chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Impureza - La Iglesia Del Odio

Chronique

Impureza La Iglesia Del Odio
Formé à Orléans en 2004, Impureza pratique depuis ses débuts un mélange singulier et détonnant entre l'agressivité du brutal death et l'exotisme de sonorités espagnolisantes typiques au flamenco. Fort de deux démos, d'un split, avec notamment les Italiens d'Hateful, et d'un récent contrat avec Snakebite Productions, c'est plus de cinq ans après sa création que le quatuor revient aujourd'hui, avec comme premier album, le bien nommé La Iglesia Del Odio. Enregistré et produit par Stéphane Buriez de Loudblast au Studio Plus, il se voit en plus magnifié par le remarquable artwork de Johann Bodin, illustrant à merveille l'ambiance brûlante, et pourtant réellement malsaine qui règne tout au long de ses huit excellents titres.

Evidemment, dès la première écoute, le premier nom qui vient à l'esprit est celui de Nile, en effet, on peut affirmer sans se tromper qu'Impureza est à l'Espagne ce que Karl Sanders et son groupe sont aux momies et aux pyramides. Cependant, la formation orléanaise pousse le concept encore plus loin puisque l'impressionnant vocaliste, Lamas (non, on ne sourit pas !), nous fait part de l'étendue de ses talents de growler dans la seule langue espagnole. Parvenant avec succès à ne jamais tomber, ni dans l'excès et le ridicule, ni dans la facilité en se contentant d'une simple alternance entre parties brutal death et plans dédiés à la musique hispanique, le groupe réussit l'exploit de se créer une identité propre pour l'instant inédite et ce, dès son premier album. Dès l'excellent « El Gitano Maldito », passé la courte introduction espagnolisante, le décor est mis en place, les guitares écrasantes de Lionelito et Rafael viennent prouver que malgré l'exotisme du concept, c'est bel et bien à un véritable album de brutal death que nous avons à faire.

Magnifiquement mises en valeur par Stéphane Buriez, les compositions sont dotées d'un son brut de décoffrage comme on devrait en entendre plus souvent, à des années lumières de toutes ces productions chirurgicales et aseptisées que s'offrent de plus en plus de groupes aujourd'hui. Que ce soit sur le riffing death des magistraux « Besar La Mano Del Infame » et « Las Iglesias Del Odio » ou sur les guitares flamenco de l'excellent « La Checa Del Perverso » la puissance et l'authenticité sont bel et bien présentes. Mais c'est sur le redoutable « La Luz De La Luna Negra » que le groupe est à son apogée, où les différentes influences sont en parfaite symbiose, jamais le feeling entre les musiciens et les diverses influences qui découlent de leur musique ne se seront autant fait sentir que sur ce long titre aussi violent qu'inventif. Soutenus par l'impitoyable jeu de Guillermo et ses blast surpuissants, les deux guitaristes font preuve d'un talent manifeste à enchaîner des riffs efficaces et entêtants.

Impureza parvient avec ce premier album, l'exploit de s'imposer parmi les meilleures sorties du genre de cette année 2010. En effet, aucun réel point noir n'est à déplorer, aucune erreur visible ne vient entacher la toile ; la formation réalise avec La Iglesia Del Odio un véritable tour de force, se marginalisant avec succès des nombreux groupes qui évoluent dans des sphères déjà maintes fois exploitées. De surcroît, plus les écoutes défilent, plus notre plaisir s'intensifie ; la richesse des compositions et leur indéniable singularité dotent le méfait d'une durée de vie remarquable. Presque unanimement acclamé, ce n'est pas ici qu'il sera critiqué, bien au contraire, puisque cet album représente pour moi, à ce jour, la découverte la plus intéressante de l'année et me procure à chaque fois, un plaisir que je n'avais plus ressenti depuis longtemps chez un groupe originaire de l'hexagone.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
31/08/2010 23:36
note: 7.5/10
Bonne surprise, et bon mélange, même si certains petits détails m'empêchent de m'extasier sans retenue. Le prochain album devrait confirmer tout ça ...
Chri$ citer
Chri$
23/06/2010 18:50
note: 8/10
Jolie surprise en effet! J'aurais aimé un peu plus de folie au niveau du mix "flamenco / death", mais dans l'ensemble c'est très agréable à écouter, le dernier titre est exceptionnel d'ailleurs. Et c'est sans doute l'une des plus belles pochettes de l'année pour l'instant.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Impureza
Brutal Death Ibérique
2010 - Snakebite Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (10)  7.9/10
Webzines : (11)  8.3/10

plus d'infos sur
Impureza
Impureza
Death Metal hyspanique (mélange de Death / Prog / Sympho / Flamenco) - 2004 - France
  

tracklist
01.   El Gitano Maldito
02.   Marranes
03.   La Luz De La Luna Negra
04.   Besar La Mano Del Infame
05.   Las Iglesias Del Odio
06.   Y Corre La Sangre
07.   La Checa Del Perverso
08.   En El Deserto De La Creencia

Durée : 39:34

line up
parution
20 Avril 2010

voir aussi
Impureza
Impureza
La Caída de Tonatiuh

2017 - Season Of Mist
  

Surprise de l'année
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview