chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
152 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Unanimated - In The Light Of Darkness

Chronique

Unanimated In The Light Of Darkness
Mettant fin à leur carrière abruptement en 1996 après deux albums, masqués par le mastodonte Dissection, les Suédois d'Unanimated n'ont clairement pas eu le succès tant mérité (l'artwork des albums n'aidant pas) malgré un style novateur et une reconnaissance certaine dans le milieu (source d'inspiration de Naglfar). Mais le roi est malheureusement mort (Dissection) et la couronne du black/death suédois n'a toujours pas trouvé repreneur. Ainsi 12 années plus tard et malgré de vaines tentatives de reformation de Richard et Jojje face à des problèmes de calendrier et de situation (Richard vit au Texas et a eu quelques soucis avec la justice, lui valant un petit séjour en prison), Unanimated se reforme avec le même line-up qu'en 1996, à savoir ses géniteurs, pour enfin dévoiler son troisième album, In The Light Of Darkness. Les Suédois ne sont pas seuls, Erik Danielsson (Watain), Set Teitan (ex-Dissection, ex-Aborym), Sebastian Ramstedt (Necrophobic), Erik Wallin (Death Breath, Merciless) et Necro (Pest) iront les épauler.

Voilà 14 ans que les adeptes de In The Forest Of The Dreaming Dead et Ancient God Of Evil ou autres joyaux black/death mélodique attendaient ce troisième album, désormais Unanimated est enfin réuni et plus soudé que jamais. Même si les déclarations alléchantes de Richard Cabeza montaient la température, le très mauvais souvenir du retour de Dissection en 2005 (Reinkaos) planait encore dans bon nombre d'esprits… Mais l'introduction instrumentale Dissectionnesque « Ascend with the Stench of Death » mettra rapidement les choses au clair, In The Light Of Darkness est l'album qui aurait dû sortir en 1997. Croisement entre le très death mélodique Ancient God Of Evil et le glacial In The Forest Of The Dreaming Dead, Unanimated reprend ses bases même si des changements majeurs sont à prévoir. Les Suédois délaissent ainsi le côté rock ‘n' roll et iront cette fois calmer le jeu. La rythmique groovy (les restes d'Entombed) de maître Peter se veut cette fois nettement plus variée, accélérant aussi bien comme un damné (« Retribution In Blood », « Serpent's Curse », « Death To Life ») que jouant façon doomy (titre éponyme, « Enemy Of The Sun »).

L'aura mélodique d'Unanimated reste toujours en première ligne, dans la pure tradition des années 90 et croyez-moi vous n'échapperez pas aux leads mélodiques de Jojje, si simples au premier contact mais à vous traverser le corps et vous hanter des jours durant (« The Endless Beyond », l'énormissime « The Unconquered One » ou l'imparable « Serpent's Curse »). Direct et peu subtil en début d'écoute (part belle aux mélodies et aux gros riffs), le travail de composition de Richard et Jojje demeure toujours aussi recherché. Les écoutes à répétition dévoileront les nombreux arrangements parsemés, ces passages acoustiques typiques (mon dieu ce « Strategia Luciferi ») et les leads monstrueux des invités. La production dans l'air du temps mais sans aucun artifice du Necromorbus Studios (Watain, Funeral Mist), permettra de se délecter du travail fourni de façon optimale. Contrairement au Necrophobic dorénavant aseptisé, Unanimated conserve ses racines black, l'ambiance demeure toujours aussi inquiétante et triste (« Diabolic Voices » en tête). Le chant poignant de Micke, qui aura pris du coffre en 14 ans (plus grave et puissant), confirmera ces émotions ressenties par l'auditeur.

In The Light Of Darkness semble tout avoir pour être l'album de cette année 2009. Mais une fois l'écoute terminée on restera malheureusement sur sa faim. Malgré un ficelage irréprochable, la musique semble très convenue et manque parfois cruellement de hargne, en particuliers sur les dispensables « In The Light Of Darkness » et « Enemy Of The Sun » (sentant bon les fonds de tiroirs mais sauvés par les leads somptueux). On ne demandera pas un Sacramentum-bis mais un chant plus énervé et des accélérations plus poussées de Peter (le bougre frappant merveilleusement bien) pour tenir l'attention, chose qui faisait déjà défaut à Ancient God Of Evil. L'atmosphère froide gagne encore à être approfondie afin de marquer encore plus les esprits (les arlésiennes mythiques Dawn et Vinterland comme exemples).

« Fear the return », le slogan est cette fois bien approprié : les maîtres du black/death mélodique suédois sont bien de retours. On pourra regretter le départ de leur feeling rock ‘n' roll les démarquant à l'époque, des baisses de régimes légèrement grinçantes ainsi qu'une ambiance sombre pas assez développée mais en ces temps de crise du style, on ne fera pas la fine bouche : In The Light Of Darkness reste du black/death mélodique de première qualité. Quel plaisir de pouvoir réécouter Unanimated et de savoir qu'ils ressortiront un album prochainement et passeront peut-être par la case France !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Chri$ citer
Chri$
27/02/2012 19:42
note: 8/10
Beaucoup plus sombre et affirmé que son prédécesseur, avec de superbes idées ("The Endless Beyond" , "The Unconquered One")...mais la durée de vie est écourtée par des compos (trop) directes, qui font leur petit effet quasi immédiatement mais manquent d'un peu plus d'âme...
Dark Nico citer
Dark Nico
23/06/2009 13:05
note: 6/10
C'est quand même bizarre les goûts et les couleurs, je suis vraiment dans le trip black/death et death mélodique mais cet album ne passe pas. Trop ,voir que des mid-tempo, les chansons pas mauvaises se ressemblent toute. Il y d'évident recyclage de riff entre chanson. Sans qu'il soit mauvais je trouve qu'on s'ennuie à l'écoute de l'album. Une déception donc pour ma part.
Northern Wolf citer
Northern Wolf
09/06/2009 23:07
note: 8.5/10
Super bon album dans lequel on est vite pris ! Le côté melodic se ressent fortement, et c'est fort appréciable. Bref ça prend aux tripes, le son est puissant, clair... Un des albums de l'année pour ma part, une bonne découverte!
NightSoul citer
NightSoul
02/06/2009 14:26
note: 8.5/10
Il ne manque pas grand chose pour que cet album soit mérite son 9 (excellent). J'ai vraiment hésité... 8,75 serait mieux xD Je serai pas aussi dur avec la chanson "In The Light Of Darkness" mais j'avoue "Enemy Of The Sun" est la moins bonne. Et puis le son de batterie ultra pesant, un peu trop.
Sinon, clairement l'album black de l'année pour ma part!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Unanimated
Black/Death mélodique
2009 - Regain Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  7.67/10
Webzines : (18)  7.63/10

plus d'infos sur
Unanimated
Unanimated
Black/Death mélodique - 1988 - Suède
  

tracklist
01.   Ascend with the Stench of Death
02.   Retribution in Blood
03.   The Endless Beyond
04.   Diabolic Voices
05.   In the Light of Darkness
06.   The Unconquered One
07.   Enemy of the Sun
08.   Serpent's Curse
09.   Death to Life
10.   Strategia Luciferi

line up
parution
22 Mai 2009

voir aussi
Unanimated
Unanimated
In The Forest Of The Dreaming Dead

1993 - No Fashion Records
  
Unanimated
Unanimated
Ancient God Of Evil

1995 - No Fashion Records
  
Unanimated
Unanimated
Annihilation (EP)

2018 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Wintersun
Wintersun
Wintersun

2004 - Nuclear Blast Records
  
Fornication
Fornication
D N hAte

2007 - Rupture Music
  
Deadlock
Deadlock
Earth.Revolt

2005 - Lifeforce Records
  
Cardinal Sin
Cardinal Sin
Spiteful Intents (EP)

1996 - Wrong Again Records
  
Torchbearer
Torchbearer
Death Meditations

2011 - Vic Records
  

Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique
Nile
Vile Nilotic Rites
Lire la chronique
Reign in Blood
Missa pro Defunctis
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Hulder
Embraced By Darkness Mysts ...
Lire la chronique
Obsequiae
The Palms of Sorrowed Kings
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Nightfell
A Sanity Deranged
Lire la chronique
Enokhian
Perseverare Diabolicum (EP)
Lire la chronique
Posthumous Regurgitation
Glorification Of Medical Ma...
Lire la chronique
Halphas
The Infernal Path into Obli...
Lire la chronique
Kickback
Forever War
Lire la chronique
Rivers Like Veins
Z iskier srebrnych orszaków
Lire la chronique