chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Christicide - Christicide

Chronique

Christicide Christicide
CHRISTICIDE se revendique comme un électron libre du Black Metal français depuis sa création en 2000. Après trois démos, dont la remarquée Apex Of Negativity, sortie en 2004 au format cassette, le groupe a enregistré un album intitulé Christicide en 2007 : quelques tournées plus tard, le groupe s'est imposé comme un espoir de la scène hexagonale. Leur pratique de l'Art Noir se veut originale, presque innovante, tout en respectant les acquis de ce style. Ce manifeste était donc venu donner un coup de pied dans la fourmilière du Black Metal français pour amener le groupe au statut qu'il a atteint aujourd'hui. Composé aujourd'hui de quatre membres, à savoir Scars à la guitare et au chant, Sin à la guitare, The Unknown à la basse et Ardraos à la batterie session, le groupe s'est doté de par ses concerts, ainsi que ses interventions, assez rares, d'une certaine atypicité. Et c'est son album à la qualité certaine qui est là pour étayer cette réputation duement acquise dans la pépinière de talent de notre Black Metal hexagonal.

Pour se l'approprier, CHRISTICIDE déploie un Black Metal assez crû et envoûtant, à vrai dire difficilement classifiable. On voit émerger à travers les compositions de cet album une « patte » CHRISTICIDE, un son hypnotique très travaillé que l'on ne retrouve que chez eux. Une structure faite d'une combinaison entre riffs agressifs et véhéments et touches plus subtiles et « mélodiques » se retrouve sur tous les morceaux, donnant ainsi un côté uniforme propre à la tradition Black Metal et façonnant un album très homogène et bien dense. Le batteur claque un blast-beat classique quasiment permanent qui évoque le jeu de Fenriz sur le vieux DARKTHRONE, et notamment l'album Panzerfaust, puisque certains break dans le rythme effréné de CHRISTICIDE viennent poser l'ambiance. La comparaison avec cet album culte est également valable lorsqu'on se penche sur la voix de Scars, qui l'évoque elle aussi car elle est bien mise en avant, ce qui donnerait pour un peu un effet « vulgaire », pervers, renforçant avec brio le côté malsain et profane que les riffs de CHRISTICIDE tendent à véhiculer. Un morceau comme « Malum Qui Nescit Occasum », avec la lourdeur bien grasse et jouissive de son break, marie avec brio sur l'autel du Démon cet héritage du Black Metal le plus traditionnel, également présent sur « Wrists by Wrists » notamment, et la « patte » CHRISTICIDE avec ce motif contemplatif principal très prenant.

Mais attention, ce groupe est loin d'être la énième copie du combo norvégien, car ses compositions, d'une point de vue général, se targuent d'une aura mélodique indéniable qui rappelle aussi la scène suédoise orthodoxe et notamment le WATAIN du Rabid's Death Curse en tête, grâce à ce mélange d'agressivité dissonante et de mélodie efficace. Mais chercher à coller des inspirations à ce jeune groupe n'a rien d'évident, ni même d'utile… d'une part, le groupe se place dans la pure tradition du Black Metal, et d'autre part, ce groupe ne veut se voir coller aucune étiquette de True Black Metal sur le front et a pour objectif l'état de transe, que l'album atteint partiellement. Il y a un aspect hypnotisant dans la musique de CHRISTICIDE qui se propage grâce à l'essence occulte des compositions, aspect catalysé par des paroles blasphématoires, de véritables hymnes au Malin… en anglais, ce qui est un des reproches qu'on peut faire à cet album, c'est bien dommage de ne pas utiliser la langue de son pays, surtout que la langue française a un charme bien particulier pour le blasphème.

C'est bien ce côté « mélodique » de la musique de ce combo qui fait s'extirper CHRISTICIDE des conventions habituellement admises dans le Black Metal traditionnel, et par la même, qui marque sa différence d'avec ces combos « classiques », qui pullulent aujourd'hui. Au-delà de la transe, ce groupe véhicule un réel mal-être qui est à comprendre à travers la puissante mélancolie qui ressort de certains riffs. Bien que le rythme général de cet album soit effréné, l'ambiance n'est jamais sacrifiée au prix de la fougue et donc n'oublie jamais d'être profonde, sale, et malsaine. Plusieurs schémas reviennent régulièrement, notamment celui qui voit le groupe jongler entre les passages contemplatifs sur fond de blast-beat et les courts breaks plus saccadés dans lesquels la batterie suit au temps près la guitare, comme pour reprendre son souffle, pour ensuite revenir au blast, ne freinant jamais cette violence et renforçant la densité générale de cet opus. La déferlante « The Sun Of The Accuser », l'attaque en règle « Where All Begin », ou encore le transcendant « Eyes Pierced With Truth » (coup de cœur personnel) sont quelques petites perles bien représentatives de la qualité certaine de ce groupe.

C'est là qu'on trouve le coup de force de CHRISTICIDE : parvenir à « innover » dans un registre exploré maintes fois déjà. Innover, en construisant des structures qui lui appartiennent, des riffs reconnaissable. Mais c'est aussi le pêché de ce combo : leurs compositions sont trop homogènes. Le revers de la médaille de ce groupe français prometteur est la répétition, d'un morceau à l'autre. Alors oui, l'hypnose est là, la transe est souvent présente, mais le groupe développe trop souvent la même structure, ce qui permet certes de l'identifier, mais aussi d'amener un côté trop linéaire à ce bon album… qui a également à son discrédit d'être trop long. Mais on ne peut qu'être optimiste pour la suite des évènements en ce qui concerne les bourguignons, tant le talent déployé ici est palpable. Vivement la suite !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

White Razor citer
White Razor
02/04/2018 14:34
Le batteur sur cet album n’est pas Ardraos mais Waste et il me semble qu’ils sont Haut Marnais et non pas bourguignon.
NightSoul citer
NightSoul
08/11/2010 01:59
note: 7/10
Album envoutant, hypnotique à la limite du redondant parfois mais une fois qu'on est pris dans l'album, ça le fait vraiment bien. Un bon groupe de black français avec une identité propre. Le dernier morceau est excellent et a un charme particulier assez atypique par rapport au reste de l'album je trouve.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Christicide
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (7)  7.07/10
Webzines : (4)  7.96/10

plus d'infos sur
Christicide
Christicide
Black Metal - 2000 † 2014 - France
  

tracklist
01.   Foreword to Obscurity
02.   Where All Begin
03.   The Sun of the Accuser
04.   Malum qui Nescit Occasum
05.   Wrists by Wrists
06.   Eyes Pierced With Truth
07.   Andematunnum
08.   Christicide

Durée : 46:33

line up
parution
16 Juin 2007

voir aussi
Christicide
Christicide
Upheaval Of The Soul

2013 - Those Opposed Records
  

Essayez aussi
Perverted Ceremony
Perverted Ceremony
Perverted Ceremony (EP)

2017 - Nuclear War Now! Productions
  
Caveman Cult
Caveman Cult
Savage War Is Destiny

2016 - Rotting Chapel Propaganda
  
Hate Forest
Hate Forest
Sorrow

2005 - Supernal Music
  
Bathory
Bathory
Bathory

1984 - Black Mark Productions
  
Malcuidant
Malcuidant
Et les Cieux s'assombrirent...

2011 - Autoproduction
  

Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique