chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
80 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Cryptopsy - None So Vile

Chronique

Cryptopsy None So Vile
Garou, Céline Dion, Isabelle Boulay, (je m'arrête là car la liste est bien trop longue)... Aaaahhhh, si le Québec se résumait à la pollution sonore que les radios diffusent sur les ondes, je pense qu'il y aurait déjà bien longtemps qu'un groupe d'activistes aurait fait sauter cette contrée. Mais heureusement, le Québec ce n'est pas que du froid, un accent (très) spécial et des chanteurs de variété à deux balles : c'est également une terre du métal et Cryptopsy en fait parti (parmi beaucoup d'autres).

Et le fait que je commence à chroniquer les albums de Cryptopsy par "None So Vile", deuxième tuerie du groupe, n'est pas un hasard. Si vous l'avez déjà croisé chez un de vos amis, vous pouvez déjà vous féliciter d'avoir un ami qui a du goût et du savoir vivre. Faites en suite l'expérience de lui demander de vous en parler et je pense que les mots lui manqueront. Vous pourrez peut être même apercevoir une lueur dans ses yeux, témoignage d'une émotion difficilement contenable... Et là je vous sens sceptique. Oui vous là qui ne connaissez pas cet album (les autres savent de quoi je parle). Oui, c'est du brutal death et alors, ça n'est pas pour ça que ça ne doit pas être beau. Non mais !

En effet, "None So Vile" est un pur produit brutal death : 8 titres pour 32 minutes de brutalité extrême, de la première à la dernière seconde, pas mélodique pour un sous et complexe de surcroît. Les seuls moments de répit que vous laissera cet album, ce sont les blancs entre les morceaux (ils ont eu tout de même la bonne idée de ne pas les enchaîner, Ouf...) et l'introduction au piano de "Phobophile" qui est LA chanson culte du groupe, avec son solo, ses sweeps de tarés et ses riffs vraiment dévastateurs. L'album est d'une cohérence et d'une constance digne des plus grands chef d'oeuvres métalliques, enchaînant les morceaux tous aussi bons les uns que les autres. Le son par contre n'est pas excellent (ils n'avaient pas encore beaucoup de moyens), un peu plat et le mixage est juste correct, mais ces petits détails ne gène que pour la phase de découverte de l'album.

Mais alors qu'est ce qui fait que c'est si bon ? Et bien, il vous faut savoir que Cryptopsy ne pratique pas un brutal death très commun. En effet, leur style est imprégné de multiples influences et notamment jazz, ce qui fait que l'on s'ennuie jamais. Leurs compositions, en plus de leur extrême violence, ont pas mal de relief et changent tout le temps de rythme. Et l'on ne peut pas parler de "None So Vile" sans parler des excellents musiciens qui ont participé à ce carnage. Lord Worm, l'éructeur de service, nous débite plus de mots à la fois qu'il est possible d'en lire (essayez de suivre avec les paroles sous les yeux pour voir), dans un registre guttural des plus caverneux. Jon Levasseur, guitariste de son état, nous balance entre deux riffs, des solos incompréhensible de complexité (avec des sweeps (avis aux guitaristes (et oui, moi aussi j'aime bien les parenthèses)) franchement infaisables). La bassiste Eric Langlois assure tranquillement la base rythmique avec de temps en temps de petits solos bien sympathiques. Et enfin, Flo Mounier, le poulpe-batteur et élément clé du combo québécois, se déchaîne sur ses fûts avec une énergie et une ingéniosité remarquable ; il assure également les backing-grognements (excellents) qui donnent un cachet encore plus extrême, Flo ayant plutôt une voix "black".

"None So Vile" fait parti de ces albums qui prend une de vos couilles pour taper sur l'autre de part sa brutalité et son intensité. Il donne même mal à la tête lorsque l'on en abuse (d'ailleurs il vient de faire deux tours dans ma platine et j'en peux plus là). Mais il n'en est pas moins un album réfléchi où rien (mais alors rien du tout) n'est laissé au hasard, sorte de désordre ordonné où chaque élément est à sa place. La preuve que la qualité s'apprécie à petite dose. Un album culte et donc indispensable, réalisé par et pour des "gars-qui-en-ont" :)

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

14 COMMENTAIRE(S)

Dantefever citer
Dantefever
02/12/2023 21:25
Tantalustorment a écrit : Cacophonie incomprehensible , en plus mal produit , album inutile sans aucune saveure

Même pas c'est vrai
Tantalustorment citer
Tantalustorment
01/12/2023 16:51
note: 4/10
Cacophonie incomprehensible , en plus mal produit , album inutile sans aucune saveure
Jarl_Djevel citer
Jarl_Djevel
08/01/2019 20:47
Tuerie que j'avais achetée à sa sortie après avoir entendu un titre sur une émission radio qui m'avait foutu une baffe sans pareille.
Quelle régression depuis... (enfin selon mes goûts).
Enfin il y a toujours pire au Canada (cf Kataklysm qui avait sorti deux premiers albums d'anthologie avec S. Houde au chant avant de virer à la blague).
Dantefever citer
Dantefever
02/12/2023 21:24
MoM a écrit : Très difficile à assimiler : sur ce disque, Cryptopsy en veut à tes oreilles.

Mais putain que le groupe éduque bien à la science du Brutal !

Il m'en a fallu des écoutes ! Attiré par l'aspect hautement technique (purée cette batterie, le son de gratte sur Slit your guts"), j'avais du mal avec ces changements de plans, la couche brutal sur brutal et la chant.

Mais après avoir testé et retesté, après avoir erré plusieurs groupes Brutal sans les retenir, il faut voir l'évidence : cet album est incroyable, et d'une richesse qui dépasse l'entendement.
Un groupe aussi bien Brutal que Tech, aussi puissant qu'un Suffocation, qui lui aussi m'a pris du temps pour tout assimiler.
Sauf que Cryptopsy est encore plus dingue, créativement parlant.
Ce sens de la composition... Je m'en remets pas.


Tout à fait d'accord avec toi. Je suis pas du tout, mais alors du tout fan de tech death, mais alors cet album et les premiers Suffo sont monstrueux. Je m'en lasse pas. Et surtout ça sent encore le souffre et l'authentique méchanceté.
MoM citer
MoM
05/01/2019 20:59
note: 9/10
Très difficile à assimiler : sur ce disque, Cryptopsy en veut à tes oreilles.

Mais putain que le groupe éduque bien à la science du Brutal !

Il m'en a fallu des écoutes ! Attiré par l'aspect hautement technique (purée cette batterie, le son de gratte sur Slit your guts"), j'avais du mal avec ces changements de plans, la couche brutal sur brutal et la chant.

Mais après avoir testé et retesté, après avoir erré plusieurs groupes Brutal sans les retenir, il faut voir l'évidence : cet album est incroyable, et d'une richesse qui dépasse l'entendement.
Un groupe aussi bien Brutal que Tech, aussi puissant qu'un Suffocation, qui lui aussi m'a pris du temps pour tout assimiler.
Sauf que Cryptopsy est encore plus dingue, créativement parlant.
Ce sens de la composition... Je m'en remets pas.
Ander citer
Ander
11/10/2006 16:59
note: 9.5/10
Complètement d' accord avec Darklord et la chronique, j' adore cet album, mais vraiment tout, je suis aussi fan de la voix de Lord Worm que celle de Mike Di Salvo, toutes les deux colent bien à la zic du groupe pour moi, et la prod est très semblable à celle de Whisper Supremacy, mais en moins puissante. Tout les zicos sont audibles (rahhh les solis de grattes et de basses :érectionSourire, putain Flo Mounier me met une claque à chaque skeud...

Tout simplement énorme.
DarkLord citer
DarkLord
09/02/2006 20:06
note: 9.5/10
Cet album est une tuerie monumentale, rien que le cri d'intro est sublime. L'un des meilleurs alums du brutal death technique.
Keyser citer
Keyser
03/10/2005 18:16
T'as un problème avec Suffocation?
citer
thibier (invité)
03/10/2005 15:32
Pas d'accord dans le sens où le chroniqueur dit que ce n'est pas melodique. Ca l'est deja bien plus que suffocation.
citer
Deadthrone (invité)
16/05/2005 5:50
Québec rulzzzzzzz Moi j'ai pas de problème, je l'écoute 4 fois d'affilé mais c'est vrai ke Flo donne mal à la tête au bout d'un moment (non en fait je suis jaloux!). Franchement, j'ai bien envie de me choper No So Live ou Whisper paske je suis en passe de devenir fan ultime !
Dead citer
Dead
05/11/2004
note: 9/10
En fait, j'ai la toute première version et les guitares sont en retrait par rapport au reste. Mais peut etre que dans la réédition, ils ont remixé le tout Sourire
Holy citer
Holy
05/11/2004
je voulais dire, l'album None So Vile et non None so live... qui est aussi un bonne tuerie!
Holy citer
Holy
05/11/2004
!!!!!!!!!!!!!!
PUTAIN!!!
je me suis procuré l'album None So Live pour me mettre un peu dans le bain pour le concert de demain (Gros sourire) et je dois dire que ça claque!!!!!!!
Lord Worm est un bien meilleur gueuleur que quiconque l'ayant déjà remplacé! et dire qu'il est revenu
en ce qui concerne la production je ne vois pas ou est le problème, le son est très clean et ce pour tous les instruments!
les solo sont toujours aussi malsain! J'adore
Deca citer
Deca
25/04/2004

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Cryptopsy
Brutal Death Technique
1996 - Wrong Again Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (49)  8.56/10
Webzines : (13)  8.64/10

plus d'infos sur
Cryptopsy
Cryptopsy
Brutal Deathcore Technico-Chaotique - 1992 - Canada
  

tracklist
01.   Crown Of Horns  (03:57)
02.   Slit Your Guts  (04:02)
03.   Graves Of The Fathers  (04:11)
04.   Dead And Dripping  (03:53)
05.   Benedictine Convulsions  (04:00)
06.   Phobophile  (04:38)
07.   Lichmistress  (02:31)
08.   Orgiastic Disembowelment  (04:51)

Durée : 32:03

line up
parution
3 Juillet 1996

voir aussi
Cryptopsy
Cryptopsy
The Unspoken King

2008 - Century Media Records
  
Cryptopsy
Cryptopsy
Blasphemy Made Flesh

1994 - Invasion Records
  
Cryptopsy
Cryptopsy
None So Live (Live)

2003 - Century Media Records
  
Cryptopsy
Cryptopsy
Whisper Supremacy

1998 - Century Media Records
  
Cryptopsy
Cryptopsy
Cryptopsy

2012 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Beneath The Massacre
Beneath The Massacre
Fearmonger

2020 - Century Media Records
  
Inimicality
Inimicality
Relics Of Disorder (Démo)

2008 - Autoproduction
  
Odious Mortem
Odious Mortem
Cryptic Implosion

2007 - Willowtip Records
  
Neurectomy
Neurectomy
Overwrought

2023 - Autoproduction
  
Desecravity
Desecravity
Anathema

2019 - Willowtip Records
  

Indicible + March of Scylla + Splice
Lire le live report
No Return
Self Mutilation
Lire la chronique
Cystic
Palace Of Shadows
Lire la chronique
TINA TURNER FRAISEUR
Lire l'interview
En Finir...
Résigné (EP)
Lire la chronique
Campaign for Musical Destruction Tour 2024
Master + Napalm Death + Pri...
Lire le live report
Woods of Infinity
The Northern Throne (Compil.)
Lire la chronique
Savage
Demo 1 (Démo)
Lire la chronique
Shitstorm
Only In Dade
Lire la chronique
Ild
Kvern
Lire la chronique
Apparition
Apparition (Démo)
Lire la chronique
Soul Incursion
Eternal Darkness (EP)
Lire la chronique
Fetid Zombie
Where Worms Craw (EP)
Lire la chronique
Jarhead Fertilizer
Carceral Warfare
Lire la chronique
...and Oceans
Cosmic World Mother
Lire la chronique
Knoll
As Spoken
Lire la chronique
Tomb Mold
Aperture Of Body (EP)
Lire la chronique
Aūkels
Meddjan sklāit ten
Lire la chronique
Torture Rack
Primeval Onslaught
Lire la chronique
Plague Of The Fallen
Amongst The Rats
Lire la chronique
Farsot
Life Promised Death
Lire la chronique
Dismo
The Achitect of Chaos
Lire la chronique
Monolyth + Përl + Nemost
Lire le live report
Benediction
Subconscious Terror
Lire la chronique
Near Death Experience
Brief is the Light
Lire la chronique
Gosudar / Malignant Altar
Gosudar / Malignant Altar (...
Lire la chronique
Abject Mentor
Abominaciones
Lire la chronique
Sardonic Witchery
Barbaric Evil Power
Lire la chronique
L7
Bricks Are Heavy
Lire la chronique
Darkspace
Dark Space -II
Lire la chronique