chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Lazarus A.D. - The Onslaught

Chronique

Lazarus A.D. The Onslaught
Après le très bon Criminal, Metal Blade nous sort sa nouvelle arme thrash: Lazarus A.D.. Une arme tout aussi redoutable, voire plus. Nouvelle cependant, elle ne l'est pas tout à fait. The Onslaught est en effet d'abord sorti en 2007 en tant qu'indépendant. Aguiché par les compos power/thrash ultra efficaces du quatuor du Wisconsin, la Lame de Métal décide de signer Lazarus A.D. (connu au départ sous l'appellation Lazarus) et de rééditer The Onslaught afin de lui fournir la distribution et la promotion qu'il mérite. Remixé et remasterisé par James Murphy (qui s'était déjà occupé du mix de la première version), The Onslaught est désormais prêt à dévaster un paysage plus vaste.

Pour ce faire, Lazarus A.D. a son petit programme. Certes pas le plus original mais il fonctionne à merveille. La musique du combo américain est une sorte de mélange entre du power/thrash moderne entre Chimaira et Lamb Of God et de thrash plus traditionnel (chucka-chuka!) qui peut rappeler les récents Exodus. Riffs/rythmiques thrashy rapides et entraînantes (l'énorme "Thou Shall Not Fear" meilleur titre de l'opus, "Damnation For The Weak", "Absolute Power", "Revolution", "Rebirth", "Lust", "Forged In Blood", "Who I Really Am"), groove efficace, séquences headbangantes ou tape-pied ("Last Breath", "Thou Shall Not Fear", "Absolute Power", "Rebirth", "Every Word Unheard"), Lazarus A.D. possède toutes les munitions nécessaires pour un carnage en règle. Avec en plus une production puissante et moderne mais pas trop clean, ainsi qu'un mix parfait plaçant à leur place tous les instruments (dont une basse frétillante, cf. "Last Breath", "Damnation For The Weak" ou "Every Word Unheard"), aucun doute que les quatre metalheads de Kenosha atteindront leur but. Histoire d'être sûr toutefois, Lazarus A.D. a placé quelques rares blast-beats ("Revolution", "Who I Really Am") afin de couper toutes les têtes qui dépasseraient encore.

En y regardant de plus près, deux gros points forts se dégagent de ce The Onslaught en dehors de cette efficacité mortelle et ces riffs surpuissants. Lazarus A.D. n'est en effet pas uniquement fort en matière de rythmique, il l'est aussi à la lead. On retrouvera dès lors tout un tas d'excellents soli en général assez longs et qui mettront la bave aux lèvres de tous les fans de shred old-school ("Last Breath", "Thou Shall Not Fear", "Revolution", "Rebirth", "Lust", "Who I Really Am"). L'autre atout du combo d'outre-Atlantique, c'est le chant. Avec sa voix thrashy qui crache sa fougue de façon très convaincante et par quelques accents hardcore donnant une légère couleur crossover à The Onslaught, ainsi que quelques choeurs et backing vocals de Dan Gapen pour enrichir le tout, Jeff Paulick se pose en excellent frontman, peut-être un des meilleurs de ses dernières années.

Sur ce tableau idyllique, quelques ombres viennent toutefois assombrir le paysage. Un peu trop de riffs banals et sans réel intérêt malgré leur efficacité certaine et surtout un côté moderne incarné par ces saccades à la double décidément très joueuse trop poussé. Vu le talent du groupe en matière de solo, Lazarus A.D. devrait plutôt se concentrer sur cet aspect plutôt que répéter des grosses saccades puissantes et efficaces mais vite limitées et rébarbatives. Je ne demande pas au groupe de prendre la place d'Hexen ou de nous sortir du contrepoint à tire-larigot comme un Mekong Delta mais au moins de lever le pied sur les séquences de double (jamais je n'aurais dit ça pour un porno par contre!). En gros de développer le côté thrash et limiter celui du power moderne.

Il ne s'agit cela dit que d'un sentiment personnel car la recette de Lazarus A.D., telle qu'elle est aujourd'hui, lui suffira amplement à remporter un succès d'estime et se créer une fanbase importante, surtout avec l'aide du monstre Metal Blade derrière. Ce The Onslaught possède en effet assez de qualités (agressivité, mélodie, efficacité, diversité) pour bien se placer dans les bilans de fin d'année catégorie révélations. Lazarus A.D. c'est du lourd, qu'on se le dise et m'est avis qu'à plein potentiel, le prochain opus des Américains pourrait faire encore plus mal. On applaudit donc Metal Blade qui, pour une fois, a eu le nez fin. Alors ami lecteur, lève-toi et marche vers ton disquaire le plus proche!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Antho citer
Antho
24/01/2011 19:34
note: 7/10
Sympa de voir la relève assurée avec ces bons vieux trashos à l'ancienne (même si c'est réducteur). Palm mute à gogo et tagadatagada c'est parti! J'avais lu je ne sais plus où que Lazarus AD est au trash ce que Airbourne est au heavy. Le rapprochement est perspicace du point de vue de l'efficacité des compos mais l'est aussi pour leur relative redondance. J'ai un peu peur pour le renouvellement sur la durée d'un groupe comme celui-ci.
Ant'oïn citer
Ant'oïn
22/04/2009 11:19
Putain c'est vachement puissant, mais c'est clair que la prod est presque parfaite, enfin pour moi c'est tout ce que j'aime. Tres bonne decouverte, a voir sur le long terme, mais ca m'a l'air de tenir la route tout ca !
Solo Necrozis citer
Solo Necrozis
17/04/2009 16:01
Mouais...Faut dire que la prod énorme joue pas mal en leur faveur aussi.
Niktareum citer
Niktareum
10/04/2009 19:49
note: 7.5/10
Très bon album aussi pour moi. Et oui y'a de bons riffs thrash, c'est moins old school que le Mantic Ritual par exemple mais bien sympa et des très bons zicos! Headbang
Keyser citer
Keyser
10/04/2009 18:09
note: 8/10
Thomas Johansson a écrit : Arf ! quand j'ai écouté, y avait aucun solo, des riffs bateaux et de la rythmique power bien pourrie. J'ai vraiment pas dû tomber sur le meilleur passage parce qu'à lire ta chro, ça donne envie pourtant !

Y'a qd même pas mal de ces riffs power comme je le dis dans ma kro alors si t'es allergique à ce genre là, évite l'album! Mais y'a plein d'autres bons riffs, d'excellentes lignes de chant et des soli mélodiqus jouissifs pour élever le niveau et en faire un très bon album!
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
10/04/2009 16:39
Arf ! quand j'ai écouté, y avait aucun solo, des riffs bateaux et de la rythmique power bien pourrie. J'ai vraiment pas dû tomber sur le meilleur passage parce qu'à lire ta chro, ça donne envie pourtant !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Lazarus A.D.
Power/Thrash
2009 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.67/10
Webzines : (18)  7.93/10

plus d'infos sur
Lazarus A.D.
Lazarus A.D.
Power/Thrash - 2005 - Etats-Unis
  

vidéos
Thou Shall Not Fear
Thou Shall Not Fear
Lazarus A.D.

Extrait de "The Onslaught"
  
Revolution
Revolution
Lazarus A.D.

Extrait de "The Onslaught"
  

tracklist
01.   Last Breath
02.   Thou Shall Not Fear
03.   Damnation For The Weak
04.   Absolute Power
05.   Revolution
06.   Rebirth
07.   Lust
08.   Forged In Blood
09.   Every Word Unheard
10.   Who I Really Am

Durée : 43'18

line up
parution
2 Mars 2009

Essayez aussi
Nevermore
Nevermore
The Obsidian Conspiracy

2010 - Century Media Records
  
Pantera
Pantera
The Great Southern Trendkill

1996 - Elektra Records
  
Pantera
Pantera
Cowboys From Hell

1990 - Atlantic Records
  
Altered Aeon
Altered Aeon
Dispiritism

2004 - Black Lotus Records
  
Bomb Scare Crew
Bomb Scare Crew
Reign Of The Sharks

2005 - Autoproduction
  

Aria
Generator of Evil
Lire la chronique
Ruttokosmos
Kärsimys (Compil.)
Lire la chronique
Disrupted
Pure Death
Lire la chronique
Vanden Plas
The God Thing
Lire la chronique
Asphyx
Necroceros
Lire la chronique
Cold Earth
Your Misery, My Triumph
Lire la chronique
Dieu De La Haine
Lire l'interview
Cult Graves
Strange Customs (EP)
Lire la chronique
Saille
V
Lire la chronique
Carbonized
For The Security
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Abominated
Decomposed (Démo)
Lire la chronique
Floorpunch
Twin Killing (Compil.)
Lire la chronique
Liquid Tension Experiment
Liquid Tension Experiment 2
Lire la chronique
Necrectomy
Interrupted Slumber (EP)
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
Suffering Hour
The Cyclic Reckoning
Lire la chronique
Spectres & Teeth
No Magick Spawns! (EP)
Lire la chronique
Kankar
Dunkle Millennia
Lire la chronique
Fange
Pantocrator
Lire la chronique
Aria
Night Is Shorter Than Day
Lire la chronique
King Diamond
Fatal Portrait
Lire la chronique
Worst Doubt
Extinction
Lire la chronique
Grima
Rotten Garden
Lire la chronique
Alice In Chains
MTV Unplugged (Live)
Lire la chronique
Decaying Purity
Mass Extinction of the Prov...
Lire la chronique
Cystic
Incineration Rites (EP)
Lire la chronique
Stortregn
Impermanence
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast