de « Mind Over Matter », 2e album des poitevins de Mistaken Element dont il est question ici. Après un « Engraved in Memory » qui aura tourné quelques têtes il y a 3 ans de cela, ce membre de la très active Klonosphère livre aujourd'hui sa nouvelle offrande aux lyriques hordes.

** « 2e sommation: Dernière chance de libérer cette chronique sans dégât, Cyril! Maintenant arrête les frais ou bien on lâche le G.I.G.N.! » **

J'avoue qu'à réception du promo CD, j'avais quelques a priori du genre: « Bon … Encore un de ces groupes de French Modern (death/thrash) metal propre sur lui. On va encore avoir droit à plein de syncopes, de polyrythmies, de groove froid, de technique mise au service de coups de boutoir déstructurés et d'élégantes prises de tête … mais pas un poil de rock'n'roll là dedans je te parie ». C'est vrai qu'un des défauts de cette scène, c'est de manquer un peu trop souvent de cette animalité qui sent la sueur et le cambouis, et de s'adresser un peu trop à notre côté cyborg et pas assez à l'homo metallus qui grogne en nous…

Mais heureusement, bien que se conformant à la plupart des standards du genre, il s'avère que Mistaken Element a pris bien garde à écrire des morceaux et des mélodies dignes de ce nom avant d'aller singer Meshuggah à coups de casse-tête harmonico-rythmiques pour 1er de la classe au Conservatoire. Ainsi au sortir de « Mind Over Matter », on ne reste pas sur une sensation d'esbroufe musicale, mais bien avec des airs qui trottent dans la tête et l'impression d'avoir écouté un vrai album de rock. Comment Mistaken Element s'y prend-il pour humaniser et rendre organique un genre habituellement si chirurgical? Eh bien – on l'a dit un poil plus haut – il dote ses compos de mélodies qui font mouche (« Save Me »), d'une basse bien ronde qui vient régulièrement aux alentours du premier plan nous passer le bonjour (à 1:01 sur « Lost », vers 4:00 sur « Soul for Sale », à 2:08 sur « Mass Machine » …), d'une approche thrash parfois bien hargneuse (cf. le démarrage de « Mind Over Matter », ou à 1:42 sur « The Chosen One ») et d'un chant qui, à des moments bien choisis, sait introduire dans son registre écorché thrash/hardcore ce je ne sais quoi qui le rend expressif et vecteur d'émotions. Le reste est question de talent de composition, justesse des enchaînements …

Alors certes, il reste toujours une bonne dose de ces passages un peu retors, de ces bûcheronnages syncopés hypnotiques, de ces pieds de nez rythmiques qui passionnent certains et agacent les autres selon les goûts et l'humeur du moment. Néanmoins rien qu'en jugeant le groupe sur ce terrain très balisé (et à la mode), vu le travail de composition, la technique à l'œuvre ou encore la qualité de la prod, on reconnaîtra que le groupe évolue sur le haut du panier du genre. Mais au-delà de ce premier niveau de dissection critique, il y a ces morceaux prenants comme « Mass Machine » et le fabuleusement tubesque « Save Me ». Il y a aussi cette prise de risque réussie qu'est « No Sound Disturbs the Silence », morceau plein de délicatesse, d'émotion et en même temps de force, qui tranche avec le reste de l'album tout en s'intégrant parfaitement dans l'ensemble.

Si vous êtes plutôt réfractaire au style pratiqué, le talent déployé par le groupe réussira peut-être à arracher à votre jugement une note évoluant dans les 7-7,5. Si vous êtes fan du genre, il y a de forte chance que « Mind Over Matter » devienne votre album de chevet du moment et que vous accordiez pas moins d'un 9 à l'album. Je suis pour ma part un peu fatigué par le côté clinique et trop cérébral de cette scène – dans laquelle Trepalium et Gojira (pour ce qui est des groupes que je connais bien), avec leurs pleines brouettes de groove, font figures d'exceptions. Néanmoins les qualités objectives de l'album et mon coup de cœur perso pour les morceaux « Save Me » et « No Sound Disturbs the Silence » m'empêchent de mettre une note inférieure à celle que votre sagacité et votre œil d'aigle vous ont fait entrapercevoir en haut à droite de cette chronique.

Ah, un point à ne pas oublier également: il n'aura pas fallu attendre plus loin que leur 2e album pour que le groupe entende au fond de ses tripes l'appel des racines, et pour qu'il envisage de quitter le Poitou-Charentes pour s'en retourner en Pays de Loire. Qu'il est déchirant ce retour sur la terre des origines, ce cri du cœur d'un groupe qui s'en revient en « Mayenne, ô vers ma Terre » …

** Ratatatatatatatata !!! Boum !! Ratatatata !! Bang bang ! (pas de troisième sommation) **

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
29/06/2010 23:48
note: 8/10
donvar a écrit : A quand la chronique de Engraved in Memory?

J'ai peur que cela ne soit pas tout à fait d'actualité ...
donvar citer
donvar
29/06/2010 23:26
note: 8/10
Bon album, mais je regrette qu'il n'y est pas plus d'envolées thrash...trop de riff un peu lent sans dégager de vraies ambiances cassent parfois le rythme. Par contre en général les refrains sont catchy a souhait, j'adore! A quand la chronique de Engraved in Memory?
citer
Guly
22/03/2009 09:40
album énorme ! Mistaken sort le grand jeux encore une fois
Last Chapter Ends est monumentale !
Barak citer
Barak
14/03/2009 13:18
Roh les jeux de mots, impressionnants!
L'album précédent m'avait bien plu, je vais donc rapidement me procurer le nouveau
Åalex citer
Åalex
13/03/2009 16:41
note: 9/10
9 pour moi ! Excellent album, le préfère largement au précédent "Engraved in Memory". Mention spéciale à Mass Machine ;p

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mistaken Element
French modern thrash
2009 - Holy Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (4)  8/10
Webzines : (15)  7.34/10

plus d'infos sur
Mistaken Element
Mistaken Element
French modern thrash - 1998 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Lost
02.   Mind Over Matter
03.   The Chosen One
04.   Save Me
05.   My Chapter Ends
06.   Soul For Sale
07.   No Sound Disturbs The Silence
08.   Duality
09.   Mass Machine

Durée : 40:24

line up
parution
22 Février 2009

Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique