chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Six Feet Under - Graveyard Classics 3

Chronique

Six Feet Under Graveyard Classics 3 (Compil.)
Un album de SIX FEET UNDER, qu'il s'agisse d'un nouveau full length ou d'un épisode supplémentaire de « Graveyard Classics », c'est comme une série B bas de gamme du samedi soir dans laquelle végètent quelques has been du 7ème art en manque de liquidités pour surfer dans la poudreuse : le scénario est écrit par avance sur une serviette Burger King, on sait pertinament que Erika Eleniak a vieilli et qu'elle n'a plus les mêmes arguments qu'à l'époque bénie de « Piège En Haute Mer » mais on monte quand même au balcon pour voir, dès fois que ! Et le pire c'est que ça fonctionne souvent vingt bonnes minutes, soit le temps de s'envoyer quatre ou cinq reprises nauséabondes de la bande à Chris Barnes, qui ressort ici avec plus ou moins de bonheur quelques squelettes du placard eighties, après avoir déjà fait leur fête à AC/DC – « Back In Black » violenté de A à Z sur « Graveyard Classics 2 » -, DEEP PURPLE, BLACK SABBATH et JIMMY HENDRIX.

Bien plus que lorsqu'ils s'attaquent au registre heavy/rock d'un TWISTED SISTER – dont le « Destroyer » avait déjà subi un ravalement de façade chez les anglais de BENEDICTION – ou d'un VAN HALEN dont le « On Fire » est ici allègrement défiguré, les américains séduisent en profanant l'aile heavy thrash d'un cimetière bien garni en la matière ; ceux qui ont toujours grimacé devant le registre haut perché d'un King Diamond tout en appréciant le travail de composition de MERCYFUL FATE verront donc d'un bon œil l'interprétation on ne peut plus grassouillette du Sgt. Barnes sur « A Dangerous Meeting », d'autant que le toujours fidèle au poste Steve Swanson a suffisament de métier pour livrer des solis fort acceptables. Les relectures les plus satisfaisantes sont toutes réunies en première partie de programme avec une « At Dawn They Sleep » qu'on aurait pu croire taillée sur mesure pour du SFU mais qui souffre bizarrement de la comparaison avec l'originale – notamment sur le break à 4 :50 qui manque cruellement d'impact -, ce qui n'est pas le cas de « The Frayed Ends Of Sanity » dont le wo-ho-ho hetfieldien originel, ici remplacé par du grooo-grooo typiquement barnesque, vaut bien l'enchaînement de dix blagues carambar. Fidèle et pachydermique à souhait, plus costaude niveau production avec un très bon rendu niveau leads, c'est la grosse satisfaction de l'album avec une « Metal To Metal » de ANVIL tête maintenue dans la cuvette de death groovy caractéristique d'un SFU plus diesel que jamais, notamment à l'heure d'enchaîner après le bon vieux rock bien rétro du « Not Fragile » de BACHMAN TURNER OVERDRIVE. Car passé cinq titres plus grand-chose à signaler, comme souvent chez un SIX FEET UNDER qui reste la preuve mort-vivante qu'on peut faire carrière tout en se contentant du minimum syndical, comme en témoignent les récents chiffres de vente de « Death Rituals » en Allemagne et aux Etats Unis. Enregistré au D.O.I. Digital Audio à Tampa, mixé aux Audiohammer Studios par Mark Lewis et produit par Chris Barnes himself, « Graveyard Classics 3 » sonne donc, vous l'aurez compris, comme du SIX FEET UNDER pur jus avec tout ce que ça implique comme qualités mais surtout comme défauts, le choix des institutions métalliques pillées ici faisant sonner l'ensemble encore plus mou que d'habitude. Pour amateurs de death old school redondant et gentiment putride, à forte dominante rot'n roll.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Fridrik citer
Fridrik
07/02/2010 09:44
Quand je pense que Barnes a fait partie de Cannibal, il a trop taper dans le gazon; dommage.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
27/01/2010 08:02
note: 2.5/5
Tkml a écrit : Sérieux pourquoi vous perdez encore votre temps à faire les chroniques de Six Feet Under ?

Elles pourraient toutes se résumer à :

"Ceci est un nouvel album de Six Feet Under". Et la petite note qui va avec sur le côté : 2/10.


Oh tu sais c'est vite torché! C'est pas comme si j'y passais la journée, loin de là.
citer
(ancien membre)
26/01/2010 15:39
Sérieux pourquoi vous perdez encore votre temps à faire les chroniques de Six Feet Under ?

Elles pourraient toutes se résumer à :

"Ceci est un nouvel album de Six Feet Under". Et la petite note qui va avec sur le côté : 2/10.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Six Feet Under
Death old school
2010 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 2.5/5
Lecteurs : (2)  1/5
Webzines : (12)  2.25/5

plus d'infos sur
Six Feet Under
Six Feet Under
Death Metal - 1993 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  A Dangerous Meeting (MERCYFUL FATE)
02.  Metal On Metal (ANVIL)
03.  The Frayed Ends Of Sanity (METALLICA)
04.  At Dawn They Sleep (SLAYER)
05.  Not Fragile (BACHMAN TURNER OVERDRIVE)
06.  On Fire (VAN HALEN)
07.  Pounding Metal (EXCITER)
08.  Destroyer (TWISTED SISTER)
09.  Psychotherapy (RAMONES)
10.  Snap Your Fingers, Snap Your Neck (PRONG)

Durée : 45:36

line up
parution
19 Janvier 2010

voir aussi
Six Feet Under
Six Feet Under
Crypt Of The Devil

2015 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Undead

2012 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Death Rituals

2008 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
Commandment

2007 - Metal Blade Records
  
Six Feet Under
Six Feet Under
13

2005 - Metal Blade Records
  

Essayez plutôt
Putrefied Corpse
Putrefied Corpse
Left To Rot

2019 - Xtreem Music
  
Johansson & Speckmann
Johansson & Speckmann
From The Mouth Of Madness

2018 - Soulseller Records
  
Shrapnel Storm
Shrapnel Storm
Shrapnel Storm

2020 - Great Dane Records
  
Dismember
Dismember
The God That Never Was

2006 - Regain Records
  
Johansson & Speckmann
Johansson & Speckmann
Edge Of The Abyss

2016 - Soulseller Records
  

Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Coffin Rot
Reduced To Visceral Sludge ...
Lire la chronique
Nordjevel
Fenriir (EP)
Lire la chronique
Morbific
Ominous Seep Of Putridity
Lire la chronique
Werewolves
What a Time to Be Alive
Lire la chronique
Hideous Divinity
LV-426 (EP)
Lire la chronique
Indian
Slights and Abuse / The Syc...
Lire la chronique
Ildfar
Som vinden farer vil
Lire la chronique
Torche
Meanderthal
Lire la chronique
The Plague
Within Death
Lire la chronique
Baphomet
The Dead Shall Inherit
Lire la chronique
Zwiespalt
Distanz
Lire la chronique
Vanden Plas
Beyond Daylight
Lire la chronique
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Phantasmagore
Insurrection Or Submission ...
Lire la chronique
Sadistik Forest
Obscure Old Remains (EP)
Lire la chronique
Anthropophagous
Death Fugue
Lire la chronique
Odd Dimension
The Blue Dawn
Lire la chronique
Carnal Tomb
Festering Presence (EP)
Lire la chronique
Blacklisted
No One Deserves to Be Here ...
Lire la chronique
Sorcier Des Glaces
Un Monde de Glace et de Sang
Lire la chronique
Vallendusk
Heralds Of Strife
Lire la chronique
Midnight Betrothed
Dreamless
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
Jerry Cantrell
Boggy Depot
Lire la chronique
Vanden Plas
Far Off Grace
Lire la chronique
The Devil's Blood
The Time Of No Time Evermore
Lire la chronique
Grave Miasma
Abyss Of Wrathful Deities
Lire la chronique
Impaled Nazarene
Eight Headed Serpent
Lire la chronique
Gärgäntuäh
Dödenlicht (Démo)
Lire la chronique