chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
162 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Born Of Osiris - The New Reign

Chronique

Born Of Osiris The New Reign
Cité un peu partout (et notamment dans mes chroniques plébiscitées) comme l'un des groupes de référence de cette nouvelle vague deathcore technique (ainsi que de leur label Sumerian Records) et afin de pouvoir introduire leur deuxième album A Higher Place (à paraître dans un peu plus d'un mois), je vous présente enfin les jeunes Américains de Born Of Osiris. Formé en 2003 dans la ville de Chicago sous l'appellation DiminisheD, le groupe changera trois fois de nom avant de s'appeler Born Of Osiris. Ce dernier enchaînera les démos et les petites salles avant de taper dans l'œil du jeune label Sumerian Records grâce à leur titre « The Takeover ». A l'instar de leurs voisins de Veil Of Maya, les mioches de Born Of Osiris enregistreront leur premier album The New Reign au côté de Michael Keene (guitariste de The Faceless).

Heureusement que le deathcore mélodique et technique de Born Of Osiris ne ressemble pas trait pour trait à ses camarades de jeu, je n'aurais effectivement pas grand-chose de neuf à vous conter. Ici la musique se veut moins polyrythmique et déstructurée (breaks façon Fabrice Luchini) que ses comparses d'After The Burial, Veil Of Maya ou Within The Ruins. Moins technique aussi d'ailleurs. Mais rassurez-vous les breakdowns à vous enfoncer six-cent soixante six pieds sous terre et les riffs infaisables (« The New Reign ») restent tout de même bien présents. The New Reign pose les bases d'une musique nettement plus directe que les noms précités et respectant plus le schéma commun du « couplet-refrain-couplet ». La durée des titres est plus que flagrante (2 minutes et des poussières), Born Of Osiris veut attaquer l'esgourde dès la première note. En ce sens, jolies mélodies (le trio de tête), gros riffs et moshparts violents à souhait (argh ce « Bow Down » !) iront chatouiller notre sens auditif.

Au-delà de ces aspects communs dans le style il faut l'avouer, Born Of Osiris a la particularité d'avoir un claviériste à part entière. Globalement le bonhomme ira appuyer les mélodies et divers breaks parsemés même si parfois le spectre étonnant « The Final Countdown » rôde (« Open Arms To Damnation » en ligne de mire). Mais au final cela demeure très succinct et donne une saveur non négligeable à ce The New Reign, rappelant parfois lors des quelques envolées des guitaristes, un certain Becoming The Archetype (comparaison non abusive). 20 minutes écoulées et voilà donc que l'album se termine… Non c'est bien un « full-lenght » que vous possédez entre les mains ! Un foutage de gueule qui en frustrera plus d'un : clairement le gros point noir de la galette… Pour la thématique égyptienne fièrement mise en avant, vous ne la trouverez qu'en sous-entendu (rapprochement contemporain) dans les paroles et encore… Aucune référence historique/divine ou gamme orientale à grignoter à l'instar des maîtres de Nile, légèrement décevant donc.

Redoutablement efficace et rafraîchissant, The New Reign aurait sans nul doute pu franchir la barre des huit sur dix avec un bon quart d'heure de plus. Rendez-vous le mois prochain (les titres disponibles paraissent alléchants) pour juger avec moins d'hésitation de la qualité de ces jeunes musiciens. En attendant si les noms cités dans ma chronique vous font dresser l'engin, vous pouvez y aller tête baissée.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

donvar citer
donvar
08/08/2010 19:12
note: 7/10
Un peu trop de moshparts, et les structures sont un poil simpliste genre "On envoit le pâté, (silence), mélodies +claviers (silence), ensuite on réenvoit le pâté"...
C'est très correct mais sans plus pour moi, ça ne vaut ni Conducting from the Grave, ni After the Burial, et encore moins les The Faceless (à quand les chroniques?)
Thördendäl citer
Thördendäl
19/01/2010 07:23
note: 7.5/10
Du Summerian typique...
Et cet album est largement meilleur que le dernier...
Ils ont un peu posé les bases du son des groupes signés chez Summerian.
citer
karotide
19/01/2010 02:06
...euh la je viens de tomber sur la chanson Empires Erased ca poutre super fort je trouve ! g un peu de retard a lallumage mais mieux vaut tard que jamais...
Alucard888 citer
Alucard888
31/05/2009 10:10
note: 8/10
Très bon album je trouve!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Born Of Osiris
Deathcore mélodique technique
2007 - Sumerian Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (9)  7.39/10
Webzines : (8)  7.25/10

plus d'infos sur
Born Of Osiris
Born Of Osiris
Deathcore mélodique - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Rosecrance
02.   Empires Erased
03.   Open Arms To Damnation
04.   Abstract Art
05.   The New Reign
06.   Brace Legs
07.   Bow Down
08.   The Takeover

line up
parution
2 Octobre 2007

voir aussi
Born Of Osiris
Born Of Osiris
Tomorrow We Die ∆live

2013 - Sumerian Records
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
A Higher Place

2009 - Sumerian Records
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
The Discovery

2011 - Sumerian Records
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
The Simulation

2019 - Sumerian Records
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
Soul Sphere

2015 - Sumerian Records
  

Essayez aussi
After The Burial
After The Burial
Wolves Within

2013 - Sumerian Records
  
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave
When Legends Become Dust

2009 - Sumerian Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Halfway Human

2017 - Long Branch Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Invade

2010 - Victory Records
  
With Passion
With Passion
In the Midst of Bloodied Soil (EP)

2005 - Earache Records
  

Nekro Drunkz
Terminal Perversion
Lire la chronique
Nyogthaeblisz
Abrahamic Godhead Besieged ...
Lire la chronique
Bilan 2019
Lire le bilan
Belore
Journey Through Mountains ...
Lire la chronique
Mephitic Corpse
Immense Thickening Vomit (D...
Lire la chronique
Depressed
Beyond The Putrid Fiction
Lire la chronique
Weakling
Dead as Dreams
Lire la chronique
Abigail Williams
Walk Beyond the Dark
Lire la chronique
Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique
Nile
Vile Nilotic Rites
Lire la chronique
Reign in Blood
Missa pro Defunctis
Lire la chronique