chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
63 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mar de Grises - Streams Inwards

Chronique

Mar de Grises Streams Inwards
Lorsque l'on sort deux albums aussi exceptionnels l'un que l'autre, il y a de quoi avoir une certaine pression sur les épaules. Surtout qu'en seulement 2 albums, les chiliens sont parvenus à s'imposer comme une des figures montantes du doom/death en proposant une musique riche et puissante, empruntes de nombreuses influences. On attendait donc Mar de Grises au tournant pour ce troisième album au visuel pour le moins surprenant qu'on le jurerait sorti d'un délire de Kubrick. Mais soyez rassurés car à l'intérieur, ce sont les mêmes démons qui hantent les paysages de leur musique, la panoplie complète du parfait petit broyeur de noir.

Si jusqu'à maintenant Mar de Grises se cherchait, il semblerait que "Streams Inwards" marque une étape décisive dans l'évolution de leur style. "Draining The Waterheart" naviguait dans différentes eaux, s'inspirant grandement de la scène doom/death scandinave (Slumber, Swallow The Sun, Saturnus, ...) mais également de groupes plus progressifs tels que Opeth. Sur ce troisième album, le groupe a fait un choix et se tourne désormais complètement vers un doom/death ultra mélodique, plus accessible, plus évident et surtout moins confus et planant, appuyés par une production beaucoup plus claire et précise qu'auparavant. Les trois premiers titres "Starmaker", "Shining Human Skin" et "The Bell and the Solar Gust" auxquels j'ajouterai "Sensing the New Orbit" font partie des plus belles pièces de doom/death qu'il m'ait été donné d'entendre ces dernières années. Le travail de composition est impressionnant et d'une richesse déconcertante : le groupe est parvenu à trouver l'équilibre parfait entre la puissance et la lourdeur de ses rythmiques d'une part, et la beauté de ses mélodies et de ses atmosphères d'autre part. Bien que leur musique soit principalement basée sur les guitares, il serait injuste d'occulter le rôle des claviers qui font selon moi, partie des piliers de l'identité de cette formation : leur tonalité froide et futuriste apporte à "Streams Inwards" cette dimension galactique qui donne tout son sens aux paroles et à l'artwork. Et tant qu'à évoquer l'importance des claviers de Juan, autant enchaîner directement sur son chant, enfin pleinement libéré. Alors qu'on avait simplement entre-aperçu un semblant de chant clair sur le précédent album, le pas a été franchi et cette composante fait désormais partie intégrante du style. Utilisé avec parcimonie aux côtés des hurlements, ses apparitions font mouche quasi-systématiquement, à l'image du fantastique refrain de "Shining Human Skin". Et pour terminer sur cette première partie d'album, j'ai été également agréablement surpris par la présence de solos de guitare, courts, simples mais très bien sentis (comme tout le reste d'ailleurs).

Ce qui est assez étrange sur ce troisième album, c'est la tournure qu'il prend à partir de "Catatonic North". Le groupe délaisse les hymnes doom/death et nous délivre des compositions plus lourdes, plus calmes, plus planantes voir psychédéliques ("Knotted Delirium"). Les morceaux s'étalent et dépassent les 7 minutes tout en suscitant la curiosité car contrairement à la première partie de l'album, ils portent des ambiances plus noires et semblent totalement imprévisibles. La coupure est brutale mais propose une fin plutôt intéressante à défaut d'être aussi passionnante que le début. Etrange également cette bonus track ("Aphelion Aura") qui aurait dû être intégrée à l'album selon moi tant elle s'apparente à la conclusion parfaite de ce voyage aux confins de l'univers, sorte de trip-rock électro expérimental me faisant penser au très bon premier album de Star Of Ash.

Enfin quand je vous parle de voyage, n'allez pas croire que cet album s'apparente à une visite bucolique de la voie lactée. Les paysages galactiques dépeints durant ses 50 minutes évoquent plutôt la solitude et la détresse d'une personne perdue dans cette immensité, une douleur profonde et silencieuse qui n'a aucune issue. Ce troisième opus témoigne une fois de plus de l'incontestable talent des chiliens qui ajoutent un nouveau chef-d'oeuvre à leur discographie. "Streams Inwards" vous bouleversera, vous hantera et vous retournera à chaque fois que vous l'écouterez, sa beauté n'ayant d'égal que la souffrance qu'il renferme.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
Aguirre
11/06/2014 15:13
nan! Gros sourire
C'est juste que souvent je fais une recherche sur tel ou tel album et rien ne sort...
Non, mais c'est très bien comme ça: je préfère de rares bonnes chros plutôt que des pelletées de billets ringards.
Keyser citer
Keyser
11/06/2014 11:00
Il faut lire entre les lignes. Aguirre veut venir chroniquer du doom trad sur Thrasho Moqueur
Ikea citer
Ikea
11/06/2014 10:24
Aguirre a écrit : Je posais la question parce que c'est très homogène: beaucoup de doom death assez "accessible" (comprendre atmo/melo) - je ne dis pas "uniquement", hein! et pas du tout de trad doom ou affilié...

Mmmh, c'est vrai que les goûts des chroniqueurs sont souvent portés sur ce genre de doom (Dead, Mitch ou encore le regretté Christliar - entre autres - ont pas mal chroniqué ce style). Mais il y a aussi d'autres genres ! Pilgrim, Reverend Bizarre, Doomsword, Gates of Slumber et dans une moindre mesure Opium Warlords sont plutôt tradi et je ne compte pas les groupes de stoner/doom, doom/death influencé par Autopsy/Asphyx, sludge/doom, funeral... Utilise la fonction recherche du site et peut-être seras-tu étonné !

Personnellement, le doom atmo/mélo me laisse globalement froid (à quelques exceptions près) mais je manque de temps pour tout chroniquer, doom "autre" compris. Donc ça se fera petit à petit ! Sourire
Invité citer
Aguirre
11/06/2014 08:09
Je posais la question parce que c'est très homogène: beaucoup de doom death assez "accessible" (comprendre atmo/melo) - je ne dis pas "uniquement", hein! et pas du tout de trad doom ou affilié...
Dead citer
Dead
10/06/2014 23:41
note: 9/10
Aguirre a écrit : Par ailleurs, qu'est -ce qui motive la chro des albums de doom sur ce site? C'est au coup de coeur ou au rythme des promos? Juste par curiosité.

Ikea a tout dit et ça ne s'applique pas qu'aux albums de doom, hein Clin d'oeil
Ikea citer
Ikea
10/06/2014 22:31
Aguirre a écrit :
Par ailleurs, qu'est -ce qui motive la chro des albums de doom sur ce site? C'est au coup de cœur ou au rythme des promos? Juste par curiosité.


Me concernant (et je me sens concerné, vu que je chronique du doom), les deux mon commandant ! Nous recevons des promos qui peuvent devenir des coups de cœur mais j'essaye de toujours garder une place à des disques qui ne sont pas sortis cette année et qui me plaisent. C'est selon l'envie de parler ou non du disque, en fait, plus que sa date de sortie.
Invité citer
Aguirre
10/06/2014 21:22
Très bon album; je me le suis acheté récemment et je me surprends à être surpris.
Par ailleurs, qu'est -ce qui motive la chro des albums de doom sur ce site? C'est au coup de coeur ou au rythme des promos? Juste par curiosité.
Dead citer
Dead
17/10/2010 11:09
note: 9/10
Interview du groupe en ligne !
Dead citer
Dead
12/08/2010 12:42
note: 9/10
Ikea a écrit : J'ai bien aimé Draining The Waterheart malgré le côté un peu trop brouillon parfois.

Oui le précédent était encore un peu brouillon (ça ne me dérangeait pas plus que ça) mais celui-ci ne l'est plus du tout !
Ikea citer
Ikea
12/08/2010 10:29
J'ai bien aimé Draining The Waterheart malgré le côté un peu trop brouillon parfois. Il est clair que du Doom/Death sortant enfin un peu des sentiers balisés est à soutenir !
just gnu it citer
just gnu it
12/08/2010 09:55
Il est grand temps que je me penche sur ce groupe...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mar de Grises
Doom / death atmosphérique
2010 - Season Of Mist
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  7.75/10
Webzines : (30)  8.23/10

plus d'infos sur
Mar de Grises
Mar de Grises
Doom / death atmosphérique - 2000 † 2013 - Chili
  

tracklist
01.   Starmaker
02.   Shining Human Skin
03.   The Bell and the Solar Gust
04.   Spectral Ocean
05.   Sensing the New Orbit
06.   Catatonic North
07.   Knotted Delirium
08.   A Sea of Dead Comets
09.   Aphelion Aura (bonus track)

Durée : 56 min.

line up
parution
30 Août 2010

voir aussi
Mar de Grises
Mar de Grises
First River Regards (EP)

2010 - Firebox Records
  
Mar de Grises
Mar de Grises
The Tatterdemalion Express

2004 - Firebox Records
  
Mar de Grises
Mar de Grises
Draining The Waterheart

2008 - Firebox Records
  

Essayez aussi
Raspail
Raspail
Dirge

2016 - Sick Man Getting Sick Records
  
Swallow The Sun
Swallow The Sun
New Moon

2009 - Spinefarm Records
  
Hanging Garden
Hanging Garden
I Was a Soldier (EP)

2013 - Lifeforce Records
  
Swallow The Sun
Swallow The Sun
Emerald Forest and the Blackbird

2012 - Spinefarm Records
  
The Fall of Every Season
The Fall of Every Season
From Below

2007 - Aftermath Music
  

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique