chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
157 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ram-Zet - Neutralized

Chronique

Ram-Zet Neutralized
Quatre ans d'attente pour enfin pouvoir écouter ce quatrième album de Ram-Zet, c'est long. Tellement long que je commençais à désespérer du sort réservé à cette excellente formation norvégienne qui depuis son premier album "Pure Therapy", a su s'imposer dans un style aussi original que passionnant. Après "Intra" et la fin de leur courte collaboration avec Tabu Recordings, les démos et les annonces se sont succédées pour finalement aboutir à ce nouvel album et une nouvelle signature sur le label de metal à chant féminin de Lee Barrett, Ascendance Records. Alors qu'on aurait pu s'attendre après toutes ces années, à une évolution significative de sa musique, le combo nous revient avec un "Neutralized" dans la grande lignée du précédent album, toujours aussi malsain et barré.

En effet, ce quatrième album reprend l'aventure de Ram-Zet là où "Intra" l'avait laissée. Dès les premières minutes de "Infamia", on retrouve la patte unique des norvégiens, leur style à la croisée du metal gothique et du metal extrême, leurs atmosphères froides et aliénantes surfant une fois de plus sur le thème de la folie. L'instrumentation n'a pas énormément évolué. La base rythmique reste incisive, complexe, guitares et basse s'unissant dans d'écrasantes sections syncopées ; claviers, violons et chants véhiculent alors les mélodies et apportent la sensibilité et les émotions. Côté chant, il semblerait que Zet ait définitivement abandonné l'idée de chanter en solo dans sa voix claire, préférant laisser ce privilège à cette exceptionnelle vocaliste qu'est Sfinx. Ceux qui comme moi appréciaient le chant décalé du leader seront alors un peu déçu de ne le retrouver qu'en soutien à sa chanteuse. De manière générale, Sfinx occupe une plus grande place au sein des compositions, chose finalement peu étonnante étant donné la prestation qu'elle nous sert, aussi efficace dans les passages violents que dans les parties plus posées. Pour autant, Zet ne s'est pas laissé totalement mangé et continue à hurler comme il se doit de sa voix aiguë éraillée. Il en a ainsi profité pour consacrer du temps aux solos, plus nombreux, plus étranges, plus prenants ("Addict", "I Am Dirt", ...). On peut également noter une plus grande utilisation de l'électronique qui renforce à merveille l'ambiance synthétique de leur musique.

"Neutralized" est sans conteste l'album le plus travaillé du groupe à l'heure actuelle. Bien qu'il soit assez proche de "Intra" d'un point de vue purement musical, cette cuvée 2009 est plus riche dans ses ambiances, plus complexe dans ses structures, plus fournie dans ses arrangements et jouit d'une production absolument impeccable. Malgré la présence de 3 titres de plus de 10 minutes sur le papier, les chansons sont en réalité plus courtes qu'auparavant (entre 5 et 6 minutes la plupart du temps), et misent par contre beaucoup plus sur les variations d'atmosphères et les cassures de rythme. Le groupe cherche à nous surprendre et demeure totalement imprévisible du début à la fin de cette heure de pur délire musical, du burtonesque "Addict" à l'improbable passage acoustique de conclusion, en passant par l'intro de "Beautiful Pain"... Vu la complexité de la bête, dites-vous bien qu'un nombre certain d'écoutes sera nécessaire pour l'apprivoiser mais le voyage en vaut largement le détour ! A aucun moment, l'album ne s'accorde une baisse de régime, observe une faute de goût ou ne se mord la queue, chaque composition possède son charme et un petit quelque chose qui la différencie des autres.

Bien sûr, on pourrait reprocher à "Neutralized" sont immonde visuel ou plus sérieusement, le fait qu'il ne soit qu'une suite de "Intra", sans grands changements. Plus riche, plus complexe, plus diversifié... en fin de compte, ce quatrième album pousse simplement le style de Ram-Zet encore plus loin dans la démesure, nous offrant au passage une oeuvre sincère et personnelle, à 1000 lieux des considérations commerciales qui régissent ce genre nécrosé qu'est le metal gothique. La petite bouffée d'oxygène de cette fin d'année pour moi.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
29/11/2009 18:21
Le qualificatif "gothique" et le chant féminin me font un peu peur, m'enfin il faudrait peut-etre que j'essaie ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ram-Zet
Metal gothique avant-gardiste
2009 - Ascendance Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (1)  2/10
Webzines : (14)  7.41/10

plus d'infos sur
Ram-Zet
Ram-Zet
Metal gothique extrême barré - 1998 - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   Infamia
02.   I Am Dirt
03.   222
04.   Addict
05.   God Don't Forgive
06.   Beautiful Pain
07.   To Ashes
08.   Requiem

Durée : 60 min.

line up
parution
13 Novembre 2009

voir aussi
Ram-Zet
Ram-Zet
Intra

2005 - Tabu Recordings
  
Ram-Zet
Ram-Zet
Pure Therapy

2000 - Spikefarm Records
  
Ram-Zet
Ram-Zet
Freaks in Wonderland

2012 - Buil2Kill Records
  
Ram-Zet
Ram-Zet
Escape

2002 - Spikefarm Records
  

Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique
Malignant Altar
Retribution Of Jealous Gods...
Lire la chronique
The Kryptik
When The Shadows Rise
Lire la chronique
And Now The Owls Are Smiling
The Comforting Grip of Misery
Lire la chronique
Gruzja
Jeszcze Nie Mamy Na Was Pom...
Lire la chronique