chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
167 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Borknagar - Universal

Chronique

Borknagar Universal
Dire que cet album était attendu est un euphémisme. 6 ans, oui 6 ans auront été nécessaire pour que Borknagar nous gratifie enfin d'une nouvelle œuvre électrique (je met de côté le conceptuel « Origin » sorti en 2006). Sur cette longue période, le line-up a quelque peu changé : exit Asgeir Mickelson (et crois moi, on te regrettera), au profit de David Kinkade, qu'on aura vu massacrer quelques fûts chez Malevolent Creation, Divine Empire ou bien Arsis. Les vétérans sont eux toujours là : Vintersorg à la tête de l'ensemble des parties vocales et Øystein Garnes Brun à la 6 cordes.

Malgré ces 6 années, on reconnaît immédiatement le style Borknagar dès l'ouverture d' « Havoc » : un mélange complexe de folk, de black metal, teinté d'une forte dose de textures progressives. Inclassable, avant gardiste, et definitivement pas destiné à tout le monde, Borknagar ne cherche pas à faire de la musique consensuelle. Ici, chaque mélodie, chaque riff, chaque note de clavier fait partie d'un ensemble qui ne s'apprécie qu'en prenant un peu de hauteur, et en considérant le morceau voire l'album comme une œuvre qu'on ne découvrira qu'à travers des couches successives, souvent teinté d'émerveillement. C'est ainsi qu' « Empiricism » fut un véritable coup de cœur à sa sortie, tant il rentrait parfaitement dans cette catégorie d'album proche de la perfection et qui peut se découvrir de mille façons différentes.

Qu'en est-il alors de ce « Universal » tant attendu ? Pour être franc, je suis un peu déçu. Bien que l'on retrouve ici toutes les composantes qui font l'essence du groupe, aussi bien dans sa furie que ses passages plus mélodiques, je trouve que Borknagar a trop dilué sa formule cette fois ci. L'équilibre rage / calme est brisé, cette fois ci la prédominance de passages calmes est flagrante, avec un chant clair de Vintersorg qui devient omniprésent. Son chant black ne sert plus qu'à accompagner les quelques envolées rageuses que le groupe daigne encore délivrer et le qualificatif « black metal » devient bien difficile à maintenir.
On regrette également le départ d'Asgeir : bien que le CV de son successeur soit bien rempli, son jeu n'est pour autant pas aussi riche et détaillé que son prédécesseur ; quand l'on voit les groupes dans lesquels il a officié, basés davantage sur la puissance que sur un jeu de cymbales à la limite du jazz, on peut comprendre un peu mieux le changement drastique d'ambiance. C'est un peu comme si vous preniez n'importe quel batteur de heavy / speed pour remplacer au pied levé Flo Mounier, toutes proportions gardées bien entendu.
Et puis…il y a un petit quelque chose qui manque ici. Pourtant, tout est en place : Vintersorg chante on ne peut mieux, les mélodies sont bien amenées et magistrales de subtilité, mettant un certain temps à rentrer en tête mais n'en sortant plus ensuite… pourtant je sens comme un vide, une absence qui m'empêche d'aller plus loin dans mes éloges.

Alors je veux bien apprécier sans remords la mélodie si simple, si belle, qui mène la danse sur « Fleshtower » (et qui voit le claviériste pousser la chansonnette de fort belle manière), admettre que j'ai pris mon pied sur le solo époustouflant de « Reason » et sur les harmonies vocales en arrière plan de « The Stir of Reason » ; ou enfin reconnaître que « My Domain » renoue avec le coté grandiloquent des débuts (et marquant le come back réussi de Vortex, ancien vocaliste du groupe), et en conclure qu' « Universal » est un bien bon album.
Mais ces petites touches de magie, aussi belles et délicates soient-elles, ne seront pas suffisantes pour qu'il mérite une place de choix au coté de ses grands frères ; est-ce une question de temps pour que j'apprécie davantage cette évolution non conforme à mes attentes ? Est-ce que l'album est si complexe et prenant qu'il ne s'ouvrira à moi que dans quelques centaines d'écoutes ? Toujours est-il qu'au moment ou j'accouche de ces quelques lignes, je ne ressens qu'une affection certes sincère mais retenue envers « Universal », là ou j'attendais de pouvoir le hisser sur un piédestal pour le bilan annuel…Pas une déception, mais un bon album ni plus...ni moins.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Häxan citer
Häxan
25/03/2010 19:02
Un album qui ne se laisse pas apprivoiser après 3 écoutes, il se révèle sur la longueur jusqu-à devenir totalement addictif. J'ai été complètement conquis par cette nouvelle galette qui témoigne une fois de plus un indéniable talent de composition. Les arrangements sont surprenants, tout comme bon nombre d'harmonies et les parties vocales sont simplement impressionnantes ! Pour ma part une très belle réussite.
NightSoul citer
NightSoul
09/03/2010 16:12
note: 7.5/10
J'ai enfin pu écouter l'album dans son intégralité tranquillou chez moi et je dois avouer être aussi un peu déçu. J'avoue que Empiricism restera mon p'tit préféré et l'époque "Garm" a toujours ce petit effet nostalgique...
En fait, le mélange Black/rock 70's est vraiment bien foutu et on est souvent pris à contre-pied par des mélodies se terminant par une harmonie dissonante. Le clavier est vraiment original et apporte sa p'tite touche non négligeable aux compositions. Les passages clean me rappellent énormément un certain Damnation de Opeth d'ailleurs.
Malgré celà j'ai du mal à rentrer entièrement dans chaque morceau même si ça fait un p'tit moment que j'ai eu tout le loisir d'apprécier l'excellent Havoc. Personnellement j'ai vraiment eu du mal à apprécier le titre Fleshflower, pas vraiment à cause du chant, mais le titre est en complet décalage avec le reste je trouve surtout à la batterie, qui d'ailleurs est joué par le claviériste et ça se sent, beaucoup plus basique, moins de breaks surprenant comme ce breaks "ternaires" venant donner un sacré coup de fouet lors des transitions. Le jeu du nouveau batteur est vraiment super même si ça manque de"folie" sur les passages plus calme. Le dernier titre également... je n'ai jamais été très fan de Vortex et ce titre me laisse un goût d'inachever en fait...
Chaque titre a son ou ses moments de gloire comme le break monstrueux de Reason, l'harmonie vovale sur fond de guitare dissonante de The Stir Of Seasons ou le refrain bien accrocheur de Abrasion Tide ou celui de Worldwide et son riff jouissif. On est loin d'un The Black Canvas ou d'un Soul Sphere cependant... Vintersorg est toujours aussi impressionnant au chant en tout cas!
Sûrement un de ces albums qui se laisse découvrir sur la durée mais pour le moment j'ai un peu de mal encore...
NightSoul citer
NightSoul
03/03/2010 16:34
note: 7.5/10
Ah? Un peu déçu?
J'ai eu pas mal d'échos sur cet album et c'est apparemment un des albums les moins accrocheurs ou plutôt, accessibles du groupe et qu'il faut vraiment approfondir les écoutes pour vraiment rentrer dedans.
Hâte d'entendre ça en tout cas, je compte bien en faire le tour de cet album!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Borknagar
Black / Folk Avant Gardiste
2010 - Indie Recordings
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (6)  7.25/10
Webzines : (29)  7.44/10

plus d'infos sur
Borknagar
Borknagar
Black / Prog Mélodique - 1995 - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   Havoc
02.   Reason
03.   The Stir of Seasons
04.   For a Thousand Years to Come
05.   Abrasion Tide
06.   Fleshflower
07.   Worldwide
08.   My Domain

Durée : 47 min.

line up
parution
22 Février 2010

voir aussi
Borknagar
Borknagar
Urd

2012 - Century Media Records
  
Borknagar
Borknagar
The Olden Domain

1997 - Century Media Records
  
Borknagar
Borknagar
Quintessence

2000 - Century Media Records
  
Borknagar
Borknagar
Epic

2004 - Century Media Records
  
Borknagar
Borknagar
Empiricism

2001 - Century Media Records
  

Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast