chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cephalectomy - An Epitaph To Tranquility

Chronique

Cephalectomy An Epitaph To Tranquility
Non mais vous le croyez ça? Malgré 12 ans d'existence, 2 albums et un EP de qualité qui ont enthousiasmé la quasi totalité de ceux qui ont eu la chance de croiser leur chemin (sans compter 2 démos et un split avec Bound in Human Flesh), et une approche vraiment personnelle du metal extrême, pour la sortie de son 3e album « An Epitaph To Tranquility », Cephalectomy en est encore à se vautrer dans le Do It Yourself le plus crasse. Et cela n'est a priori pas le fruit d'une démarche militante comme c'est le cas pour un Inhumate. Le groupe se fade en effet lui-même l'enregistrement, le mix et le mastering de l'album – ainsi que la pochette –, tout ça pour au final laisser son bébé en téléchargement libre depuis son site, pochette en HD incluse, pour la modeste somme de 0 euro et 0 centime (ce qui fait à peu près le même montant en dollars canadiens). Ah non c'est vrai, j'oubliais: quelques copies physiques ont été pressées (en quasi autoproduction, Discorporate Music n'ayant à son catalogue que 4 groupes parmi lesquels seul Cephalectomy n'a pas splitté …) pour les quelques amateurs éclairés qui ont eu la bonne idée de faire une pré-commande. Bon alors c'est sûr que l'heure est au marasme le plus déprimant dans l'industrie du disque, et que dans le raz-de-marée des nouveaux groupes qui déferle régulièrement sur nos côtes myspaciennes, il n'est pas toujours évident de séparer le bon grind de l'ivraie. Mais bon il est tout de même frustrant de constater ce genre de situation, et si le Dieu du Metal avait existé, vu comment il laisse moisir ses fidèles les plus méritants, je me serais fait un plaisir de lui faire siffler les oreilles à grands coups d'injures blasphématoires et scabreuses …

Un an tout juste après la sortie de « The Dream Cycle Mythos », la bande à Corey Andrews nous revient avec un album au format plus standard (pour rappel l'EP n'était constitué que d'un seul looong morceau) qui conserve intacte la personnalité du groupe, à quelques menues évolutions près. Les habitués du « Mystigrind » – comme se plait à l'appeler les canadiens – pratiqué par Cephalectomy retrouveront donc cette musique extrêmement mouvante qui navigue entre brutal death à BAR excessive (dans le genre, écoutez moi la tuerie à 1:05 sur « The Accumulated Conscious », et cette autre à 0:57 sur « Feast Of The Saints »: les têtes volent et pourtant tout cela reste « mélodique »!), envolées death mélo à la Edge of Sanity (auquel on pense tout particulièrement à 0:31 sur « The Sons Of Tellervo »), accélérations thrash/death fulgurantes et plages plus épico-atmosphériques pouvant occasionnellement prendre une teinte blacky. La chorale démoniaque qui officie depuis toujours derrière le micro aligne cette fois encore gargouillis putrides, growls de fond de caveau et croassements haineux. A noter que Peter Mestre (Thy Flesh Consumed) – qui avait déjà ramené sa fraise en tant que guest sur « The Dream Cycle Mythos » – a été officiellement enrôlé au poste de 3e jeu de cordes vocales afin de renforcer encore un peu plus l'impression que c'est une véritable Cour des Miracles infernale qui s'épanche bruyamment tout au long des 12 titres de l'album.

« Vous nous parliez de menues évolutions cher ami. Qu'en est-il? »
Eh bien tout d'abord, insistons sur le fait qu'elles sont menues, ce qui veut dire que la musique du groupe reste immédiatement identifiable et qu'il faudra vraiment être le dernier des enculeurs d'amibes pour oser hurler à la trahison ou au retournement de veste. Sur la forme, pour commencer par le moins impactant, on remarquera que la pochette de ce nouvel épître fait plus dans la « discussion serbo-bosniaque virile en banlieue de Sarajevo » que l'habituel style « Shub-Niggurath et Yog-Sothoth sont sur un bateau … » auquel on avait commencé à s'habituer. En effet, comme Corey nous l'avait confié en interview, le groupe a décidé de s'ouvrir à d'autres thématiques, ce qui nous donne cette fois-ci un « A Loathsome Ceremony » ou encore un « Freedom of the Enlightened » qui s'attardent plus sur la vision que Jason a du monde que sur une description de Kadath ou de la salle de bain d'un Grand Ancien. Côté musique, en dehors du format des morceaux, nettement plus courts que d'habitude (ils dépassent rarement les 3 minutes), la seule singularité qui m'aura vraiment frappé est l'apparition sporadique de petits gimmicks mathcore (on va dire ça à défaut de savoir les décrire plus précisément – désolé, on n'est pas tous ceinture noire en musicologie chez Thrasho …), par exemple à 0:36 sur « A Submergence Of Will » où ces stridences aigues m'ont immédiatement fait penser à Psyopus, ou encore lors de ce tricotage extrême à 1:19 sur « The Accumulated Conscious » et lors de ces bidibips guitaristiques à 0:24 sur « The Urchin Peel ». On notera aussi que pour une fois – et sur un passage très court, rassurez-vous –, Cephalectomy s'essaie au metal'n'roll épuré (à 1:27 sur « The Urchin Peel », le morceau le plus light de l'album – interludes exceptées –, qui offre aussi une mignonne petite mélodie bien soft à 2:27 …) et que, ma foi, ça fonctionne plutôt bien. Mais honnêtement c'est surtout une volonté de proposer une chronique qui va dans le détail qui me fait mettre en exergue ces quelques points, la coloration globale de l'album restant du pur Cephalectomy comme on l'aime.

Ceux qui voudront se faire une idée de ce que donne cette dernière édition de la mixture Cephalectomienne pourront s'enfiler la mise en jambe qu'est l'intro au piano « The Obliterating Swarm », puis enchaîner sur « The Splintered Pupil » qui est l'illustration parfaite de l'excellence musicale de ce pot pourri de l'extrême. Amateurs de Nile, et vous autres qui rêvez de voir les Cryptopsy et autres Suffocation mettre du miel scandinave sur leur tartine de blasts, interrompez un instant votre lecture en diagonale des chroniques de ce zine et allez télécharger l'album sur le site du groupe (ne vous fiez pas trop aux morceaux proposés ici en écoute: à mon humble avis ce sont, avec « Tide Of Substance », les morceaux les plus faibles de l'album) ... Vous pourriez bien vous faire un nouvel ami canadien …

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

Surt citer
Surt
01/01/2011 17:08
note: 9/10
Très mauvaise nouvelle pour le paysage brutal...
cglaume citer
cglaume
31/12/2010 01:11
note: 8/10
Si si, tu as bien compris ! Clin d'oeil
Bonne et mauvaise nouvelle donc ...
Invité citer
Seb`.
30/12/2010 17:16
Apparemment, Cephalectomy serait en traing de composer leur 4ème album, qui serait leur dernier album.
Etant pas très doué en Anglais, je sais pas si j'ai très bieng compris. J'vous laisse l'écrit original et si vous puissiez me dire si j'avais bieng compris, ou non : (Désolé pour les pâtés..)

D'après leur Myspace : "Now in 2010, Cephalectomy is back to a 3 piece line up, as Peter has relocated and no longer can continue vocal duties in the band. Cephalectomy is now working on it's 4th full length album. Due to a variety of reasons, Cephalectomy has decided to make this their final recording, then lay the band to rest"

D'après leur site officiel : "As you can see, this is our first website update in over a year. Why? Honestly, because there really hasn't been anything to report. However, we finally have some news to share, so here goes...

First off, Cephalectomy is working on a new album, it's in it's early stages, so don't expect it any time soon, but it's in the works. One song is almost done and a 2nd is underway. However, with this good news also comes bad news, we are offically calling it quits after the next album. Yes, that's right, our upcoming album will be the last release by Cephalectomy. There had been talks about calling it quits after the release of An Epitaph To Tranquility, however, as happy as we are with that album, we didn't feel it had the chaotic nature that previous releases have had, and we didn't want to end the Cephalectomy legacy on that note.

Also, we're sad to announce that the next Cephalectomy album will be without vocalist, Peter Mestre. Peter is relocating for work and therefore will be unavailable to contribute on our final release. We wish Peter and his family all the best and thank him for his efforts in the band."
cglaume citer
cglaume
18/10/2009 23:39
note: 8/10
TheMat a écrit : Excellente chronique pour un super bon groupe. Terrible les vannes sur lovecraft aussi (le coupe de la salle de bain des grands anciens...mortel). Un groupe à découvrir...

Merci. Et en effet, le groupe est injustement trop peu connu ...
TheMat citer
TheMat
18/10/2009 11:23
note: 8/10
Excellente chronique pour un super bon groupe. Terrible les vannes sur lovecraft aussi (le coupe de la salle de bain des grands anciens...mortel). Un groupe à découvrir...
citer
Seb`.
28/09/2009 17:01
Il est d'la bombasse cet album, y'a pas à chier. T'façon, Cephalectomy, ça fait dresse le zizy. (Ouaip.)
(-:
cglaume citer
cglaume
28/09/2009 09:49
note: 8/10
Ant'oïn a écrit : Apres ecoute integrale une premiere fois ca m'a foutu une sacre claque, les parties ambiantes sont vraiment magnifique et ca surblast, j'aimerais savoir comment le batteur faut des especes de roulement/frises que je n'arrive pas a identifier sur la caisse claire, une sorte de ultra mega blast. En tout cas ca le fait et les parties guitares sont tout simplement belle, ce serais bien qu'ils se mettent a percer ce monde Metallique qui tourne en rond.

Le batteur, c'est une BAR: ça aide à faire des trucs de ouf ! Sourire
Et sinon, vu que tu a l'air d'aimer, je ne peux que te conseiller de te pencher sur la disco du groupe qui est du même niveau !
Ant'oïn citer
Ant'oïn
28/09/2009 09:35
Apres ecoute integrale une premiere fois ca m'a foutu une sacre claque, les parties ambiantes sont vraiment magnifique et ca surblast, j'aimerais savoir comment le batteur faut des especes de roulement/frises que je n'arrive pas a identifier sur la caisse claire, une sorte de ultra mega blast. En tout cas ca le fait et les parties guitares sont tout simplement belle, ce serais bien qu'ils se mettent a percer ce monde Metallique qui tourne en rond.
cglaume citer
cglaume
28/09/2009 08:50
note: 8/10
Ant'oïn a écrit : "interrompez un instant votre lecture en diagonale des chroniques de ce zine et allez télécharger l'album sur le site du groupe" J'ai telecharger d'abord puis lus en diagonale Moqueur

Comme ça ça marche aussi ! Clin d'oeil
Ant'oïn citer
Ant'oïn
28/09/2009 05:54
Normalement j'aime pas les trucs barre trop complexe, mais la faut avouer que ca tue. La prod est super pour si peu de moyen, j'ai vue que leur clip pour leur dernier EP etait fait avec 50$ ou un truc dans le genre. Tres professionel malgres tout !

"interrompez un instant votre lecture en diagonale des chroniques de ce zine et allez télécharger l'album sur le site du groupe" J'ai telecharger d'abord puis lus en diagonale Moqueur
cglaume citer
cglaume
27/09/2009 22:58
note: 8/10
fraction a écrit : Est-il possible d'avoir des chros des vieux Impaled??

Pour ça il faut demander à Thomas ! Sourire
fraction citer
fraction
27/09/2009 21:16
note: 9/10
Ah!!! Ce bon vieux dernier cd gratos de Cephalectomy!
Merci pour la chronique.
L'album est tellement riche et varié, bourré d'influences diverses (morbid angel : 1:26 sur feasts of the saints, par exemple), de vieilles accélérations bien brutales et mélodiques à la fois (1:05 sur the accumulated conscious), enfin Tide of substance me ferait limite penser à un obscura un peu dénaturé. Y a de tout dans cet album, c'est original et les voix dépotent toutes: growls, death, putrides à la Impaled( en plus barrée).
Enfin, il est gratos et là il n'y a carrément plus d'excuses pour ne pas découvrir ce groupe.
Est-il possible d'avoir des chros des vieux Impaled??

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cephalectomy
Brutal melodeath/grind atmosphérique
2009 - Discorporate Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  8.25/10
Webzines : (1)  8.5/10

plus d'infos sur
Cephalectomy
Cephalectomy
Brutal melodeath/grind atmosphérique - 1997 † 2012 - Canada
  

tracklist
01.   The Obliterating Swarm
02.   The Splintered Pupil
03.   A Submergence of Will
04.   The Accumulated Conscious
05.   Feast of the Saints
06.   Tide of Substance
07.   For our Fetid Fathers
08.   Freedom of the Enlightened
09.   The Urchin Peel
10.   Architect of Abomination
11.   The Sons of Tellervo
12.   A Loathsome Ceremony

Durée : 30:47

line up
parution
17 Juillet 2009

voir aussi
Cephalectomy
Cephalectomy
The Dream Cycle Mythos (EP)

2008 - Discorporate Music
  
Cephalectomy
Cephalectomy
Eclipsing The Dawn

2004 - Discorporate Music
  

Morbid Illusion
In the Crypt of the Stifled
Lire la chronique
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
ShadowStrike
Legends of Human Spirit
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Kevät / Värimyrsky (EP)
Lire la chronique
Shit Life
Reign In Bud
Lire la chronique
State Faults
Resonate/Desperate
Lire la chronique
Ebola
III
Lire la chronique
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere
Lire la chronique
Black Majesty
Seventh Kingdom of Edom (EP)
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
Ravenzang
Uit een duister verleden
Lire la chronique
DISOWNING pour l'album "Human Cattle"
Lire l'interview
Cerebral Rot
Odious Descent Into Decay
Lire la chronique
Hate
Auric Gates Of Veles
Lire la chronique
Shape Of Despair
Shades Of...
Lire la chronique
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
PPCM #21 - Ces ALBUMS que JE NE DEVAIS PAS AIMER
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Gestapo 666
Satanic Shariah
Lire la chronique
Memoriam
Requiem For Mankind
Lire la chronique
Beheaded
Only Death Can Save You
Lire la chronique
Epitaphe
I
Lire la chronique
Burial Remains
Trinity Of Deception
Lire la chronique
Fifth Angel
Third Secret
Lire la chronique
Undergang
Den Gobbelte Grav (EP)
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Memoriam
The Silent Vigil
Lire la chronique
Aeon Winds
Stormveiled
Lire la chronique