chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Apeiron - Among The Lost

Chronique

Apeiron Among The Lost
Depuis Disarmonia Mundi et son amour fusionnel pour Soilwork, on se doutait bien que la coulée de metal suédois inondant le monde de sa douce violence chamallow ne s'arrêtait pas brutalement au pied des Alpes, mais qu'elle se répandait également au sein de la botte italienne. Et Apeiron se trouve être une nouvelle preuve qu'Ikea n'est pas la seule spécialité suédoise à avoir trouvé l'entrée du tunnel du Fréjus.

Par contre, chez Apeiron on ne se contente pas de singer les fiers vikings sur leur terrain de prédilection. Non, sur ce premier album, les lombards se veulent plus adeptes d'expérimentations que le gros du lot des copycats habituels, et prompts à se lancer dans des offensives parfois plus techniques que mélodiques. D'ailleurs cette tendance à ne pas se contenter de la première mélodie venue, ainsi que cette propension à mettre la basse d'Alessio en avant fait même fugacement penser à Sadist sur « Voids of Breath ». Les guitares tricotent adroitement, les plans s'enchainent … M. Plus est clairement passé par là! Et puis régulièrement, distillées avec application sur toute la longueur de l'album, le groupe propose des parenthèses décalées qui en général font mouche. Ainsi « Hendra » voit-il débarquer à 3:22 le soleil et la nonchalance d'un excellent passage rock limite hawaïen. Peu après, sur « The Last Page », le groupe se la joue funky (à 0:35), puis plus planant, tout en restant groovy (à 2:26). Jamais en manque d'idées, les italiens nous servent encore un plan mélancolico-bluesy sur « Scavenging Thoughts », ainsi qu'une pause Cynic à 2:19 sur « The Crossing ». Bref, on voit du paysage.

Mais il me semble que l'on a commencé par la description de la cerise sans même avoir vraiment parlé du gâteau en-dessous. Parce que « Among the Lost » est quand même avant tout fait d'une bonne vieille pâte melodeath comme il s'en fait dans le grand nord depuis un bon paquet d'années. Qu'il soit tourné vers les débuts encore emprunts de touches black/death de Dark Tranquillinflames, ou plus léché et formaté à la Arch Enemy (« Hendra »), qu'il prenne des accents plus épiques (« Clutches of Despair ») ou se morfonde dans une mélancolie finnoise, le groupe reste sur une partition clairement scandinave. Et plus on avance dans l'album, plus les prétentions technico-prog du groupe passent au second plan devant l'évidence melodeathienne de la musique.

Les lignes continuent de se suivre à la queue-leu-leu, et il semble que l'on n'ait pas encore sacrifié au traditionnel paragraphe cuir-et-barbelés-oh-oui-fais-moi-mal servant à expliquer pourquoi la note plafonne à des hauteurs où il est aisé de se cogner la tête au plafond. Pour « Among the Lost », les raisons sont diverses. Le son déjà. Il est un peu étouffé, poussiéreux … Terne en fait. Et le chant monotonal et somme toute assez plat participe lui aussi à la ternification d'une musique pas toujours irréprochable. Parce qu'à vrai dire, bien que varié et tentant une saine diversification du propos, le melodeath d'Apeiron retombe souvent sur des sentiers très balisés et maintes fois empruntés. Et pour en rajouter une dernière couche, l'album trahit par moment sa position de précurseur au sein de la discographie du groupe lors de petits loupés, comme le duo hésitant et un peu maladroit piano + gratte tristoune débutant « Red Waters of Acheron », ou cette rupture rythmique peu digeste à 2:44 sur le même morceau.

Enfin, pour un premier album, le bilan est quand même relativement honnête. Les italiens comptent en leur sein un solide trio de pinceurs de cordes, jouent la carte de l'ouverture et savent user de la technique sans s'y vautrer. Il reste, comme vous avez l'habitude de le lire dans les chroniques d'albums prometteurs-mais-bon-c'est-pas-encore-ça, à mettre encore un peu plus d'huile et de piment dans les compos, et à se dégotter un son digne de ce nom … La suite pourrait alors s'avérer cette fois franchement fameuse. En attendant, vous pouvez ranger les coupes à champagne, ce n'est pas encore tout à fait l'heure de l'Apeiron.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Apeiron
Death mélodique
2009 - Last Scream Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  6.5/10
Webzines : (12)  6.32/10

plus d'infos sur
Apeiron
Apeiron
Death mélodique - 2001 - Italie
  

tracklist
01.   Into The Deep
02.   Voids Of Breath
03.   Hendra
04.   Clutches Of Despair
05.   The Last Page
06.   Scavenging Thoughts (Of Mortality Lost)
07.   Red Waters Of Acheron
08.   The Crossing
09.   Through Me You Enter...
10.   Among The Lost

Durée : 41:52

line up
parution
6 Novembre 2009

Essayez plutôt
Satariel
Satariel
Phobos and Deimos

2002 - Hammerheart Records
  
MyGrain
MyGrain
Planetary Breathing

2013 - Spinefarm Records
  
In Thy Dreams
In Thy Dreams
Stream Of Dispraised Souls (EP)

1997 - Wrong Again Records
  
Night In Gales
Night In Gales
Towards The Twilight

1997 - Nuclear Blast Records
  
Fragments Of Unbecoming
Fragments Of Unbecoming
The Art Of Coming Apart
(Chapter V)

2012 - Cyclone Empire Records
  

Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique