chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
92 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Psyopus - Odd Senses

Chronique

Psyopus Odd Senses
52e étage du Metal Blade building. Salle de réunion, baie vitrée, longue table ovale. Tableau blanc, rétroprojecteur, bouteilles de Vichy et canettes d'Affligem. Cravates. Séance plénière du Comité de Pilotage du projet Psyopus.

« Madame, Messieurs: l'ordre du jour de la réunion sera, comme vous en aviez été informés, la présentation de notre stratégie quant à la sortie de « Odd Senses », 3e produit de la gamme Psyopus. Pour rappel, en accord avec le Business Plan biennal établi en fin de Fiscal Year 2008, celui-ci sera lancé sur le marché à la mi-février 2009. Planchon, veuillez s'il vous plait nous rappeler l'historique et les résultats des deux précédentes sorties de la gamme…
- Tout de suite M. le Président. »

Branche son portable sur l'entrée du barco. Ouvre rapidement sa présentation Power Point pour masquer le fond d'écran Yasmin Lafitte. Ruine son touch pad à grands coups de mains moites.

« Projet lancé en 2003 pour occuper la niche encore peu exploitée du mathcore experimentalo-taré, Psyopus sort l'année suivante, sous la houlette de Blackmarket Activities, « Ideas of Reference », un premier jet destiné à prendre la température du marché. Après que Metal Blade ait absorbé cette petite structure en son sein, le projet Psyopus s'est poursuivi en nos locaux, aboutissant en 2007 sur la sortie de « Our Puzzling Encounters Considered ». Basant leur plan com' sur la mise en avant d'expérimentations et d'une technicité développées aux limites extrêmes du nihilisme sonore, les deux sorties du groupe réussirent à marquer un certain nombre d'esprits… Sans pour autant changer la donne sur un marché resté pour le moment aux mains des locomotives du genre que sont The Dillinger Escape Plan ou Cephalic Carnage (de notre concurrent direct Relapse Records Inc., faut-il le rappeler).
- Merci Planchon. Madame, Messieurs: en tant que 3e étape du développement de notre produit, “Odd Senses” est crucial pour le devenir de Psyopus. Ce nouvel opus se doit d'établir le nom de notre compagnie comme un acteur majeur du secteur. Il nous faut frapper un grand coup sous peine de stagner au niveau d'éternels seconds couteaux, ce qui serait inacceptable. Plantier, notre responsable Marketing & Strategy, et Planbaise, le responsable R&D, vont vous présenter le prototype développé par nos équipes … »

Les têtes se tournent vers une tronche de fils à papa en chemise rouge carmin et un premier de la classe à cravate Bart Simpson.

« Vanessa, Messieurs, afin d'augmenter nos parts de marché, deux grandes orientations se présentaient à nous pour ce nouveau Psyopus: tenter l'élargissement du panel de clients potentiels en introduisant des éléments pop plus accessibles, comme The Dillinger Escape Plan l'a fait sur ses 2 derniers opus, ou bien prendre en compte la psychologie particulière de notre cible pour qui l'élitisme et la non-conformité sont des critères d'appréciation cruciaux. Nous avons fait le pari de l'intégrité, voire de la radicalisation, en faisant le second choix. Ainsi « Odd Senses » va aller encore plus loin dans les excès, les expérimentations et la non-conformité par rapport aux standards en vigueur définissant le confort auditif et intellectuel du métalleux moyen. C'est donc toujours plus loin dans la voie d'un math-hardcore chaotique et technique jusqu'à l'écoeurement que nous nous sommes engagés, ainsi que vous allez le constater lors de la démo suivante… Planbaise?
- Volontiers. Comme vous pouvez le constater sur ces extraits, nous avons bâti l'album sur le socle d'un mathcore aux apparences profondément bordéliques. Un chant écorché et braillard s'y esquinte les cordes vocales sur des plans de grattes, basse et batterie relativement indépendants les uns des autres, tandis que les notes et changements de cap s'enchaînent à une vitesse proche de celle de la chute des indicateurs économiques sur les principales places financières. Vous remarquerez à quel point la technique des musiciens est hallucinante, leur dextérité semblant ne pouvoir s'expliquer que par une localisation de leur local de répétition à proximité immédiate de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Là-dessus se greffe une volonté délibérée de ne pas être accessible, voire de carrément décontenancer l'auditeur. Nous avons développé sur cette base un certain nombre de structures alambiquées, ainsi que des modules inédits qui risquent fort d'en surprendre plus d'un: « Imogen's Puzzle Pt 3 » par exemple, un morceau entièrement composé et interprété à l'envers, et « remis dans le bon sens » par le biais de l'enregistrement et de la technique! Bluffant non? Nous avons également intercalé des samples de film d'horreur, ainsi que des discours-puzzles constitués de successions de micro-samples de personnes énonçant chacune un seul mot, le tout étant aggloméré en des laïus partchworkesques à l'extrême. Nous proposons également sur « A Murder to Child » plus de 9 minutes de musique de chambre de taré où une gratte électro-acoustique virtuose se tire la bourre avec des violons. De quoi estomaquer les plus blasés … »

Bras qui se lève dans le fond de la salle, révélant une belle auréole et un fumet douteux …

« Plandanstaflace, représentant des intérêts du fond de pension Thrasho. Ma société s'est procurée une copie de ce prototype il y a déjà quelques jours de cela et nous pouvons d'ores et déjà vous annoncer que nous sommes totalement opposés à la direction prise par ce projet. Alors que vous disposez d'un capital technique incroyable, vous laissez le groupe partir dans toutes les directions dans des proportions catastroph-entropiques! Les guitares sont constamment en train de jouer les sirènes de police hystériques dans des registres suraigus qui vrillent nerfs et tympans. Et même dans un esprit « déconne » à tout va, on se serait bien passé d'effets aussi déplacés que ces braiements («Hi han !» à 1:42 sur « Duct Tape Smile ») ou ces zboïng! zboïng! (à 1:57 sur le même morceau) plus potaches qu'amusants. De plus si cohésion et cohérence il y a sur cet album, ce ne doit être visible qu'à des points de vue cosmiques ou microscopiques. Seules de rares concessions à l'intention du commun des mortels ont été accordées en des endroits épars de l'album. Alors quoi: avez-vous décidé de ne cibler qu'une population de nerd-musiciens cybernétiques? J'ai peur qu'ils ne soient pas suffisamment nombreux pour que vous puissiez véritablement percer. Nous pensons que le projet Psyopus devrait être entièrement repensé afin d'en résorber sa dimension autiste et de pousser le groupe à tenter de rentrer véritablement en communication avec son public. D'ailleurs les musiciens eux-mêmes semblent conscients de leur posture de repli, proposant sur le « A Murder to Child » que vous citiez à l'instant une sorte de repentance honteuse aux allures de confession du genre «Regardez, en fait on est des bons gars capables du meilleur. C'est juste qu'on n'arrive pas à canaliser tout ça. SVP, aidez-nouuuuuuuuuuussss!!! ». En tout cas jamais nous ne cautionnerons la sortie d'un produit se terminant ainsi, sur plus de 20 minutes de délires sans queue ni tête remplies de blagues prouproutesques à faire honte à Gronibar! »

Intervention du Président …

« Je suis désolé M. Plandanstaflace, mais nous avons déjà lancé le processus de production, et celui-ci sera bientôt disponible pour le grand public. Cette réunion avait un but informatif et non décisionnel. Bien entendu, je saurais prendre mes responsabilités s'il s'avérait que cette sortie était un échec. Nous verrons comment réagira le marché…
- Eh bien je pense que vous pouvez dès à présent sortir votre parachute doré et vous préparer à sauter M. le futur ex-Président. »

DOSSIERS LIES

Chroniques à la con ! 9 : la crise
Chroniques à la con ! 9 : la crise
Juin 2009
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

citer
Seb`
20/03/2009 19:29
Psyopus, c'est on aime, ou on aime pas. Dans mon cas, je surmégaultraqueephe. Cette technicité hors-norme m'écoeure à chaque écoute. Bref, un très bon album, en dessous du deuxième certes, mais très bon !
"A Murder To Child", MIAM.
cglaume citer
cglaume
20/03/2009 09:30
Niktareum a écrit : cglaume a écrit : un morceau entièrement composé et interprété à l'envers, et « remis dans le bon sens » par le biais de l'enregistrement et de la technique
What the fuck?!


Si si, promis: le truc qui fait le plus bizarre, ce sont les bam bam aspirés de la batterie que - même avec toute la technique et la meilleure volonté du monde - il est impossible de faire sonner "naturel" joués à l'envers ...
Niktareum citer
Niktareum
20/03/2009 09:09
cglaume a écrit : un morceau entièrement composé et interprété à l'envers, et « remis dans le bon sens » par le biais de l'enregistrement et de la technique
What the fuck?!
cglaume citer
cglaume
20/03/2009 06:36
En beaucoup plus bref: hyper impressionnant mais hyper emmerdant ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Psyopus
Mathcore excessif
2009 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (21)  6.97/10

plus d'infos sur
Psyopus
Psyopus
Mathcore excessif - Etats-Unis
  

vidéos
The Burning Halo
The Burning Halo
Psyopus

Extrait de "Odd Senses"
  
Duct Tape Smile
Duct Tape Smile
Psyopus

Extrait de "Odd Senses"
  

tracklist
01.   .44
02.   Medusa
03.   The Burning Halo
04.   Duct Tape Smile
05.   X and Y
06.   Boogeyman
07.   Imogen's Puzzle Pt 3
08.   Choker Chain
09.   Ms Shyflower
10.   A Murder to Child
11.   Bonus Track

Durée : 62:01

line up
parution
17 Février 2009

voir aussi
Psyopus
Psyopus
Our Puzzling Encounters Considered

2007 - Metal Blade Records
  

Essayez plutôt
Car Bomb
Car Bomb
Centralia

2007 - Relapse Records
  

Rivers of Nihil
Where Owls Know My Name
Lire la chronique
Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique