chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Drudkh - Handful Of Stars

Chronique

Drudkh Handful Of Stars
Je m'attendais à les descendre. Microcosmos présentait un Drudkh en roue libre, coincé dans ce qu'il faisait de mieux mais loin de satisfaire des exigences qu'il avait lui-même établi. Pourtant, l'artwork (réalisé par Fursy Teyssier, qui a travaillé entre autres pour Agalloch, Alcest ou Ames Sœurs) à mille lieux des thèmes habituels forêt/Histoire et le dernier Blood Of Kingu, semblant devenir le défouloir de certains membres, annonçaient du neuf. Pour une fois, j'ai eu du nez et leur black metal a subi un sérieux lifting !

Le Drudkh nouveau est aérien à en être rock, voire post-rock. Il ne rappelle plus ses compatriotes ukrainiens, évoque un Enslaved période Vertebrae ou Agalloch (le début de « The Day Will Come » n'aurait pas dépareillé sur un Pale Folklore) et touche du doigt le black/shoegaze Alcestueux. Les compositions recèlent d'arrangements limpides, les blasts sont souvent délaissés au profit d'une rythmique autrement dynamique et la basse a un rôle aussi important que les autres instruments (merde mais… mais ça groove !). Le grand ménage n'a pas oublié d'emporter les soli de guitar hero à rallonge, un choix judicieux tant leurs brèves apparitions en deviennent marquantes. La production est l'un des vecteurs, si ce n'est le vecteur, de ce changement : à la fois équilibrée, épurée et ample, elle permet au groupe d'enrichir sa musique comme sur la fin de « Towards The Light » où trois couches de guitares (accords, tremolos acoustiques et solo) se superposent, sans étouffer le reste. Season Of Mist a soigné son poulain et l'on ne peut que mettre le pied à l'étrier à l'écoute de ce son surprenant, aussi fragile que majestueux.

Après, faut pas déconner, ce sont eux. Drudkh regarde les constellations avec ce virage rock mais les pieds sont toujours ancrés dans cette terre qu'il a longtemps figurée, que ce soit dans la mélancolie ou la rage. On retrouve ce souffle épique caractéristique (le début de « Towards The Light »), mais aussi ces guitares larmoyantes (« Downfall Of The Epoch », à la tristesse radicale rappelant Brave Murder Day de Katatonia avec sa lead simplement dépressive, la fin de « The Day Will Come »). Malgré tout, certains passages sont étonnants d'originalité et de maîtrise : « Towards The Light » possède par exemple un break imparable sous forme d'arpèges misérables, de basse syncopée et de batterie accrocheuse, où ta tête hésite entre se lever vers les hauteurs ou tomber sur le sol. Le contraste entre la voix de Thurios (qui continue de beugler des poésies du cru) et les autres instruments renforce l'impact de son timbre décharné.

Dans un monde parfait, Drudkh aurait fait un carton plein en offrant enfin du neuf et du sublime au kilomètre. Mais c'est un « monde de meeeeerde » et quelques défauts entament le plaisir, une fois l'étonnement passé. L'artwork, avec sa sorcière rappelant la folle aux chats des Simpsons, n'aide vraiment pas à se plonger dans l'univers éthéré de l'album (mais bon, on va passer outre). Le problème vient de ces pantoufles qui rendaient Microcosmos sans surprises et que les ukrainiens n'ont pas tout à fait quittées. Le format un peu maigre « introduction/quatre chansons/conclusion » est encore de mise, contraignant à un sans faute pour satisfaire pleinement. Ce n'est pas le cas, le très haut (« Downfall Of The Epoch », « Towards The Light ») côtoyant le bon (« The Day Will Come ») et le dispensable. Les intro et outro ne sont là que pour dire le début et la fin, bien que l'utilisation d'un piano sur ces dernières colle à cette ambiance lunaire. Enfin, « Twilight Aureole » est trop longue pour ce qu'elle propose, un morceau où l'allègement sonore dessert des riffs moins développés et plus virulents, montrant que le groupe n'a pas oublié d'où il venait.

Inutile de dire que Handful Of Stars m'a tout de même conquis, alors que je partais avec tant d'appréhensions qu'il était difficile de me convaincre. Drudkh est de nouveau inspiré et fait des choix qui pourront décevoir. Pour ma part, cette prise de risque me fait penser qu'ici, les ukrainiens acquièrent une seconde jeunesse prometteuse. Cependant, je suis légèrement déçu, certaines routines semblant être dures à briser alors que ce disque aurait dû tout remettre à plat. Il reste une œuvre racée laissant à l'auditeur l'impression d'être seul, sous une couverture étoilée. Je ne pensais pas redire ça de Drudkh un jour mais vivement la suite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
27/12/2014 19:52
note: 9/10
Mon Drudkh le plus écouté.
Mon Drudkh à moi, c'est celui-là en fin de compte.

Sérieux, "The Day Will Come" avec les guitares de l'espace !
J'ai été tellement con quand il est sorti. Je trouvais ça décevant, mais quelle andouille j'vous jure. Je l'ai revendu en plus et j'ai du le racheter Wall

Sunn0)) citer
Sunn0))
08/12/2010 02:07
Énormément de mal à me faire un avis sur cet album. Tout se passe bien tout du long, sauf twilight aureole et the day will come en deça ou du moins trop convenu.
Mais la n'est pas le problème je trouve que ca manque d'un truc, pas assez mélancolique peut être, trop "rageur" pour du drudkh... j'essayerais de mieux m'exprimer avec plus de recul (j'ai une dizaine d'écoutes au compter quand même)
Geisterber citer
Geisterber
03/10/2010 23:24
Album très étrange, aventureux et ambitieux, mais un peu trop mélodique et doux pour moi, à approfondir pour donner un avis plus pertinent et fouillé.
Je sais par contre d'ores et déjà que du Saenko millésime 2010, je préfère largement BLOOD OF KINGU, un de mes disques phares pour cette année.
Worthless citer
Worthless
12/09/2010 20:57
Les morceaux en écoute sur myspace m'ont donné envie de me replonger dans la discographie du groupe.
Yz citer
Yz
10/09/2010 16:02
note: 8/10
Quel dommage que tout l'album ne soit pas de la qualité de "Downfall of the Epoch"...!
Le nouveau style est très intéressant et -comme tu le dis- très prometteur mais il manque juste un peu d'inspiration par moment pour que ça vaille vraiment le coup... we'll see.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Drudkh
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (13)  7.88/10
Webzines : (30)  7.23/10

plus d'infos sur
Drudkh
Drudkh
Black metal - 2002 - Ukraine
  

tracklist
01.   Cold Landscapes
02.   Downfall of the Epoch
03.   Towards the Light
04.   Twilight Aureole
05.   The Day Will Come
06.   Listening to the Silence

Durée : 42 Mns

line up
parution
20 Septembre 2010

voir aussi
Drudkh
Drudkh
Eternal Turn Of The Wheel

2012 - Underground Activists
  
Drudkh
Drudkh
Microcosmos

2009 - Underground Activists
  
Drudkh
Drudkh
The Swan Road

2005 - Supernal Music
  
Drudkh
Drudkh
Forgotten Legends

2003 - Supernal Music
  
Drudkh
Drudkh
Estrangement

2007 - Supernal Music
  

Essayez aussi
Secrets Of The Moon
Secrets Of The Moon
Privilegivm

2009 - Lupus Lounge
  
Ultra Silvam
Ultra Silvam
The Spearwound Salvation

2019 - Shadow Records
  
Swarþ
Swarþ
Omines Pestilentiae (Compil.)

2014 - Iron Bonehead Productions
  
Ewiges Reich
Ewiges Reich
...nur frei bei Nacht

2015 - Obscure Abhorrence Productions
  
Infinity
Infinity
Non De Hac Terra

2013 - New Era Productions
  

Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique
Necrophobic
Dawn Of The Damned
Lire la chronique
Mortality Rate
You Were the Gasoline (EP)
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Show​-​off Cadavers – The A...
Lire la chronique
Crépuscule d'Hiver
Par-Delà Noires Glaces Et B...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Ordinance
In Purge There Is No Remission
Lire la chronique
Dorminn
Dorminn (EP)
Lire la chronique
Lie In Ruins
Demise (EP)
Lire la chronique
Emyn Muil
Afar Angathfark
Lire la chronique
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
In the Mist
Au son des crânes qui se br...
Lire la chronique
Candiria
Process Of Self.Development
Lire la chronique
Proscription
Conduit
Lire la chronique
Escuela Grind
Indoctrination
Lire la chronique