chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
100 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Hate Forest - Scythia

Chronique

Hate Forest Scythia (Démo)
Le jeune groupe qu'était alors HATE FOREST en 1999 émergeait, à l'époque de ce Scythia, au sein d'une scène ukrainienne qui ne proposait que peu de moyens aux groupes de l'Underground local. NOKTURNAL MORTUM avait pourtant donné une certaine lisibilité à la scène slave avec son Goat Horns sorti chez une filiale de Nuclear Blast, mais le scandale extra-musical avait plongé la scène dans un méandre de troubles sans fin, et peu de place était laissée aux nouveaux talents. Après 4 années d'existence, le groupe fondé par le talentueux Roman Saenko va prendre ses racines dans un album enregistré entre l'hiver 1998 et l'automne 1999. Le combo dispose d'un matériel très spartiate pour enregistrer ce Scythia, et le son s'en ressent, même aujourd'hui. Le studio miteux dans lequel se retrouvent nos hommes durant cette année convenait pourtant à merveille pour un premier jet de la trempe d'un Scythia, première balle mystérieuse envoyée par le fusil slave.

Cet album respire en effet l'austérité chère à HATE FOREST et pose les bases de son style atypique : des riffs « minimalistes », un blast beat quasi permanent et une voix grave et rocailleuse livrée au naturel offrent, ensemble, un Raw Black Metal des plus purs et des plus rigoureux. L'hiver ukrainien se ressent sur chaque note de ce Scythia, particulièrement à travers les ambiances façonnées par les hommes de Saenko, notamment les hurlement de loups, objet récurrent de cet opus. Ce « minimalisme » parvient sans mal à créer une vraie « aura » autour de cet album. De plus, les musiciens derrière HATE FOREST entretiennent le mystère autour de leur groupe… qui joue quoi ? On ne sait pas grand-chose : les pochettes des slaves, et particulièrement celle de Scythia, magnifique forêt ravagée par le feu, ne laissent absolument rien paraître.

Comme la distance du groupe vis-à-vis du monde extérieur, la froideur est permanente sur cette « démo » qui n'en a que le nom, tant le groupe semble déjà avoir trouvé le style dans lequel il va officier pendant 10 ans… Les sensations, quelles qu'elles soient, sont étouffées, annihilées, pour produire une atmosphère oppressante et nihiliste qui n'est cependant pas à son paroxysme : à l'évidence, le groupe se cherche encore. Sur un « Shining Abyss », néanmoins, on est proche de la perfection. Ce morceau avoine sévère, en officiant dans un registre véhément et occulte, assez proche par ailleurs de ce qu'avait pu faire un MAYHEM sur le légendaire De Mysteriis Dom Sathanas. Ce morceau de très grande qualité en appelle d'autres : « Attila », « Scythia »… d'un bon niveau, ce premier jet est très homogène.

De quoi puis-je bien me plaindre ? C'est la difficile question qui revient à chaque écoute de ce Scythia. Objectivement, le son est peut-être un peu limite et les schémas de la boîte à rythme un peu répétitifs… mais ces éléments à charge de ce qui était à l'époque un jeune groupe prometteur ne me dérangent nullement, au contraire. Oui, on peut aisément entendre le manque de maturité, le manque de moyens et de puissance de ce premier jet, qui n'atteint pas encore le Black Metal racé que pratiquera le groupe des années après cette démo déjà révélatrice de son talent. A la décharge de cet album, on peut également constater un certain essoufflement sur la durée, il ne fait effectivement pas l'effet d'un Purity ou d'un Sorrow, apogées du style joué par les ukrainiens… A noter, pour ceux qui comme moi auraient la chance de posséder la réédition Supernal de ce Scythia, le fabuleux morceau « To Those Who Came Before Us », témoignage merveilleux du style pratiqué par HATE FOREST après avoir bourlingué dans ces studios miséreux d'Ukraine… Il y a tout, dans ce morceau, qui montre le talent du HATE FOREST plus tardif (2002), démontrant ainsi que cette démo n'a rien d'un pet de drozophile dans le vent et que le groupe a su assumer par la suite le statut qu'il s'était approprié avec la violence qui le caractérise, statut déjà déjà bien présent sur ce bon Scythia.

A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Momos citer
Momos
17/09/2010 11:27
note: 3/5
La première production d'un petit groupe qui deviendra rapidement grand. Le groupe n'a pas encore complètement trouvé son style qui le définira plus tard, mais le côté haineux est déja présent. Et en effet, To Those Who Came Before Us est un morceau qui rassemble tout ce que le groupe fait de mieux en 11 minutes et permet de voir l'évolution du groupe en 3/4 ans. Un excellent début qui écrasait déja toute concurrence. Headbang
Et merci à Ikea et Geisterber de nous faire de jolies petites kros de HF et Drudkh (et de pas mal d'autres trucs que j'ai la flemme de résumer)
Geisterber citer
Geisterber
13/09/2010 17:29
note: 3.75/5
Ahahahah! Oui DRUDKH et HATE FOREST côte à côte c'est beau!
lkea citer
lkea
13/09/2010 11:43
Ukrainocore, webzine metal à tendance pastoral.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hate Forest
Raw Black Metal
1999 - Ancient Nation
notes
Chroniqueur : 3.75/5
Lecteurs : (5)  3.5/5
Webzines : (4)  3.4/5

plus d'infos sur
Hate Forest
Hate Forest
Black Metal - 1995 † 2004 - Ukraine
  

tracklist
01.   The Unity
02.   Scythia
03.   Forgotten Voice Of Black Perun
04.   Shining Abyss
05.   Forests Of Nevres
06.   Attila
07.   Herros

Bonus de l'édition Supernal : To Those Who Came Before Us

Durée : 36:12

line up
voir aussi
Hate Forest
Hate Forest
Battlefields

2004 - Supernal Music
  
Hate Forest
Hate Forest
Sorrow

2005 - Supernal Music
  
Hate Forest
Hate Forest
Purity

2003 - Supernal Music
  

Essayez aussi
Carach Angren
Carach Angren
Dance and Laugh Amongst the Rotten

2017 - Season Of Mist
  
Pseudogod
Pseudogod
Deathwomb Catechesis

2012 - Hells Headbangers Records
  
Helrunar
Helrunar
Niederkunfft

2015 - Lupus Lounge
  
Norman Shores
Norman Shores
Le tombeau de brume

2015 - Ossuary Industries
  
Possession
Possession
Anneliese (EP)

2014 - Iron Bonehead Productions
  

Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique