chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Unanimated - In The Light Of Darkness

Chronique

Unanimated In The Light Of Darkness
Mettant fin à leur carrière abruptement en 1996 après deux albums, masqués par le mastodonte Dissection, les Suédois d'Unanimated n'ont clairement pas eu le succès tant mérité (l'artwork des albums n'aidant pas) malgré un style novateur et une reconnaissance certaine dans le milieu (source d'inspiration de Naglfar). Mais le roi est malheureusement mort (Dissection) et la couronne du black/death suédois n'a toujours pas trouvé repreneur. Ainsi 12 années plus tard et malgré de vaines tentatives de reformation de Richard et Jojje face à des problèmes de calendrier et de situation (Richard vit au Texas et a eu quelques soucis avec la justice, lui valant un petit séjour en prison), Unanimated se reforme avec le même line-up qu'en 1996, à savoir ses géniteurs, pour enfin dévoiler son troisième album, In The Light Of Darkness. Les Suédois ne sont pas seuls, Erik Danielsson (Watain), Set Teitan (ex-Dissection, ex-Aborym), Sebastian Ramstedt (Necrophobic), Erik Wallin (Death Breath, Merciless) et Necro (Pest) iront les épauler.

Voilà 14 ans que les adeptes de In The Forest Of The Dreaming Dead et Ancient God Of Evil ou autres joyaux black/death mélodique attendaient ce troisième album, désormais Unanimated est enfin réuni et plus soudé que jamais. Même si les déclarations alléchantes de Richard Cabeza montaient la température, le très mauvais souvenir du retour de Dissection en 2005 (Reinkaos) planait encore dans bon nombre d'esprits… Mais l'introduction instrumentale Dissectionnesque « Ascend with the Stench of Death » mettra rapidement les choses au clair, In The Light Of Darkness est l'album qui aurait dû sortir en 1997. Croisement entre le très death mélodique Ancient God Of Evil et le glacial In The Forest Of The Dreaming Dead, Unanimated reprend ses bases même si des changements majeurs sont à prévoir. Les Suédois délaissent ainsi le côté rock ‘n' roll et iront cette fois calmer le jeu. La rythmique groovy (les restes d'Entombed) de maître Peter se veut cette fois nettement plus variée, accélérant aussi bien comme un damné (« Retribution In Blood », « Serpent's Curse », « Death To Life ») que jouant façon doomy (titre éponyme, « Enemy Of The Sun »).

L'aura mélodique d'Unanimated reste toujours en première ligne, dans la pure tradition des années 90 et croyez-moi vous n'échapperez pas aux leads mélodiques de Jojje, si simples au premier contact mais à vous traverser le corps et vous hanter des jours durant (« The Endless Beyond », l'énormissime « The Unconquered One » ou l'imparable « Serpent's Curse »). Direct et peu subtil en début d'écoute (part belle aux mélodies et aux gros riffs), le travail de composition de Richard et Jojje demeure toujours aussi recherché. Les écoutes à répétition dévoileront les nombreux arrangements parsemés, ces passages acoustiques typiques (mon dieu ce « Strategia Luciferi ») et les leads monstrueux des invités. La production dans l'air du temps mais sans aucun artifice du Necromorbus Studios (Watain, Funeral Mist), permettra de se délecter du travail fourni de façon optimale. Contrairement au Necrophobic dorénavant aseptisé, Unanimated conserve ses racines black, l'ambiance demeure toujours aussi inquiétante et triste (« Diabolic Voices » en tête). Le chant poignant de Micke, qui aura pris du coffre en 14 ans (plus grave et puissant), confirmera ces émotions ressenties par l'auditeur.

In The Light Of Darkness semble tout avoir pour être l'album de cette année 2009. Mais une fois l'écoute terminée on restera malheureusement sur sa faim. Malgré un ficelage irréprochable, la musique semble très convenue et manque parfois cruellement de hargne, en particuliers sur les dispensables « In The Light Of Darkness » et « Enemy Of The Sun » (sentant bon les fonds de tiroirs mais sauvés par les leads somptueux). On ne demandera pas un Sacramentum-bis mais un chant plus énervé et des accélérations plus poussées de Peter (le bougre frappant merveilleusement bien) pour tenir l'attention, chose qui faisait déjà défaut à Ancient God Of Evil. L'atmosphère froide gagne encore à être approfondie afin de marquer encore plus les esprits (les arlésiennes mythiques Dawn et Vinterland comme exemples).

« Fear the return », le slogan est cette fois bien approprié : les maîtres du black/death mélodique suédois sont bien de retours. On pourra regretter le départ de leur feeling rock ‘n' roll les démarquant à l'époque, des baisses de régimes légèrement grinçantes ainsi qu'une ambiance sombre pas assez développée mais en ces temps de crise du style, on ne fera pas la fine bouche : In The Light Of Darkness reste du black/death mélodique de première qualité. Quel plaisir de pouvoir réécouter Unanimated et de savoir qu'ils ressortiront un album prochainement et passeront peut-être par la case France !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Chri$ citer
Chri$
27/02/2012 19:42
note: 8/10
Beaucoup plus sombre et affirmé que son prédécesseur, avec de superbes idées ("The Endless Beyond" , "The Unconquered One")...mais la durée de vie est écourtée par des compos (trop) directes, qui font leur petit effet quasi immédiatement mais manquent d'un peu plus d'âme...
Dark Nico citer
Dark Nico
23/06/2009 13:05
note: 6/10
C'est quand même bizarre les goûts et les couleurs, je suis vraiment dans le trip black/death et death mélodique mais cet album ne passe pas. Trop ,voir que des mid-tempo, les chansons pas mauvaises se ressemblent toute. Il y d'évident recyclage de riff entre chanson. Sans qu'il soit mauvais je trouve qu'on s'ennuie à l'écoute de l'album. Une déception donc pour ma part.
Northern Wolf citer
Northern Wolf
09/06/2009 23:07
note: 8.5/10
Super bon album dans lequel on est vite pris ! Le côté melodic se ressent fortement, et c'est fort appréciable. Bref ça prend aux tripes, le son est puissant, clair... Un des albums de l'année pour ma part, une bonne découverte!
NightSoul citer
NightSoul
02/06/2009 14:26
note: 8.5/10
Il ne manque pas grand chose pour que cet album soit mérite son 9 (excellent). J'ai vraiment hésité... 8,75 serait mieux xD Je serai pas aussi dur avec la chanson "In The Light Of Darkness" mais j'avoue "Enemy Of The Sun" est la moins bonne. Et puis le son de batterie ultra pesant, un peu trop.
Sinon, clairement l'album black de l'année pour ma part!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Unanimated
Black/Death mélodique
2009 - Regain Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  7.67/10
Webzines : (18)  7.63/10

plus d'infos sur
Unanimated
Unanimated
Black/Death mélodique - 1988 - Suède
  

tracklist
01.   Ascend with the Stench of Death
02.   Retribution in Blood
03.   The Endless Beyond
04.   Diabolic Voices
05.   In the Light of Darkness
06.   The Unconquered One
07.   Enemy of the Sun
08.   Serpent's Curse
09.   Death to Life
10.   Strategia Luciferi

line up
parution
22 Mai 2009

voir aussi
Unanimated
Unanimated
In The Forest Of The Dreaming Dead

1993 - No Fashion Records
  
Unanimated
Unanimated
Annihilation (EP)

2018 - Century Media Records
  
Unanimated
Unanimated
Ancient God Of Evil

1995 - No Fashion Records
  

Essayez aussi
The Funeral Pyre
The Funeral Pyre
December (EP)

2009 - Creator Destructor
  
In Flames
In Flames
Subterranean (MCD)

1994 - Wrong Again Records
  
Thulcandra
Thulcandra
Fallen Angel's Dominion

2010 - Napalm Records
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Afterlife Kingdom

2000 - Loud 'n' Proud
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique