chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
65 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Centinex - Bloodhunt / Reborn Through Flames

Chronique

Centinex Bloodhunt / Reborn Through Flames (Compil.)
Un an à peine après Reflections, virage à 360° pour Centinex. Les Suédois retournent ainsi à leurs premiers amours death metal et délaissent le death/black primaire expérimenté. Pour marquer le coup, la bande (au line-up encore identique et donc une nouvelle fois sans batteur) ira enregistrer son quatrième album Reborn Through Flames chez la marque de fabrique du genre, à savoir le Sunlight Studio (qui avait déjà enregistré leurs débuts). Distribué par les défunts Espagnols de Repulse Records en 1998 (qui fera faillite en 2002), c'est Candlelight qui s'occupera de rééditer le bestiau en 2003 avec en plus de cela, l'énormissime MCD Bloodhunt (détaillé plus bas dans la chronique) sorti en 1999.

Placé après Bloodhunt sur la compilation, commençons d'abord par Reborn Through Flames si vous le voulez bien. Et effectivement, les premières secondes annoncent un Centinex métamorphosé. D'une part un son cru de Skogsberg nettement moins synthétique que son homologue du studio Abyss (tout particulièrement pour la B.A.R). De l'autre un style résolument différent. Un death metal typé Stockholm moins soutenu et au fort penchant mélodique rappelant beaucoup les ressuscités Desultory. Que ce soient les leads mélodiques d'un « Embraced By Moonlight », les passages progressifs somptueux d'un « Ressurected » ou « Summon The Golden Twilight » ou bien les deux titres death/black tout droit sortis d'un Reflections (« Through Celestial Gates » et « In The Arch Of Serenity » à placer dans le panthéon de Centinex). L'auditeur devra pourtant faire l'effort de gober les moments forts de la galette, cette dernière paraissant assez vieillotte pour l'époque (il suffit d'écouter le Death Metal de Dismember pour en juger) et peinant trop en puissance sur certains passages. Et ce n'est pas le chant éraillé toujours aussi fébrile de Mattias Lamppu qui pourra redresser l'engin. Du death metal de bonne augure (quelques titres de haute volée) en somme mais assez loin des ténors et de ce que peut offrir Centinex. Les adeptes apprécieront.

Sous les six premiers titres de cette compilation se cache l'EP Bloodhunt et à vrai dire le contraste avec Reborn Through Flames est étonnant, marquant le remaniement de line-up du groupe. Johan Jansson (Interment) prend le micro et Jonas Kjellgren (Carnal Forge) récupère la deuxième guitare ainsi que la production. Pour la description du renouveau de Centinex : un death metal influencé Dismember qui envoie de la purée pendant 20 minutes sans temps mort (dans la lignée de Demonical). L'implication de Jonas et Johan dans la composition va permettre à Centinex de donner un coup de jeunesse à leur musique. Une brutalité de l'époque (tempo endiablé), une atmosphère plus « evil », un chant death old school puissant, une production nucléaire (malgré un mixage approximatif) et des riffs bulldozers entêtants à foison ! Impossible de vous décrire la chose, les six titres étant tous de gros calibres ! Je n'ose imaginer un album entier de cette trempe, Hellbrigade étant un cran en dessous au niveau de l'efficacité. Un « must-have » pour ceux désireux de connaître Centinex !

D'un côté l'inégal et légèrement poussiéreux Reborn Through Flames annonciateur de la transformation du line-up, de l'autre l'usine noire à tubes méchamment directe Bloodhunt introduction à Hellbrigade. L'amateur de « suédoiserie » devrait assurément trouver son compte sur cette compilation malgré le fossé conséquent entre les deux travaux. Reborn Through Flames possède deux des meilleurs titres du groupe (« Through Celestial Gates » et « In The Arch Of Serenity ») ainsi que quelques passages fringants. Quant à Bloodhunt il s'agit ni plus ni moins que la meilleure œuvre de la bande. Le choix d'acquisition se fera donc sans trop de difficultés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Centinex
Death Metal
2003 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Centinex
Centinex
Death Metal - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   Under the pagan Glory
02.   For Centuries Untold
03.   Luciferian Moon
04.   Bloodhunt
05.   The Conquest Infernal
06.   Like Darkened Storms
07.   Embraced By Moonlight
08.   Resurrected
09.   Summon The Golden Twilight
10.   The Beauty Of Malice
11.   Under The Guillotine (Kreator cover)
12.   Through Celestial Glass
13.   Molested
14.   In The Arch Of Serenity
15.   Shadowland (bonus)
16.   Eternal Lies (bonus)

line up
voir aussi
Centinex
Centinex
Diabolical Desolation

2002 - Candlelight Records
  
Centinex
Centinex
Reflections

1997 - DieHard Music
  
Centinex
Centinex
Redeeming Filth

2014 - Agonia Records
  
Centinex
Centinex
Malleus Maleficarum

1996 - Candlelight Records
  
Centinex
Centinex
Doomsday Rituals

2016 - Agonia Records
  

Essayez aussi
Bolt Thrower
Bolt Thrower
The Peel Sessions 1988-90 (Compil.)

1991 - Strange Fruit
  
Sarcophagy
Sarcophagy
The Summoning

2012 - Sevared Records
  
Vader
Vader
XXV (Compil.)

2008 - Regain Records
  
Taphos
Taphos
Demo MMXVI (Démo)

2016 - Autoproduction
  
Firespawn
Firespawn
The Reprobate

2017 - Century Media Records
  

Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique
Animals as Leaders
The Joy of Motion
Lire la chronique