chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
156 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Como Muertos - Cronica Del Dolor

Chronique

Como Muertos Cronica Del Dolor
Ah tiens, Como Muertos! Il y avait longtemps que je n'avais pas eu de nouvelles des petits Français. Leur premier EP éponyme sorti en 2007, fort sympathique, m'avait bien plu et c'est sans hésitation que j'acceptai de m'occuper de chroniquer leur premier full-length. En me replongeant dans l'historique du groupe, je remarque cependant avoir complètement zappé la sortie d'un EP en 2008. L'occasion de me rattraper puisque tous ses titres sont repris ici. Et si Como Muertos fait toujours dans l'autoproduction, on note quelques changements de line-up avec l'arrivée d'un nouveau guitariste, d'un nouveau bassiste, et surtout de l'excellent batteur de Kronos, Mike.

Des changements de line-up qui n'ont en rien changé la musique de Como Muertos. Le combo évolue en effet toujours dans un death 'n roll horrifique qui tâche, et pas seulement avec un peu de graisse puisqu'on se reçoit aussi sang, viscères, bras et jambes démembrés et bouts de cervelle. Petit conseil: mettez un tablier avant l'écoute de Cronica Del Dolor! Un massacre fun et jouissif qui devrait ravir les nombreux métalleux fans d'horreur. Surtout que la production du Drudenhaus Studio s'avère presque parfaite, à la fois puissante tout en gardant ce petit grain de guitare qui crache. Tout quoi qui faut pour prendre son pied sur les riffs simples et entraînants de Como Muertos. Ah ça pour être entraînant, c'est entraînant! Riffs et rythmiques sont composés dans la seule optique de l'efficacité et du groove. Si Jigsaw utilise des pièges tous plus sophistiqués les uns que les autres pour arriver à ses fins, Como Muertos est plus dans un trip à la Jason Voorhees/Leatherface en charclant sans se poser de questions. On sort la tronçonneuse et on découpe, ça va plus vite! Ce côté simple et direct qui marche du tonnerre, ça doit donner une putain de tuerie en live! Avec en plus la basse de Gorio Bajotierra (Ritualization, ex-Impureza) qui ressort bien ("Como Muertos", "Cronica Del Dolor", "Decapitados") et un growl efficace éructé en espagnol (forcément on pense à Brujeria ou Machetazo), je peux vous dire que ça groove méchamment! Et s'il reste encore du monde debout après ça, Como Muertos a prévu quelques blast-beats qui découperont tout ce qui dépasse ("Desmembrado A Machetazos", "Como Muertos", "Matalos", "Necrofista", "Irreversible Supplicio", "Decapitados", "Despertados Por El Maestro").

Et tout ça, ça nous donne treize titres entre mid et up-tempo qui avoinent et groovent pendant plus de quarante minutes. Como Muertos n'a cependant pas joué toutes ses cartes dans ce compartiment. C'est qu'il y a aussi de l'ambiance chez les Bourguignons! La thématique étant les films d'horreur, vous vous doutez bien que l'on retrouve pas mal de samples. Ca torture, ça crie, ça chouine, ça implore la pitié, ça a un bon gros côté sadique, bref j'adore! Et contrairement à un groupe comme Mortician, ces samples de films, bien que nombreux, ne prennent jamais le pas sur la musique et sont juste là pour mettre l'ambiance avec notamment deux très bons interludes pas trop longs, le très sombre et angoissant "Pesadilla Divina" et "Ultimo Calvario", lent et désespéré. Et pour rendre plus intéressantes musicalement ses compositions et apporter aussi une atmosphère horrifique autrement que par des samples, on a le droit à des leads intéressantes, notamment celle de "Necrofista", glaciale à souhait. Egalement à retenir, ce passage doomy bien écrasant sur "Despertados Por El Maestro" accompagné de bruits de torture ou encore cette séquence également lente et lourde à 1'34 de "Cronica Del Dolor" où l'on découvre du clavier et des vocaux plus aériens. Un essai réussi qui apporte un peu de diversité. Tout comme ces très bons soli old-school qui contribuent à l'aspect mélodique ténu mais bien présent de ce Cronica Del Dolor.

Malgré ses qualités toutefois, j'avoue que je n'écouterai pas Cronica Del Dolor tous les jours sous peine de faire une indigestion. Comme toutes les oeuvres centrées sur le groove, on tourne en effet un peu en rond et l'opus perd en efficacité au fil des minutes et des écoutes. L'autre petit problème, c'est qu'il n'y a aucune surprise sur ce premier full-length si l'on connaît déjà les deux EPs de Como Muertos. On retrouve ainsi toutes les compositions de ces deux réalisations. Seuls trois nouveaux morceaux ont été rajoutés, dont un interlude. Soit seulement deux vraies nouvelles pièces ("Cronica Del Dolor" et "Irreversible Suplicio"). Pas très fraîche la viande! Malgré tout, Como Muertos nous sort là un album efficace, fun et entraînant en Diable, sorte de death 'n roll à l'ambiance horrifique orienté old-school mais qui ne sonne pas daté grâce à une production massive et quelques plans rythmiques plus modernes. A se mettre dans les feuilles de temps en temps quand on a envie d'un truc gras sans prise de tête pour se dandiner les hanches sur fond de giclées de sang et de hurlements féminins.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Como Muertos
Horror Death 'n Roll
2010 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (12)  7.73/10

plus d'infos sur
Como Muertos
Como Muertos
Horror Death 'n Roll - 2007 † 2012 - France
  

tracklist
01.   Desmembrado A Machetazos
02.   Como Muertos
03.   El Antro De La Desgracia
04.   Cronica Del Dolor
05.   Pesadilla Divina
06.   Matalos
07.   Salidos De Tierra
08.   Necrofista
09.   Orgia
10.   Irreversible Supplicio
11.   Decapitados
12.   Despertados Por El Maestro
13.   Ultimo Calvario

Durée : 41'26

line up
Reek
Death Is Something There Be...
Lire la chronique
Engrossed
Initial Decay (Compil.)
Lire la chronique
Pilori
À Nos Morts
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Misanthrope
Bâtisseur de Cathédrales : ...
Lire la chronique
Spell
Opulent Decay
Lire la chronique
Cemetarian
Tomb Of Morbid Stench (Démo)
Lire la chronique
16
Dream Squasher
Lire la chronique
Wayward Dawn
Haven Of Lies
Lire la chronique
October Falls
A Fall of an Epoch
Lire la chronique
Pearl Jam
Yield
Lire la chronique
Gris
Il était une forêt...
Lire la chronique
Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique