chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Blood Of Kingu - Sun In The House Of Scorpion

Chronique

Blood Of Kingu Sun In The House Of Scorpion
Après un De Occulta Philosophia qui avait tout du coup d'un soir qui vide mais laisse sur sa faim, Blood Of Kingu revient cette année avec Sun in the House of the Scorpion nous resservir son black inspiré par des rites anciens d'origines diverses (sumérienne, égyptienne ou tibétaine). Le nom du groupe fait référence à Kingu, dieu de la mythologie babylonienne, dont la mort et le sang ont permis à Ea de façonner l'humanité. A ne pas confondre avec Pingu, le manchot en pâte à modeler et ses folles aventures au Pôle Sud (qui s'en souvient ?) !

Manchots, les membres de Blood Of Kingu sont loin de l'être. Ce projet contenant la quasi-totalité des membres de Drudkh (information que je fais passer comme ça mais qui fera bander de plaisir certains) a pour base un black metal porté sur la sauvagerie et l'exécution sommaire. Les blasts ne sont jamais loin bien que la batterie sache changer de tempo pour laisser place au headbang frénétique (la brise nuque « Guardians Of Gateways To Outer Void »). Là où le premier album péchait par un chant peu présent, ce disque est soutenu par la voix gutturale d'un Roman Saenko en grande forme. Les growls profonds s'accouplent parfaitement à une violence qui tombe rarement dans l'inutile, excepté sur le bourrinage à vide de « Ceremonies To Awake Thy Ageless Hate ». Sinon, c'est que du bonheur dont le moment fort est sans aucun doute « Incantation Of He Who Sleeps », un morceau travaillé mais direct au final aussi épique qu'atmosphérique.

Ça ne vous rappelle rien ? Un black metal burné mais n'hésitant pas à nous transporter au détour de passages mélodiques donnant envie de galoper dans les plaines, et qui de plus nous vient d'Ukraine ? J'en vois certains qui ont la réponse sans trop y croire… Ben oui, la musique de Blood Of Kingu fait fortement penser à Hate Forest. Inutile de tergiverser quand on connaît la qualité d'un album comme Purity. Les similitudes sont nombreuses, que ce soit dans l'intensité des compositions décelable d'entrée de jeu avec « Those That Wander Amidst The Stars » ou la production aussi puissante que sèche. C'est la principale qualité et le principal défaut de Sun In The House Of Scorpion car si la surprise de retrouver les guitares typiques de ce groupe enterré est plaisante, les riffs estampillés « Ukraine » peinent à nous transporter dans une ambiance se voulant orientale. Certes, il y a les rythmiques ritualisantes du début de « Cyclopean Temples Of The Old Ones » ou les peaux qui sentent le sable chaud de « Morbid Black Dreams Bringing Madness » mais ces dernières s'accouplent mal avec des guitares aux sonorités proches de Hate Forest. Un travers qui me fait penser au metal bouddhiste de The Firstborn, de par sa volonté à exprimer une ambiance à mille lieux des sentiers classiques du genre mais ne parvenant qu'à coller ensemble des éléments trop différents pour construire un ensemble cohérent. Cependant, ce constat est démenti par l'excellente reprise de la chanson « Gate Of Nanna » de Beherit, un classique que le groupe s'approprie de belle manière par l'ajout de voix incantatoires et de montées en puissance, sans trahir la lourdeur occulte de la composition d'origine.

Sun In The House Of Scorpion signe le retour des membres de Drudkh à une musique plus violente, chose rassurante après un Microcosmos en demi-teinte. Cependant, la maladresse de l'union entre un concept oriental et une musique à l'identité trop marquée fait que cet album passe la case « bonne surprise » sans arriver à la convoitée « révélation ». Ajoutez à cela une durée un peu courte (trente-six minutes avec introduction, outro et une reprise) et vous obtiendrez un groupe prometteur sachant déjà nous en mettre plein la gueule mais qui peut mieux faire. Allez les gars, on enclenche le mode partouze et on reforme Hate Forest !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Momos citer
Momos
31/05/2010 13:53
J'ai plutot bien aimé De Occulta Philosophia, malgré un grand manque niveau vocaux. Contrairement à Belus sur lequel je fais l'impasse, je crois qu'il va finir dans ma platine, étant qui plus fan de Hate Forest.
citer
(ancien membre)
31/05/2010 01:13
c'est des potes à pingu ?
DR.Jkl citer
DR.Jkl
30/05/2010 20:03
Those That Wander Amidst The Stars est bien sympa mais effectivement ça sent le Hate Forest, en un peu moins étouffant peut être.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blood Of Kingu
Black Metal
2010 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (9)  7.67/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Blood Of Kingu
Blood Of Kingu
Black Metal - 2005 † 2016 - Ukraine
  

tracklist
01.   Herald Of The Aeon Of Darkness
02.   Those That Wander Amidst The Stars
03.   Cyclopean Temples Of The Old Ones
04.   Incantation Of He Who Sleeps
05.   Guardians Of Gateways To Outer Void
06.   Ceremonies To Awake Thy Ageless Hate
07.   Morbid Black Dreams Bringing Madness
08.   Gate Of Nanna (BEHERIT cover)

Durée : 36 Mns

line up
parution
24 Mai 2010

Essayez aussi
Cryfemal
Cryfemal
D6s6nti6rro

2016 - Osmose Productions
  
Chambre Froide
Chambre Froide
Rouges Chapelles (Démo)

2016 - Autoproduction
  
Cénotaphe
Cénotaphe
Empyrée (EP)

2019 - Nuclear War Now! Productions
  
Serment
Serment
Chante, O Flamme de la Liberté

2020 - Sepulchral Productions
  
Draugur
Draugur
By the Rays of His Golden Light

2016 - Naturmacht Productions
  

Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique