chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
127 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Disciples Of Mockery - Prelude To Apocalypse

Chronique

Disciples Of Mockery Prelude To Apocalypse
Pour fêter les 10 ans de ce petit chef d'oeuvre, seul et unique album des trop méconnus Disciples Of Mockery, quoi de mieux qu'une chronique sur Thrashocore, LA référence en matière de mauvais goût et de blagues pas drôles?! Bah rien justement, voilà pourquoi je m'y attelle. Comme je le disais donc, Disciples Of Mockery n'a pas eu la réputation qu'il méritait, peut-être en raison d'une existence malheureusement trop éphémère ou d'une sortie en indépendant. Pourtant, ce Prelude To Apocalypse suscite déjà l'intérêt par son line-up légendaire, comprenant les trois quarts de celui d'Onward To Golgotha d'Incantation, pierre angulaire du death metal, soit Craig Pillard au chant et à la guitare, Ronny Deo à la basse et Jim Roe à la batterie. Ne manque plus que John McEntee en fin de compte, "remplacé" par Mike Boyce (Engorge). Alléchant, non?

Formé en 1998 après le split de Womb, Disciples Of Mockery sort un promo en 1999 et enchaîne tout de suite avec un full-length, Prelude To Apocalypse. Et quel full-length! La filiation avec Incantation saute aux oreilles dès les premières secondes de "Literal Upheaval Of The Earth" et beaucoup voient en Prelude To Apocalypse le véritable successeur de Mortal Throne Of Nazarene. Pas faux mais Disciples Of Mockery n'est pas qu'un énième rejeton de la bande à McEntee et possède sa propre identité. Blasphématoire, Disciples Of Mockery l'est assurément mais de façon moins explicite qu'Incantation. La géniale pochette guerrière en est un bon exemple. Et si la formation du New-Jersey barbote dans le même death metal evil à l'atmosphère envoûtante, elle garde des caractéristiques bien à elle.

Le death metal de Disciples Of Mockery s'avère ainsi brutal, insidieux, malsain, ambiancé et démoniaque. Les Américains jouent sur l'alternance entre parties blastées fulgurantes sur riffs sombres et evils ("Literal Upheaval Of The Earth", "Our Father Who Art as Nothing", "God Of Love", "Sustained In Desolation", "Rotting Immaculate Like You") qui vous feront souiller votre caleçon grâce aussi à une production parfaite pour du death, et séquences doom/death beaucoup plus lentes et pesantes conférant à l'opus un côté légèrement mélodique voire mélancolique (mais toujours sombre), envoûtant et mémorable ("Literal Upheaval Of The Earth", "Prelude To Absolution", "God Of Love", "Behold The Holy Virgin Whore", "An Endless Pursuit For A Satisfying Pain", "Sustained In Desolation", "Dogma"), lente agonie d'un monde décadent en perdition qu'une basse vrombissante vient plomber davantage. Et dans ce domaine, Disciples Of Mockery montre un talent fou, supérieur à celui de son grand frère omnipotent, un vrai régal même pour moi qui ne suis pas forcément amateur de lenteur musicale. Mais l'ambiance dégagée est tellement prenante qu'on ne peut qu'apprécier. Et puis les passages véloces s'en trouvent d'autant plus rapides!

Ca blaste, ça assomme, ça blasphémise, bref que du bon! Rythmiques variées, riffs somptueux, intelligence de composition rare, chaque morceau dégage une aura à part et renferme des parties d'anthologie, jouissives offrandes aux Dieux du death metal. Toutefois, Disciples Of Mockery s'offrent aussi quelques incartades, rares mais bien pensées, en terre black metal par le biais de certains riffs froids et blastés ("God Of Love", "Dogma") qui viennent enrichir des compos déjà bien fournies. On regrettera juste leur trop faible présence tant celles-ci sont superbement amenées et collent parfaitement à la mixture des Américains.

Avant de rendre l'antenne, comment ne pas parler de la performance incroyable de Craig Pillard, l'un des tous meilleurs vocalistes de death metal? On ne peut pas justement, voilà pourquoi je vais m'y attacher. Moins caverneux que sur les premiers Incantation, Pillard varie ici davantage son chant, tout en restant dans un registre growlé jubilatoire. Profonde, possédée, bestiale, la prestation du bonhomme s'avère de premier choix en apportant à l'opus exactement ce que la musique réclame.

Pour ceux dont j'aurais éveillé l'intérêt, sachez que Necroharmonic a réédité l'album en 2004 avec en bonus les titres "Prelude To Absolution", "An Endless Pursuit For A Satisfying Pain" et "Literal Upheaval Of The Earth" dans des versions démos encore plus énormes, plus sales. Un achat presque obligatoire pour tout amateur de death metal brutal, sombre et blasphématoire qui n'a pas peur des passages doomy pachydermiques. Prelude To Apocalypse ou encore une des ces pépites de l'underground oubliées qui mériteraient bien plus d'attention que la plupart des merdes soit disant death metal qui sortent à la pelle aujourd'hui. Vous savez ce qu'il vous reste à faire!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Karamazov citer
Karamazov
12/11/2011 21:37
note: 8/10
Oui, ambiance réussie. La touche Pillard.
AxGxB citer
AxGxB
09/11/2011 20:21
Merci pour la découverte. Je vais checker ça même si ça me semble être du tout bon Clin d'oeil
gulo gulo citer
gulo gulo
09/11/2011 19:00
note: 8/10
très spatial, pour bibi
Christliar citer
Christliar
21/04/2009 02:34
Hum, j'aime bien tout ça !
Niktareum citer
Niktareum
20/04/2009 22:37
Ca a l'air alléchant tout ça!
Arnaud citer
Arnaud
20/04/2009 21:07
On dit merci Keyser.
Je ne connaissais pas ce groupe du grans Craig Pillard (par contre Womb oui et j'adore).
Bien evil comme j'aime, je vais me procurer ça au plus vite.

Mais perso, je préfèrerais toujours l'autre projet de Pillard, le monumental METHADRONE, où le gaillard nous plonge dans un univers mystérieux (avec à la base une musique s'articulant autour de deux basses, un rythmique et l'autre en lead), mélancolique, abyssal, un appel à la réflexion et contemplation. Magnifique, pour peu que l'on aime ce genre de son.
Une des plus grosse claque que je me suis pris ces dernières années.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Disciples Of Mockery
Brutal Doomy Blasphemous Death Metal
1999 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  8.17/10
Webzines : (4)  7.83/10

plus d'infos sur
Disciples Of Mockery
Disciples Of Mockery
Brutal Doomy Blasphemous Death Metal - 1998 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Literal Upheaval Of The Earth
02.   Our Father Who Art As Nothing
03.   Prelude To Absolution
04.   God Of Love
05.   Behold The Holy Virgin Whore
06.   An Endless Pursuit For A Satisfying Pain
07.   Sustained In Desolation
08.   Dogma
09.   Rotting Immaculate Like You

Durée : 41'32

line up
Essayez aussi
Incantation
Incantation
Primordial Domination

2006 - Listenable Records
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique