chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Inhumate - The Fifth Season

Chronique

Inhumate The Fifth Season
Actif sur la scène extrême hexagonale depuis bientôt 20 ans maintenant (le groupe s'est formé en 1990), Inhumate nous revient avec un cinquième album intitulé « The Fifth Season », 5 ans après son prédécesseur, « Life ». Entre temps, le groupe est resté très actif scéniquement (les alsaciens ont même commémoré leur 15ème anniversaire sur scène, concert immortalisé sur le DVD « At War With Inhumate » sorti en 2006) mais a aussi connu quelques petits tracas avec la perte de son local de répétition et surtout le départ de leur guitariste originel David après 16 ans de bons et loyaux services. Mais il en faudrait plus pour entamer la motivation du quartette et c'est donc un Inhumate bien vivant que nous retrouvons tout au long des 18 titres (+ 1 bonus) de cet album.

Si vous êtes familiers du répertoire d'Inhumate, vous savez sûrement que chaque nouvelle offrande du groupe s'inscrit au sein d'une heptalogie débutée en 1996 avec l'album « Internal Life » et dont la ligne directrice est basée sur le concept de la vie et de l'abolition du temps. Chaque nouvel album retranscrit, pour ainsi dire, une nouvelle étape de la vie et, dans le cadre de « The Fifth Season », il s'agit de celle où on accède à la sagesse, la connaissance et la sérénité. Si cela est vrai sur le fond, on ne peut pas en dire autant sur la forme. Car à l'écoute de la musique d'Inhumate, qui s'inscrit dans la droite lignée du Death/Grindcore oldschool, ce n'est pas vraiment la sagesse et la sérénité qui nous viennent en premier lieu à l'esprit. Au contraire, on ressort plutôt de l'écoute aussi sonné qu'après un match de boxe contre Mike Tyson. En effet, Inhumate, comme on peut s'y attendre, ne fait pas dans la dentelle : les compos sont courtes et incisives, le tempo ultra élevé, les changements de rythme nombreux et les blasts omniprésents. Et quand, en de rares occasions (les deux versions du morceau It's back), les alsaciens ralentissent le tempo, c'est pour mieux instaurer une ambiance malsaine et oppressante grâce à l'apport des violoncelles lancinants du groupe Weepers Circus et les pleurs du chanteur Christophe (qui feint à la perfection l'extrême tristesse ou la démence). Une fois de plus, sa prestation est tout simplement hallucinante et on se demande bien comment il parvient à sortir tout ces sons de sa bouche, surtout quand on sait qu'il n'utilise aucun effet (mention spéciale à Dig !). D'un point de vue technique, on sent qu'il y a du métier et de l'expérience derrière : la section rythmique est irréprochable ce qui n'est pas une mince affaire compte tenu de l'intensité des morceaux (ils doivent être bien lessivés à la fin de leurs concerts). Quant à Damien, qui remplace David à la guitare et au chant additionnel, il semble avoir rapidement fait son nid au sein du groupe et n'a pas à rougir devant son prédécesseur. Rien à dire techniquement donc. Le seul reproche que l'on pourra faire à ce disque (mais qui n'est pas propre à Inhumate), c'est que les compos et les riffs ont parfois tendance à trop se ressembler d'un titre ou d'un album à l'autre.

Enfin, je tiens à souligner le soin apporté par Inhumate tant à la production (chaque instrument ressort parfaitement) qu'au visuel. Vendu dans un fourreau cartonné, l'album est joliment illustré par le penseur de Rodin sur la pochette et par le philosophe de Rembrandt à l'intérieur du boîtier. Une manière d'accentuer encore un peu plus le sentiment de fuite du temps que le groupe véhicule par le biais de son concept.

Toujours est-il qu'Inhumate prouve une fois de plus qu'on peut être à 100% « DIY » dans l'âme et néanmoins rivaliser avec les productions des gros labels, tant en matière de qualité musicale que visuelle.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

citer
ScYthe
09/09/2009 02:25
Great album! Inhumate never had a better sound imo!
Efelnikufesin citer
Efelnikufesin
07/09/2009 23:42
Très bon album de grind ma foi ! Et puis bon copinage bas-rhinois riprizent XD

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Inhumate
Death-Grindcore
2009 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  9/10
Webzines : (7)  8.14/10

plus d'infos sur
Inhumate
Inhumate
Grindcore - 1990 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Human ?
02.   Hellmaze
03.   Whisper
04.   Bleargh !
05.   Ecotone I : The Tree
06.   21 Grammes
07.   The Glance
08.   It's Back
09.   Dig !
10.   Addicted
11.   Ecotone II : The Ocean
12.   Flames
13.   I Want to Kill Some...Part V
14.   Art, Sex, Intelligence
15.   Obey
16.   Ecotone III : The Sphere
17.   Mic Crusher
18.   59 Seconds
19.   It's Back (Bonus)

line up
voir aussi
Inhumate
Inhumate
Life

2004 - Autoproduction
  
Inhumate
Inhumate
Expulsed

2013 - Autoproduction
  
Inhumate
Inhumate
At War With... Inhumate (DVD)

2007 - Autoproduction
  

Damnation Defaced
The Devourer
Lire la chronique
Malum
Legion
Lire la chronique
ALL #1 - L'histoire conceptuelle de l'album "Hypertrace"
Lire le podcast
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Kaltfront
Feuernacht
Lire la chronique
Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique