chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The Amenta - nOn

Chronique

The Amenta nOn
The Amenta est à l'image du monde qu'il dépeint. Sombre, fatalement mécanisé, dangereusement robotisé, inquiétant et aliéné. « NoN » fait peur, met l'auditeur le nez dans l'univers poisseux qui lui sert de lieu de survie. On pense à Hellraiser, on pense à Se7en, à Godflesh, on ressent toute la haine accumulée, contenue, qui attend son heure pour déborder de chacun d'entre nous. On ressent la peur, la pression, la tension, on voit les visages abîmés, les corps usés, brûlés, percés, consumés par des promesses de paradis immédiats.

« NoN » est une grande bouffée d'air frelaté qui prend vicieusement son temps pour asphyxier sa proie, l'assommant d'ultra violence avant de la noyer dans un bain d'atmosphères poisseuses et de l'écraser sous le tempo posé de mesures martiales animées par un anti-groove impitoyable dont Laibach a le secret.

Snuff auditif, « NoN » n'est pas un album de metal, « NoN » est un univers qui se déverse sur vous à coups de blasts industriels, de riffs tendus, puissants ou dissonants, de voix cinglées, hurlées, filtrées puis déformées, de samples trop évocateurs, générateurs d'images dérangeantes. Death Metal synthétique, brutalité cybernétique, electronique hard-corisée, violence robotique, The Amenta livre un cliché sonore sans concession de la débâcle urbaine et de la catastrophe humaine.

«Cancer», «Rape», «Urine», «Junky», «Slave», «Whore », etc… On fait dans le court, le sobre et l'affreux pour intituler le malaise qui enfle et chatouille un auditeur qui rejettera cette immonde masse repoussante ou, s'abandonnant naivement, plongera corps et âmes dans une atrocité délicieuse et fascinante.

Les Australiens génialement talentueux réussissent leur pari, et nous livrent une œuvre insalubre, un second album extrêmement immersif auquel il est difficile de résister une fois les lumières éteintes et la touche play enfoncée… Pour le pire et pour le pire. Impressionnant !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

citer
Struck
21/04/2009 08:32
Exact, j'en ai parlé de cette fameuse chronique d'Outcast, un bug !
Sinon tu as lu l'itw de The Amenta ? Pope est un vrai cinglé & il adoré l'image de snuff auditif qu'il souhaiterait mettre dans son dossier de presse : tu vas toucher des droits ??? ;-)

A plus vieux
Häxan citer
Häxan
20/04/2009 20:08
note: 9/10
tu félicitera Abbadon de ma part pour sa très bonne chronique d'Outcast, elle sent autre chose que le réchauffé...

Comme chantait l'autre : "j'ai pas de face" tatata tata
citer
Struck
20/04/2009 10:22
Ca sent le réchauffé tout ça ;-)
citer
bourinours
16/04/2009 13:50
putain, une claque pour moi cet album, totalement différent du premier, mais bordel, énorme. assez expérimental par moment mais c'est qui confère au groupe son originalité je pense

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Amenta
Cyber Death Metal Industriel
2008 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (6)  8.5/10
Webzines : (6)  7.08/10

plus d'infos sur
The Amenta
The Amenta
Cyber Death Metal Industriel - 2002 - Australie
  

écoutez
tracklist
01.   On
02.   Junky
03.   Vermin
04.   Entropy
05.   Slave
06.   Whore
07.   Spine
08.   Skin
09.   Dirt
10.   Atrophy
11.   Cancer
12.   Rape

Durée : 49:05

line up
parution
20 Octobre 2008

Siege Of The Profane Europe Tour 2019
Atavisma + Defeated Sanity ...
Lire le live report
Sordide
Hier Déjà Mort
Lire la chronique
Dirge
Elysian Magnetic Fields
Lire la chronique
The Devil's Blood
Come Reap (EP)
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
Gruzja
I Iść Dalej
Lire la chronique
Heaume Mortal
Solstices
Lire la chronique
Disburial
Dawn Of Ancient Horrors (EP)
Lire la chronique
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
PPCM #11 - Necrophagia ? Mais non, NECROPHAGIST !!
Lire le podcast
Faceless Burial
Multiversal Abattoir (EP)
Lire la chronique
Cult Leader
A Patient Man
Lire la chronique
Insane Apollyon
Insane Apollyon (Compil.)
Lire la chronique
Faceless Burial
Grotesque Miscreation
Lire la chronique
Blodhemn
Mot Ein Evig Ruin
Lire la chronique
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Warfist
Grünberger
Lire la chronique
Dødsfall
Døden skal ikke vente
Lire la chronique
Internal Bleeding
Corrupting Influence
Lire la chronique
Contrarian
Their Worm Never Dies
Lire la chronique
Cirith Ungol
Witch's Game (Single)
Lire la chronique
Dead Witches
The Final Exorcism
Lire la chronique
Arkona
Khram
Lire la chronique
Soreption
Monument Of The End
Lire la chronique
Children Of Bodom
Hexed
Lire la chronique
Gutless
Mass Extinction (EP)
Lire la chronique
Sznur
Sznur
Lire la chronique
Ataraxie
Résignés
Lire la chronique
Equipoise
Demiurgus
Lire la chronique
Cromlech
Eschatological Horrors (Com...
Lire la chronique