chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
132 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Carcariass - E-xtinction

Chronique

Carcariass E-xtinction
Il aura quand même fallu attendre 8 ans avant de voir débarquer ce très attendu 4e album des fins bretteurs de Carcariass! Et heureusement que ceux-ci nous avaient assuré par interview interposée que « E-xtinction » finirait pas voir le jour, sinon on aurait été tenté de croire le groupe mort et enterré au cimetière de nos meilleurs souvenirs métalliques. Parce qu'avec leurs 3 précédentes sorties, les squales bisontins avaient discrètement mais sûrement inscrit leur nom au panthéon des groupes de metal technique adulés d'une poignée d'initiés et ignorés du plus grand nombre, au même titre que – allez, lâchons des noms un peu juteux – Coroner ou Theory in Practice.

La période actuelle étant généreuse en retours de vieux briscards roublards, le fan angoissé est en droit de se demander à quelle sauce Carcariass va avoir assaisonné son come-back: à la mode Hibernatus, « Brain Drill? Odious Mortem? Connais pas! Moi, mon techno-death est moulé à la louche gamin. Tu crois pas qu'on va abandonner une AOC comme ça non … »? Ou à la mode Jack Lang, « Un peu de gel sur la mèche, beaucoup de trig', deathcore, tektonik et sarkozite: je m'adapte à l'air du temps et suis encore plus dans le coup que toi, le jeune. Formidâââââb'! »? Eh bien c'est heureusement la voie de l'esquimau (et non celle du lèche-Nico) qu'empruntent Raphaël et sa bande. Carcariass nous revient ainsi tel qu'il nous avait quitté: même compos aérées, même approche décontractée et sobre de la technique, même tempos contrôlés, même penchant pour une musique essentiellement instrumentale (à noter qu'un titre sur deux ne contient pas un pet de chant, et que les 4 autres sont offerts en version instrumentale en fin d'album). Et même impression de déjà vu pour les grunteries de Raph' qui sont toujours aussi rugueuses et monocordes qu'elles sont peu envahissantes.

Les caractéristiques restent donc peu ou proue inchangées. Bien. Et la qualité alors? Pas de catastrophe à l'horizon, n'ayez crainte! C'est toujours à de l'orfèvrerie fine que l'on assiste sur « E-xtinction », chacun des nouveaux morceaux pouvant d'ailleurs sans peine être interchangé avec des titres de « Killing Process » sans qu'aucun des 2 albums ne souffre de crise d'hétérogénéité track-listesque (d'ailleurs pour enfoncer le clou, l'intro de « Domination » rappelle étrangement celle de « Watery Grave », en plus cool). On retrouve donc ces grattes lead et rythmiques qui tricotent comme si leur vie dépendait de la confection d'un chandail d'arpèges à mailles serrées, forçant l'admiration sans être démonstratives, limpides et magistrales, presque tranquilles dans leur évidente maîtrise du sujet. Le niveau de composition est au coude à coude avec celui d'interprétation, l'accroche est constante, et ceci avec une telle homogénéité dans la qualité qu'on peine à trouver des titres à donner en pâture pour allécher le badaud (Peut-être le phoenix renaissant de ses cendres à 4:55 sur « Exulting Pain »? Ou le crescendo émotionnel de « Threshold To Madness » qui s'épanouit à 0:45 en une magnifique fontaine guitaristique?). En fait, s'il fallait critiquer le groupe, ce pourrait être sur ce point: si « E-xtinction » est sensiblement aussi bon que « Killing Process », l'effet « album de plus sans changement notable » agit, et cette fois le groupe réussit plus difficilement à nous surprendre. Il faudra d'ailleurs ne pas céder à une première – et fausse – impression de « un peu moins bien » à la découverte de « E-xtinction », et persévérer. En effet pas de tube évident à l'horizon (« Domination »? « Revenger »? « Threshold To Madness »?), et surtout cette formule bien rodée si régulièrement resservie, à base d'une section rythmique structurante, variant le propos de cavalcades thrashisantes énergiques en tempos plus apaisés, et d'une lead relativement indépendante qui bricole sans discontinuer, souvent au 1er plan, mais aussi assez régulièrement planquée dans le fond (toujours ce petit défaut – voulu ? – du mixage), légèrement en retrait, créant des tourbillons de notes en mode tapping, ou au contraire sachant se faire contemplative, sereine, voire mélancolique.

Continuant sur la lancée de « Killing Process », le groupe s'éloigne progressivement de la pure étiquette death pour donner dans un metal mélodique évoluant entre thrash et heavy sophistiqué & couillu, voire dans des domaines plus BO épique (cf. le début SF mélancolique de « Revenger », ou la grandiose ouverture de « Threshold To Madness »). D'ailleurs – et pour continuer de m'enfoncer un peu plus dans ce parallèle osé que j'avais déjà esquissé dans la chronique de l'opus précédent –, le groupe persévère dans la Satrianisation de son approche, à savoir le développement d'une musique instrumentale autosuffisante où une guitare lead virtuose et à forte valeur émotionnelle ajoutée s'épanouit sur une section mélodico-rythmique qui n'est clairement pas là pour tenir la chandelle, mais pour injecter régulièrement du carburant dans la machine, quand ce n'est pas carrément pour recentrer le propos mélodiquement parlant. J'avoue avoir pensé à Satch un nombre impressionnant de fois à l'écoute de l'album, par exemple sur la section qui suit immédiatement l'intro à la basse sur « Domination », ou peu après à 4:01. Pareil à 2:44 sur « Threshold To Madness », ou encore sur « Chaos And Decay » et « Exulting Pain ». Oui, eh bien jetez moi des pierres si pour vous cette comparaison est infamante. Pour moi elle ne l'est pas. Néanmoins il est vrai qu'elle est à double tranchant, ce parallèle reflétant également le côté « happy », léger, sans danger – « lisse » diraient les langues de vipère – qui caractérise la musique de chacun de ces artistes.

Bref, malgré ce que ma maladresse aura pu suggérer de petits bémols, Carcariass nous revient en grande forme. Pas de déception, ni de coup d'éclat réduisant à l'état d'aimable coup d'essai son back catalogue: juste un très bon nouvel album, que nombre de jeunes groupes rêveraient de pouvoir sortir. A présent que le (death) metal technique est enfin reconnu à sa juste valeur (même si le public reste finalement encore relativement restreint comparé aux hordes de fan de Gojira et de Slipknot ), espérons qu'ils bénéficieront enfin de la reconnaissance qu'Adipocere et les métalleux d'alors n'avaient su leur donner. A ce titre Great Dane Records porte une grosse responsabilité sur ses épaules, et j'espère que le label saura développer ses réseaux à l'étranger pour faire enfin parler du groupe à l'international. Welcome back guys!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
27/09/2017 19:32
note: 10/10
NORDDD a écrit : L'album est vraiment bon certes, mais ils ont remis les même titres en double, sur ce même opus, je ne vois pas l'intérêt, si ce n'est pour faire un chouia de remplissage, bref, bon album !

Quand l'instru est aussi quali', l'avoir en double sans la voix ne me dérange absolument pas Gros sourire
NORDDD citer
NORDDD
04/01/2011 15:53
note: 8.5/10
L'album est vraiment bon certes, mais ils ont remis les même titres en double, sur ce même opus, je ne vois pas l'intérêt, si ce n'est pour faire un chouia de remplissage, bref, bon album !
cglaume citer
cglaume
31/08/2009 12:37
note: 8.5/10
von_yaourt a écrit : Je viens de l'écouter à l'instant et je suis plutôt rassuré, il n'y a vraiment que Chaos And Decay qui me rebute. Je ne pense qu'il atteindra le niveau d'estime que je porte à Killing Process, mais au moins E-Xtinction ne sera pas une déception ! Sourire

Quand même ... !! Clin d'oeil
von_yaourt citer
von_yaourt
31/08/2009 11:34
note: 6.5/10
Je viens de l'écouter à l'instant et je suis plutôt rassuré, il n'y a vraiment que Chaos And Decay qui me rebute. Je ne pense qu'il atteindra le niveau d'estime que je porte à Killing Process, mais au moins E-Xtinction ne sera pas une déception ! Sourire
Keyser citer
Keyser
01/08/2009 11:54
Les extraits sont excellents mélodiquement parlant, vraiment très prenants! Par contre je rejoins un peu le laitier, y'a certaines parties rythmiques un peu trop saccadées qui font mauvais effet mais à part ça, ça passe vraiment très bien!
citer
Seb
31/07/2009 15:23
Trés bon album ! Pas déçu ! Je classerais plus ce groupe dans du HeavyThrashdeathTechnomelodic car chaque chanson représente un stule de métal !
citer
God is Jira
31/07/2009 15:22
à propos de Black Metal je passe moins de temps à sucrer mes fraises qu'à me maquiller en tafiolle en noir et blanc pour resembler à Immortal. Enfin revenons à nos moutons, car c'est quand même de Carcariass qu'on parlait, je viens de découvrir les bonus , c'est du tout bon, les song en version instrus , c'est terrible ! Gojira, No Return, Loudblast, Carcariass, Gorod,.. le metal français explose tout : les Ricains vont être jaloux !!!
cglaume citer
cglaume
31/07/2009 13:55
note: 8.5/10
God is Jira a écrit : ET sinon à midi j'ai mangé des fraises, je sais je vais finir par écouter du Black Metal !

Ca peut aussi signifier que tu es enceinte ... ou sénile si jamais tu les sucres Sourire
Ou alors tu es carrément une vieille blackeuse enceinte (bah quoi ?)
citer
God is Jira
31/07/2009 13:52
Perso, je trouve le nouveau Carcariass encore meilleur que le Killing, beaucoup plus intense en mélodie, et franchement pas un seul plan à jeter ! Effectivement il faut que les mecs de Great Dane assurent la promotion car je suis tombé par hazard dessus à la Fnac ! Finalement je préfère presque le dernier Carcariass au dernier Death même si celui-ci est plus vieux . ET sinon à midi j'ai mangé des fraises, je sais je vais finir par écouter du Black Metal !
von_yaourt citer
von_yaourt
31/07/2009 13:34
note: 6.5/10
cglaume a écrit : von_yaourt a écrit : Avis définitif à venir quand je l'aurai assimilé.

Je pense que tu reverras ton jugement. Il n'y a vraiment pas grand chose de "moderne" (au sens négatif du terme, comme tu l'entends toi) dans cet album, et - bien que je n'ai pas disséqué la bête avec ce type de micro-scalpel que tu manies si bien quand il s'agit de couper les cheveux en 4, voire d'éplucher les poils de cul comme des bananes - le feeling global de l'album reste vraiment fidèle à ce qu'il était sur "Killing Process".


Honnêtement, j'espère que je le verrai aussi bien que toi après écoute, parce que pour l'instant mon rictus de dégoût à l'écoute de certains passages rythmico-rythmiques ne trompe pas... Et ça ne m'avait jamais fait ça avant à l'écoute d'un morceau de Carcariass.
cglaume citer
cglaume
31/07/2009 13:28
note: 8.5/10
von_yaourt a écrit : Avis définitif à venir quand je l'aurai assimilé.

Je pense que tu reverras ton jugement. Il n'y a vraiment pas grand chose de "moderne" (au sens négatif du terme, comme tu l'entends toi) dans cet album, et - bien que je n'ai pas disséqué la bête avec ce type de micro-scalpel que tu manies si bien quand il s'agit de couper les cheveux en 4, voire d'éplucher les poils de cul
comme des bananes - le feeling global de l'album reste vraiment fidèle à ce qu'il était sur "Killing Process".
von_yaourt citer
von_yaourt
31/07/2009 13:19
note: 6.5/10
J'ai beau ne pas avoir écouté l'album en entier puisque je ne l'ai pas encore acheté, je me vois dans l'obligation d'être en total désaccord avec toi sur au moins un point :

Citation : chacun des nouveaux morceaux pouvant d'ailleurs sans peine être interchangé avec des titres de « Killing Process »

Pourquoi serais-je en désaccord me diras-tu ? Parce que comme tu le sais, la marque du groupe c'est cette dualité des guitares, l'une jouant une section rythmique souvent en accords et l'autre s'occupant de magnifiques leads. Ce schéma reste la plupart du temps vérifiable sur ce que j'ai écouté de E-xtinction, mais non seulement il y a des passages où seule la section rythmique survit - de 1:30 à 2:00 et de 2:40 à 3:00 sur Chaos And Decay, le pire étant le break qui suit de 3:15 à 3:52 (après c'est le solo sur cette même rythmique horrible). Ou le début de la deuxième (ou sixième, c'est le même riff) minute du morceau éponyme, qui heureusement reste bien au dessus de Chaos And Decay dans sa globalité - alors qu'auparavant c'était plutôt la dite section rythmique qui avait tendance à s'éteindre au profit de la section mélodique.
Mais aussi, et surtout - c'est là que je me fâche tout rouge - la rythmique a complètement changé de nature. Là où le groupe avait tendance à alterner tour à tour un enchaînement d'accords fluides avec un riff classique en trémolo comme le font tous les groupes de death technique, Death en tête, on a maintenant affaire à de véritables saccades, une répétition du même accord (ou deux maximum) sans volonté mélodique. Ok ces passages passent encore quand ils sont doublés d'une ligne mélodique, mais comme déjà souligné, ça a tendance à ne plus être le cas...Tout cela me rappelle du - bleuargh - death moderne, dont je sais que tu es friand Cyril, mais qui n'a plus grand chose à voir avec le death technique que j'affectionne.

Bref, tout ça pour dire que si mes impressions se confirment à l'écoute entière de l'album, il risque bien chez moi de se retrouver dans les déceptions de l'année. J'espère sincèrement que je me gourre, et que je retrouverai des intros magiques comme celle de Burn In Peace, ou des lignes de tapping basse merveilleuses comme sur Watery Grave, mais j'ai peur que 8 ans d'influences diverses aient trop changé le style d'un groupe que j'admirais. Évidemment, tout n'est pas tout noir, il reste de très bons passages et d'excellents leads et parties de batterie sur ce que j'en ai écouté, mais cette impression tenace de modernisme ajoutée à la disette de tappings et passages planants que j'ai constaté (j'espère à tord) me font craindre le pire.

Avis définitif à venir quand je l'aurai assimilé.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Carcariass
(death) metal technique et mélodique
2009 - Great Dane Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (13)  8.08/10
Webzines : (4)  6.13/10

plus d'infos sur
Carcariass
Carcariass
Techno-death - 1991 - France
  

tracklist
01.   Chaos And Decay
02.   In Cold Blood
03.   Domination
04.   Exulting Pain
05.   Revenger
06.   Threshold To Madness
07.   Dying Today
08.   E-xtinction
09.   Chaos And Decay (Instrumental)
10.   Domination (Instrumental)
11.   Revenger (Instrumental)
12.   Dying Today (Instrumental)

Durée : 60:41

line up
parution
20 Juin 2009

voir aussi
Carcariass
Carcariass
Killing Process

2001 - Adipocere Records
  

Essayez aussi
Allegaeon
Allegaeon
Apoptosis

2019 - Metal Blade Records
  
Equipoise
Equipoise
Demiurgus

2019 - The Artisan Era
  
Catalyst
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords

2019 - Great Dane Records
  
Veil Of Maya
Veil Of Maya
Eclipse

2012 - Sumerian Records
  
Veil Of Maya
Veil Of Maya
The Common Man's Collapse

2008 - Sumerian Records
  

Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique
Malignant Altar
Retribution Of Jealous Gods...
Lire la chronique
The Kryptik
When The Shadows Rise
Lire la chronique
And Now The Owls Are Smiling
The Comforting Grip of Misery
Lire la chronique
Gruzja
Jeszcze Nie Mamy Na Was Pom...
Lire la chronique