chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
77 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Interment - Into The Crypts Of Blasphemy

Chronique

Interment Into The Crypts Of Blasphemy
Interment, un groupe de death obscur pour certains, pour d'autres, encore des maîtres boudés du « true swedish death » qui n'auront jamais réussis à percer (trois démos seulement au compteur). Pourtant 15 ans après leur formation, les Suédois se reforment avec le line-up original et se remettent à répéter. Leur bassiste quittera l'aventure peu de temps après pour être remplacé par Mattias Norrman (Katatonia). La bande produira un split (Conjuration of the Sepulchral) en 2007 au côté des Américains de Funebrarum (chroniqué par notre bourrinos Keyser) puis verra le départ de Mattias (à l'emploi du temps trop chargé) au profit de leur comparse de Centinex et Demonical, Martin Schulman. Interment finira par signer en 2008 chez la nouvelle référence death suédoise Pulverised Records. Pris par Demonical, le quatuor entrera au Erebus Odora de Peter Bjärgö (Crypt Of Kerberos) en janvier 2010 pour enfin (22 ans !) enregistrer leur premier album Into the Crypts of Blasphemy.

On pourrait douter de l'intérêt de Johan Jansson à reformer son premier amour, déjà tête pensante des atomisateurs Demonical. Sauf qu'Interment ne joue pas exactement dans le même registre. D'un côté un death bulldozer lorgnant entre brutalité moderne et bases old school, de l'autre du pur death metal suédois old school de l'époque dans la veine des « revival » Tormented ou Death Breath. Musique donc des plus primitives influencée par les géniteurs du genre (Carnage, Nihilist, Autopsy et consorts) et production cradingue sans artifice au rendez-vous, Interment reprend ce qu'il avait laissé inachevé en 1994. Aucun doute à avoir sur l'authenticité de l'offrande, Into the Crypts of Blasphemy sent bon la sueur, la crasse, le cendrier froid et le fond de Scotch. 36 minutes de headbang défouloir aux nombreux clins d'œil « nineties » (le titre Dismemberien « Dreaming In Dead ») qui ne feront qu'une bouchée de l'adepte. Un réel plaisir d'ailleurs de pouvoir réécouter le batteur de Centinex (ah ce Hellbrigade…), groove entraînant épaulé d'un basse vrombissante jouissive. Comme pour Demonical, en plus du son tronçonneuse on retrouvera quelques riffs accrocheurs rappelant Dismember (groupe de chevet de Johan) ponctués de quelques leads « evil » pas vilains (« Night Of The Undead »).

Peu de choses à raconter à vrai dire sur ce Into the Crypts of Blasphemy lorsque l'on se répète une énième fois dans cette vague du « old school ». C'est bien dommage. Il est clair que la musique d'Interment suffira amplement pour réaliser cet objectif de « cassage de nuque » (« Torn From The Grave », « Dreaming In Dead », le break de « Stench Of Flesh » ou encore la furieuse « The Pestilence ») mais après tant d'attente, nous étions en droit de recevoir un album un poil plus « osé ». Ou pas me diront les « die-hard fans ». Question de goût me direz-vous mais il manque tout de même ce lot de hits ou de passages à vous transcender la galette. L'efficacité est bien palpable mais les compositions manque de cette once de charme et peinent la moitié de l'album écoulée. Du coup quelques passages tendent à légèrement essouffler l'opus (même défaut que Demonical).

Interment lance la marche death suédoise de Pulverised Records pour cette année 2010 (Desultory, Crypt Of Kerberos et Crucifyre vont suivre). Certes avec une formation en 1988, ce premier album Into the Crypts of Blasphemy ne fait que le strict nécessaire dans son genre et on aurait apprécié une galette plus mémorable pour un tel retour. Pas de réelles surprises ni de trop gros hits à se mettre sous la dent, mais cela reste toujours un plaisir de pouvoir réentendre du death metal primaire de qualité.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
09/08/2010 13:12
Bien sympa les extraits! Headbang
Caacrinolas citer
Caacrinolas
03/08/2010 10:28
Yep, bien curieux de voir ce que ça peut rendre en live ca...
Mitch citer
Mitch
03/08/2010 09:55
note: 7.5/10
Le Party San de cette année est pas vilain non plus (le fest de 2010 qui me branche le plus). Et puis tu retrouves la paire Jansson/Schulman dans Demonical (présent à l'affiche). Devil
Caacrinolas citer
Caacrinolas
03/08/2010 03:12
Un album bien mortel qui continue encore une fois de me faire regretter l'affiche enormissime du Party san 2007 avec la triplette magique Interment/Funebrarum/Merciless.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Interment
Death Metal
2010 - Pulverised Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (4)  7.13/10
Webzines : (10)  7.78/10

plus d'infos sur
Interment
Interment
Death Metal - 1990 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Eternal Darkness
02.   Torn From The Grave
03.   Dreaming In Dead
04.   Stench Of Flesh
05.   Where Death Will Increase
06.   Sacrificial Torment
07.   Night Of The Undead
08.   Morbid Death
09.   The Pestilence

line up
parution
2 Août 2010

Essayez aussi
Hate Eternal
Hate Eternal
Fury & Flames

2008 - Metal Blade Records
  
Dies Irae
Dies Irae
The Sin War

2002 - Metal Blade Records
  
Atheist
Atheist
Piece Of Time

1989 - Active Records
  
Thorium
Thorium
Ocean Of Blasphemy

2000 - DieHard Music
  
Undeath
Undeath
Demo '19 (Démo)

2019 - Sevared Records / Caligari Records
  

Spirit Possession
Spirit Possession
Lire la chronique
Valgrind
Condemnation
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Inclination
Midwest Straight Edge (EP)
Lire la chronique
Carthage
Punic Wars!
Lire la chronique
K.F.R.
Nihilist
Lire la chronique
Fistula
The Process of Opting Out
Lire la chronique
Shed The Skin
The Forbidden Arts
Lire la chronique
Pearl Jam
Pearl Jam
Lire la chronique
Masacre
Reqviem
Lire la chronique
Lantern
Dimensions
Lire la chronique
Temple Of Dread
World Sacrifice
Lire la chronique
Stygian Crown
Stygian Crown
Lire la chronique
Atavist
III: Absolution
Lire la chronique
Aherusia
Nostos ~ An Answer (?)
Lire la chronique
Nattverd
Styggdom
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Pearl Jam
Riot Act
Lire la chronique
Evil Warriors
Schattenbringer (EP)
Lire la chronique
Bastard Priest
Vengeance... Of The Damned ...
Lire la chronique
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Pearl Jam
Gigaton
Lire la chronique
Black Funeral
Scourge of Lamashtu
Lire la chronique
Thou
Blessings Of The Highest Or...
Lire la chronique
Temnein
Tales : Of Humanity And Greed
Lire la chronique
Withering Surface
Meet Your Maker
Lire la chronique
Dauþuz
Grubenfall 1727 (EP)
Lire la chronique
Mercyful Fate
In The Shadows
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Alcest
Spiritual Instinct
Lire la chronique