chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
135 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Centinex - Bloodhunt / Reborn Through Flames

Chronique

Centinex Bloodhunt / Reborn Through Flames (Compil.)
Un an à peine après Reflections, virage à 360° pour Centinex. Les Suédois retournent ainsi à leurs premiers amours death metal et délaissent le death/black primaire expérimenté. Pour marquer le coup, la bande (au line-up encore identique et donc une nouvelle fois sans batteur) ira enregistrer son quatrième album Reborn Through Flames chez la marque de fabrique du genre, à savoir le Sunlight Studio (qui avait déjà enregistré leurs débuts). Distribué par les défunts Espagnols de Repulse Records en 1998 (qui fera faillite en 2002), c'est Candlelight qui s'occupera de rééditer le bestiau en 2003 avec en plus de cela, l'énormissime MCD Bloodhunt (détaillé plus bas dans la chronique) sorti en 1999.

Placé après Bloodhunt sur la compilation, commençons d'abord par Reborn Through Flames si vous le voulez bien. Et effectivement, les premières secondes annoncent un Centinex métamorphosé. D'une part un son cru de Skogsberg nettement moins synthétique que son homologue du studio Abyss (tout particulièrement pour la B.A.R). De l'autre un style résolument différent. Un death metal typé Stockholm moins soutenu et au fort penchant mélodique rappelant beaucoup les ressuscités Desultory. Que ce soient les leads mélodiques d'un « Embraced By Moonlight », les passages progressifs somptueux d'un « Ressurected » ou « Summon The Golden Twilight » ou bien les deux titres death/black tout droit sortis d'un Reflections (« Through Celestial Gates » et « In The Arch Of Serenity » à placer dans le panthéon de Centinex). L'auditeur devra pourtant faire l'effort de gober les moments forts de la galette, cette dernière paraissant assez vieillotte pour l'époque (il suffit d'écouter le Death Metal de Dismember pour en juger) et peinant trop en puissance sur certains passages. Et ce n'est pas le chant éraillé toujours aussi fébrile de Mattias Lamppu qui pourra redresser l'engin. Du death metal de bonne augure (quelques titres de haute volée) en somme mais assez loin des ténors et de ce que peut offrir Centinex. Les adeptes apprécieront.

Sous les six premiers titres de cette compilation se cache l'EP Bloodhunt et à vrai dire le contraste avec Reborn Through Flames est étonnant, marquant le remaniement de line-up du groupe. Johan Jansson (Interment) prend le micro et Jonas Kjellgren (Carnal Forge) récupère la deuxième guitare ainsi que la production. Pour la description du renouveau de Centinex : un death metal influencé Dismember qui envoie de la purée pendant 20 minutes sans temps mort (dans la lignée de Demonical). L'implication de Jonas et Johan dans la composition va permettre à Centinex de donner un coup de jeunesse à leur musique. Une brutalité de l'époque (tempo endiablé), une atmosphère plus « evil », un chant death old school puissant, une production nucléaire (malgré un mixage approximatif) et des riffs bulldozers entêtants à foison ! Impossible de vous décrire la chose, les six titres étant tous de gros calibres ! Je n'ose imaginer un album entier de cette trempe, Hellbrigade étant un cran en dessous au niveau de l'efficacité. Un « must-have » pour ceux désireux de connaître Centinex !

D'un côté l'inégal et légèrement poussiéreux Reborn Through Flames annonciateur de la transformation du line-up, de l'autre l'usine noire à tubes méchamment directe Bloodhunt introduction à Hellbrigade. L'amateur de « suédoiserie » devrait assurément trouver son compte sur cette compilation malgré le fossé conséquent entre les deux travaux. Reborn Through Flames possède deux des meilleurs titres du groupe (« Through Celestial Gates » et « In The Arch Of Serenity ») ainsi que quelques passages fringants. Quant à Bloodhunt il s'agit ni plus ni moins que la meilleure œuvre de la bande. Le choix d'acquisition se fera donc sans trop de difficultés.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Centinex
Death Metal
2003 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Centinex
Centinex
Death Metal - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   Under the pagan Glory
02.   For Centuries Untold
03.   Luciferian Moon
04.   Bloodhunt
05.   The Conquest Infernal
06.   Like Darkened Storms
07.   Embraced By Moonlight
08.   Resurrected
09.   Summon The Golden Twilight
10.   The Beauty Of Malice
11.   Under The Guillotine (Kreator cover)
12.   Through Celestial Glass
13.   Molested
14.   In The Arch Of Serenity
15.   Shadowland (bonus)
16.   Eternal Lies (bonus)

line up
voir aussi
Centinex
Centinex
Hellbrigade

2000 - Candlelight Records
  
Centinex
Centinex
Reflections

1997 - DieHard Music
  
Centinex
Centinex
Subconscious Lobotomy

1992 - Memento Mori
  
Centinex
Centinex
Decadence
(Prophecies Of Cosmic Chaos)

2004 - Candlelight Records
  
Centinex
Centinex
Malleus Maleficarum

1996 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Eternal Torment
Eternal Torment
Blind To Reality (EP)

2017 - Autoproduction
  
Revel In Flesh
Revel In Flesh
Relics Of The Deathkult (Compil.)

2018 - War Anthem Records
  
Hellspawn
Hellspawn
The Great Red Dragon

2012 - Wydawnictwo Muzyczne Psycho
  
Eternal
Eternal
The Berserk's Legions Defiance

2009 - Obscure Domain Productions
  
Antediluvian
Antediluvian
λόγος

2013 - Nuclear War Now! Productions
  

Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique