chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
125 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Impureza - La Iglesia Del Odio

Chronique

Impureza La Iglesia Del Odio
Formé à Orléans en 2004, Impureza pratique depuis ses débuts un mélange singulier et détonnant entre l'agressivité du brutal death et l'exotisme de sonorités espagnolisantes typiques au flamenco. Fort de deux démos, d'un split, avec notamment les Italiens d'Hateful, et d'un récent contrat avec Snakebite Productions, c'est plus de cinq ans après sa création que le quatuor revient aujourd'hui, avec comme premier album, le bien nommé La Iglesia Del Odio. Enregistré et produit par Stéphane Buriez de Loudblast au Studio Plus, il se voit en plus magnifié par le remarquable artwork de Johann Bodin, illustrant à merveille l'ambiance brûlante, et pourtant réellement malsaine qui règne tout au long de ses huit excellents titres.

Evidemment, dès la première écoute, le premier nom qui vient à l'esprit est celui de Nile, en effet, on peut affirmer sans se tromper qu'Impureza est à l'Espagne ce que Karl Sanders et son groupe sont aux momies et aux pyramides. Cependant, la formation orléanaise pousse le concept encore plus loin puisque l'impressionnant vocaliste, Lamas (non, on ne sourit pas !), nous fait part de l'étendue de ses talents de growler dans la seule langue espagnole. Parvenant avec succès à ne jamais tomber, ni dans l'excès et le ridicule, ni dans la facilité en se contentant d'une simple alternance entre parties brutal death et plans dédiés à la musique hispanique, le groupe réussit l'exploit de se créer une identité propre pour l'instant inédite et ce, dès son premier album. Dès l'excellent « El Gitano Maldito », passé la courte introduction espagnolisante, le décor est mis en place, les guitares écrasantes de Lionelito et Rafael viennent prouver que malgré l'exotisme du concept, c'est bel et bien à un véritable album de brutal death que nous avons à faire.

Magnifiquement mises en valeur par Stéphane Buriez, les compositions sont dotées d'un son brut de décoffrage comme on devrait en entendre plus souvent, à des années lumières de toutes ces productions chirurgicales et aseptisées que s'offrent de plus en plus de groupes aujourd'hui. Que ce soit sur le riffing death des magistraux « Besar La Mano Del Infame » et « Las Iglesias Del Odio » ou sur les guitares flamenco de l'excellent « La Checa Del Perverso » la puissance et l'authenticité sont bel et bien présentes. Mais c'est sur le redoutable « La Luz De La Luna Negra » que le groupe est à son apogée, où les différentes influences sont en parfaite symbiose, jamais le feeling entre les musiciens et les diverses influences qui découlent de leur musique ne se seront autant fait sentir que sur ce long titre aussi violent qu'inventif. Soutenus par l'impitoyable jeu de Guillermo et ses blast surpuissants, les deux guitaristes font preuve d'un talent manifeste à enchaîner des riffs efficaces et entêtants.

Impureza parvient avec ce premier album, l'exploit de s'imposer parmi les meilleures sorties du genre de cette année 2010. En effet, aucun réel point noir n'est à déplorer, aucune erreur visible ne vient entacher la toile ; la formation réalise avec La Iglesia Del Odio un véritable tour de force, se marginalisant avec succès des nombreux groupes qui évoluent dans des sphères déjà maintes fois exploitées. De surcroît, plus les écoutes défilent, plus notre plaisir s'intensifie ; la richesse des compositions et leur indéniable singularité dotent le méfait d'une durée de vie remarquable. Presque unanimement acclamé, ce n'est pas ici qu'il sera critiqué, bien au contraire, puisque cet album représente pour moi, à ce jour, la découverte la plus intéressante de l'année et me procure à chaque fois, un plaisir que je n'avais plus ressenti depuis longtemps chez un groupe originaire de l'hexagone.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
31/08/2010 23:36
note: 7.5/10
Bonne surprise, et bon mélange, même si certains petits détails m'empêchent de m'extasier sans retenue. Le prochain album devrait confirmer tout ça ...
Chri$ citer
Chri$
23/06/2010 18:50
note: 8/10
Jolie surprise en effet! J'aurais aimé un peu plus de folie au niveau du mix "flamenco / death", mais dans l'ensemble c'est très agréable à écouter, le dernier titre est exceptionnel d'ailleurs. Et c'est sans doute l'une des plus belles pochettes de l'année pour l'instant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Impureza
Brutal Death Ibérique
2010 - Snakebite Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (10)  7.9/10
Webzines : (11)  8.3/10

plus d'infos sur
Impureza
Impureza
Death Metal hyspanique (mélange de Death / Prog / Sympho / Flamenco) - 2004 - France
  

tracklist
01.   El Gitano Maldito
02.   Marranes
03.   La Luz De La Luna Negra
04.   Besar La Mano Del Infame
05.   Las Iglesias Del Odio
06.   Y Corre La Sangre
07.   La Checa Del Perverso
08.   En El Deserto De La Creencia

Durée : 39:34

line up
parution
20 Avril 2010

voir aussi
Impureza
Impureza
La Caída de Tonatiuh

2017 - Season Of Mist
  

Surprise de l'année
Iron Savior
Kill or Get Killed
Lire la chronique
Cénotaphe
Empyrée (EP)
Lire la chronique
Night Crowned
Humanity Will Echo Out (EP)
Lire la chronique
Wapentake
Vestiges
Lire la chronique
Turnstile
Time & Space
Lire la chronique
Waldgeflüster
Mondscheinsonaten
Lire la chronique
Nordjevel
Necrogenesis
Lire la chronique
Drastus
La Croix de Sang
Lire la chronique
Zaraza
Spasms of Rebirth
Lire la chronique
Metalhertz - S02E02 – Le monde fou de Tobias Sammet
Lire le podcast
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Darkened Nocturn Slaughtercult
Mardom
Lire la chronique
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation
Lire la chronique
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
Cénotaphe / Circle Of Ouroborus
Cénotaphe / Circle Of Ourob...
Lire la chronique
Putrefied Corpse
Left To Rot
Lire la chronique
Little Dead Bertha
Age of Silence
Lire la chronique
Foul
Of Worms (EP)
Lire la chronique
A VAN RECORDS EVENING
Chapel Of Disease + The Rui...
Lire le live report
Nusquama
Horizons Ontheemt
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Devouror
Slay for Satan (EP)
Lire la chronique
Allegaeon
Apoptosis
Lire la chronique
Majestic Mass
Savage Empire of Death
Lire la chronique
Cirith Gorgor
Sovereign
Lire la chronique
Devour The Unborn
Meconium Pestilent Abomination
Lire la chronique
Forgotten Tomb
We Owe You Nothing
Lire la chronique
Befouled
Refuse To Rot
Lire la chronique
Moenen Of Xezbeth
Ancient Spells Of Darkness​...
Lire la chronique
Gods Forsaken
Smells Of Death
Lire la chronique