chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Obnoxious - Lab #01

Chronique

Obnoxious Lab #01
Dans la catégorie « Meilleur espoir Beauty & the Blast », qui donc succédera cette année à Miss Benigthed sur le podium hexagonal des formations death-metal-mais-pas-seulement les plus dodues, brutales et efficaces? En fait, pas tellement de prétendants au titre quand on regarde bien... Quoique voici que nous arrive Obnoxious, une Miss Rhône Alpes aussi habile de ses mains dans le décapsulage de calotte crânienne à coups de blasts et de gruîîîks, que sexy dans son décolleté mélodique plongeant et vicieusement experte dans le placement des mosh parts et des martèlements saccadés (en mode Decapitated, pas en mode Meshuggah). Bref, une candidature tout ce qu'il y a de plus sérieux.

Bon, pendant qu'on est encore en haut de la page, petit avertissement préalable: cette chronique risque d'être un poil gonflante pour nos amis lyonnais, car je vais avoir du mal à ne pas grassement abuser de la comparaison avec la bande à Julien Truchan au cours des lignes qui suivent. Et tout ça parce que les parallèles entre les deux gangs sont aussi nombreux qu'évidents. Jugez en plutôt: ce foisonnement vocal par exemple, qui va de la tuyauterie en manque de Destop au shriek acide en passant par tous les intermédiaires de la panoplie extrême, ça ne vous rappelle rien? Et cette capacité à enchaîner à vitesse grand V des plans souvent classiques mais 1) diablement efficaces 2) pas lassants car enfilés en de longs colliers variés et colorés 3) lisibles, voire évidents – comme les grosses lettres du bas du tableau de l'ophtalmo –, contrairement à ce qui se fait chez tous ces groupes dont on ne commence à déchiffrer difficilement la purée décibélique qu'au bout de 20 écoutes… Et cette grosse prod' bétonnée au Tonyglandil contre les attaques des bactéries de l'anémie auditive… Sans parler des racines black metal que les Benigthed boyz laissent encore parfois percer au sein de leur brutal deathcore, et dont on retrouve un écho certain à travers les shrieks, certains riffs et morceaux (« Filthy Secrets») de ce « Lab #01 ». Alors certes, pour évoquer les gros biscotos et la sauvagerie death de Obnoxious, on aurait également pu évoquer Aborted par exemple, mais Benighted est ô combien plus évident.

Par contre, soyons honnêtes: là où le groupe se démarque nettement des Ignorants Profonds, c'est sur son fort penchant pour la mélodie. D'ailleurs parmi les influences revendiquées, le groupe fait figurer en bonne place At The Gates comme The Haunted. Et cela se vérifie en effet sur le terrain: prenez « December Transition » à 1:33 … Tu la sens là, ma grosse suédoiserie? Et pour paraphraser le Francis, ça continue encore-et-encore au début de « One Glance One Kill », puis sur « Carcass Pit » … Par contre, peut-être qu'en lieu et place de The Haunted, j'aurais plutôt cité Hatesphere, plus groovy et plus proche des sonorités entendues sur un « Carcass Pit » ou vers 2:55 sur « Unstable ». M'enfin vous voyez le tableau … Et en plus de cela, vlan, vas-y que je t'insuffle de l'élan épique à la Amon Amarth sur « Mydriasis », ou encore en début de « December Transition », dans une veine plus death/black guerrier. Et vas-y que je te saupoudre le tout de petites pincées de twin guitares à la discrète saveur orientale à partir de 2:30 sur « My Scorn ». Et vas-y que je te balance des plans dark mélancoliques sur « Mydriasis », sur « Filthy Secrets » ou encore de la délicatesse dépressive sur l'intégralité de « #01 ». C'est qu'il y a un cœur qui bat sous ce torse velu, et on ne peut que féliciter le groupe d'avoir ainsi osé le mélange des genres!

Pour aller plus loin dans la définition de ce qui fait l'essence du son Obnoxious, le groupe semble également vouloir nous orienter sur la voie du thrash, nos gaillards prétendant jouer du Brutal Thrash Death Metal. Je suis d'accord qu'on retrouve clairement de grosses traces de ce style sur un « Postmortem Reprisal » pourtant sacrément musclé, notamment lors de ces chouettes soli qui viennent éclairer le morceau à partir de 2:40. Mais sinon, dur de rejoindre le groupe sur ce point. Death, brutal, black/death, mélo-scandinave: OK. M'enfin mettre autant en avant l'aspect thrash … M'étonnerait que les aficionados de la Bay Area y retrouvent leurs petits!

Quoiqu'il en soit, Obnoxious débarque en ce début (si si, encore) 2010 avec de bien beaux atours. Puissant, carré, relativement ambitieux, le groupe – bien qu'encore marqué par ses influences – fait déjà preuve d'une très grande maturité et d'une efficacité encore plus grande. Maintenant je dois dire que si l'impression finale est bonne, il est un peu dommage de constater qu'après l'écoute de l'album, c'est tout ce qu'il en reste: une impression. Ça manque un peu de tubes, de passages entêtants, de ce truc qui dépasse, accroche et pousse à repasser l'album parce que « putain, ce passage / ce morceau là est vraiment trop bon! ». Peut-être la propension du groupe à enchaîner beaucoup de plans variés-mais-pas-toujours-originaux pour sans cesse maintenir l'attention de l'auditeur est-elle à double tranchant et que cela fait perdre ce petit je ne sais quoi de cohérence qui aurait permis d'accoucher de morceaux plus mémorables… D'où ce 7.5, plutôt qu'un 8.

Bref: très chouette premier album, même s'il reste encore une marche à gravir pour arriver tout en haut du podium. Néanmoins toutes nos félicitations à la première dauphine, qui une fois encore, est sacrément bien gaulée!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

donvar citer
donvar
16/07/2010 16:43
note: 8.5/10
Après un bon paquet d'écoutes, je peux affirmer que cet album est excellent!
Du Benighted avec plus de suèdoiseries et de thrashiseries comme le dit la chronique.
Puis je n'ai pas entendu une chanson aussi efficace que "My Scorn" depuis..."Slut" de Benighted! Je l'écoute tous les jours depuis 2 mois.
citer
pat
23/03/2010 16:06
ok avec Donvar kro un poil severe! vu samedi à limoges énorme presta. Album excellent du genre dew scented version death !
moi jme suis laché skeud et tshirt pour 20€, en + il m'ont laché 2cds gratos avec!!!
bière!
Chri$ citer
Chri$
23/03/2010 09:08
Ca fait longtemps qu'on avait pas eu un groupe qui se note lui même 10/10....
Sinon rien de bien neuf, mais de l'efficace, et très bon en live!
donvar citer
donvar
23/03/2010 00:55
note: 8.5/10
cglaume a écrit : donvar a écrit : Bon , pas moyen de le trouver à moins de 12€ quand même?

J'avoue que je n'ai pas l'info ... Je suppose que tu as essayé de regarder sur leur site et / ou leur myspace ?


Bien évidemment...le fameux 12€...m'enfin ça les mérite sûrement!
cglaume citer
cglaume
22/03/2010 23:01
note: 7.5/10
donvar a écrit : Bon , pas moyen de le trouver à moins de 12€ quand même?

J'avoue que je n'ai pas l'info ... Je suppose que tu as essayé de regarder sur leur site et / ou leur myspace ?
donvar citer
donvar
22/03/2010 22:18
note: 8.5/10
cglaume a écrit : donvar a écrit : Putain ça bute! Je te trouve décidement bien dur en ce moment mon petit Mitch!

Sacré Mitch. Faut dire qu'il est très cuir & fouet ... Sourire


Ah ah ah ! merde! j'étais persuadé que c'était lui! Désolé!
Bon , pas moyen de le trouver à moins de 12€ quand même?
cglaume citer
cglaume
22/03/2010 21:18
note: 7.5/10
donvar a écrit : Putain ça bute! Je te trouve décidement bien dur en ce moment mon petit Mitch!

Sacré Mitch. Faut dire qu'il est très cuir & fouet ... Sourire
donvar citer
donvar
22/03/2010 20:16
note: 8.5/10
Putain ça bute! Je te trouve décidement bien dur en ce moment mon petit Mitch!
Je le cherche mais je le trouve pas à moins de 12€...quelqu'un aurait un piston?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Obnoxious
Death brutal & mélodique à large spectre
2010 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (4)  8.38/10
Webzines : (7)  7.82/10

plus d'infos sur
Obnoxious
Obnoxious
Death brutal & mélodique à large spectre - 2002 † 2015 - France
  

écoutez
vidéos
My Scorn
My Scorn
Obnoxious

Extrait de "Lab #01"
  

tracklist
01.   My Scorn
02.   December Transition
03.   Everlasting End
04.   One Glance One Kill
05.   Mydriasis
06.   Last Generation
07.   Unstable
08.   Carcass Pit
09.   #01
10.   Postmortem Reprisal
11.   Filthy Secrets

Durée : 45:47

line up
parution
4 Février 2010

voir aussi
Obnoxious
Obnoxious
Dismal Swarming Shape (Démo)

2008 - Autoproduction
  
Obnoxious
Obnoxious
Disclosure Attempt (Démo)

2004 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Vehemence
Vehemence
Helping The World To See

2004 - Metal Blade Records
  
Fleshgod Apocalypse
Fleshgod Apocalypse
Oracles

2009 - Candlelight Records
  
Vehemence
Vehemence
God Was Created

2002 - Metal Blade Records
  
Vörnagar
Vörnagar
The Bleeding Holocaust

2005 - Autoproduction
  
Vital Remains
Vital Remains
Dechristianize

2003 - Century Media Records
  

Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique