chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
106 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Motörhead - 1916

Chronique

Motörhead 1916
L'année 1991 restera à jamais estampillée par la sortie d'un album qui marqua plusieurs générations et qui continue de le faire j'ai nommé : Nevermind du groupe Nirvana. Voila la seule explication me venant à l'esprit quant à la faible reconnaissance apportée à ce 1916, album majeur dans la discographie de Motörhead et qui marque un retour du groupe à son plus haut niveau après quelques réalisations sensiblement moins bonnes dans les années 80.

On a coutume de dire que les grands groupes tels Iron Maiden, Ac/Dc ou encore Motörhead appliquent toujours plus ou moins la même recette ce qui fait que les fans y trouvent à chaque fois leur compte et que les plus réfractaires gémissent : « c'est tout le temps pareil !!! » Or si il y a bien une chose que l'on peut dire à propos de 1916 c'est qu'il marque un profond changement dans l'attitude du groupe, je ne sais pas si c'est que le sieur Lemmy a gagné en assurance ou si son speed s'est retrouvé coupé à du LSD mais Motörhead laisse libre cours à son imagination et expérimente avec ce cd. Il suffit d'écouter la planante Nightmare The Dreamtime pour s'en convaincre avec ses nappes de clavier envoutantes, son immense solo torturé et la voix rauque doublée inquiétante de Lemmy. Ambience Horror Movie donc sur ce titre qui aurait facilement pu être employé pour la bande originale d'un film de série Z style Troma. Je pense aussi à Love Me Forever véritable joyau sentimental alternant subtilement entre passages acoustiques poignants et saturation écrasante. Voila enfin une chanson qui parle d'amour pour nous les hommes, les vrais, que l'on peut écouter sans crainte de se faire traiter d'amateur de « female voice » et qui vous fera oublier à coup sûr les trop sucrés Scorpions qui t'aiment encore… Vous l'aurez compris le pari de Motörhead de diversifier son programme est très largement réussi et non content de réussir sur ce terrain, le groupe nous pond en plus de cela de véritables perles rock'n'roll telles No Voices In The Sky, Angel City ou encore la géniale Going To Brazil au feeling « chuck berryesque », cette dernière étant devenue incontournable et figurant toujours sur la playlist du groupe en concert à ce jour au même titre que Ace Of Spades ou Overkill. Et ce n'est pas tout ! Motörhead n'a jamais fait de punk, c'est maintenant chose faite avec cet hommage R.A.M.O.N.E.S, au groupe du même nom évidemment, visiblement plus intéressant aux yeux de Lemmy que le bande à Cobain. Encore une idée couronnée de succès puisque c'est avec brio que le style des Ramones est recréé avec ce titre rapide et efficace et ces derniers ne se priveront pas pour la jouer très régulièrement en concert par la suite. Enfin c'est sur une note historique émouvante un peu plus intellectuelle que le groupe se propose de conclure cette odyssée à travers les contrées stylistiques avec la chanson éponyme traitant de la bataille de la Somme cette même année faisant quelques 19 000 morts anglais en une seule journée. Exit les guitares sur ce titre c'est au son du violoncelle nappé de clavier que Lemmy déclame de sa voix chargée d'émotion la vision qu'un adolescent de 16ans en première ligne peut avoir de la guerre.

Voila je pense que si il ne devait en rester qu'un de Motörhead ce serait certainement celui là tellement le panel d'émotions qu'il propose est varié et tant il est irréprochable au niveau de la qualité de chaque morceau. Le groupe fonctionne à quatre depuis bientôt dix ans avec deux guitaristes se partageant parties rythmiques et soli et je trouve que leur complémentarité n'aura jamais été aussi parfaite que sur cet album. C'est en tout cas comme ça que j'ai ressenti et ressens encore ce premier contact avec le groupe en ce qui me concerne et avec le metal en général d'où la note maximale.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

hammerbattalion citer
hammerbattalion
21/08/2016 18:05
Je ne sais pas s'il ne doit en rester qu'un, moi en tout cas, c'est mon préféré avec Sacrifice. Bien varié, bien en place...
Dans sa bio, lemmy explique qu'il se sont barrés de chez Sony parce qu'ils n'ont pas été capables de gérer le groupe, plus particulièrement lors d'une tournée commune avec Judas Priest et Alice Cooper.
Il explique aussi que c'est la période où Philty a définitivement pété un plomb, du style essayer de sortir de sa chambre d'hôtel par le miroir de la salle de bain.
La cover est excellente également, mais manque le drapeau français...
Jean-Clint citer
Jean-Clint
20/08/2016 14:58
note: 9/10
Un des meilleurs albums de la bande à Lemmy, avec un gros côté rock n'roll bondissant avec une mélodie présente tout en gardant son agressivité.

A la fois sans concession ("No Voices in the sky", "I'm so bad baby i don't care") que plus lourd ("Going to brazil") ou mélodieux ("Love me forever") il reste un des plus variés et homogènes en qualité !
Invité citer
CROM
24/09/2014 22:21
La traduction littérale, que j'ai donc utilisée, est "Tête De Moteur". Cette expression est en effet un vieux terme anglais pour désigner les accros au speed (uniquement) dont Lemmy était un grand consommateur.
Quand au punk... comment dire ? Non rien en fait.
Surt citer
Surt
24/09/2014 20:37
note: 10/10
Pour être encore plus précis, il y a eu plusieurs raisons invoquées quant au départ de Wurzel donc je me garderais bien de ne retenir que celle qui justifie mes arguments... j'ajouterais également que Motörhead ne signifie absolument pas "tête de moteur" mais plutôt être accro à la drogue.
Quant au fait que la musique de Motörhead soit teintée de punk depuis le départ c'est une évidence... il n'empêche que tu peux comparer Ace Of Spades à du Ramones, Exploited ou Poison Idea tu vas vite te rendre compte que c'est pas la même chose Clin d'oeil
gulo gulo citer
gulo gulo
22/09/2014 22:35
note: 8/10
Lol.
Invité citer
CROM
22/09/2014 19:37
Pour être précis, j'ajouterai que cette logique commerciale et proprette s'est mordue la queue rapidement sur le catastrophique "March ör Die", et que Wurzel a encore tenu jusqu'à Sacrifice avant de jeter l'éponge.
Invité citer
CROM
22/09/2014 19:05
Wurzel s'est barré du groupe à cause de la propension de Lemmy à pondre des balades à la con comme 1916. Le groupe a claqué la porte de son label ricain, filière de Sony, pour un retour au source avec "Bastards"... Je conçois que bcp ont découvert les Têtes de Moteur avec cet album mais décidemment ce n'est pas Motörhead. Pas assez instinctif, trop calculé, trop easy listening à la Côte ouest.
Invité citer
ensucked
21/09/2014 10:10
je vais m'attarder un peu sur ce site et cette chro y sera pour quelque chose =) étonné qu'il n'y ai qu'une seule chro de Motörhead mais 1916 fait partie de mes favoris, définitivement un album à part! Oui du punk, du métal, du hard rock (et pas du rock fort avec maquillage), et même une pointe de sombre ambiance avec 1916, ce skeud est un des plus rocknroll et le seul qui réussisse a avoir cette atmosphere. Je dirais que c'est le plus profond. Quant au morceau punk, effectivement on trouve du punk chez Motörhead avant ce morceau (Religion, St Valentine's day etc) mais rarement un morceau aussi carré et rentre dedans (avec chorus imparable!).
Invité citer
Crum Craoch
20/10/2013 13:38
Tombé sur cette chro par hasard.
Assurément un des plus mauvais Motörhead existant par son côté édulcoré à la ricaine.

Dire que Motörhead n'a jamais fait de punk avant cet album démontre l'inanité du propos (Ace Of Spades c'est quoi coco ?).

4/10
Surt citer
Surt
19/12/2010 14:37
note: 10/10
Héhé bien entendu il ne doit pas en rester qu'un... je tâcherai de m'occuper du plus de chroniques possibles les concernant dont les géniaux Overkill, Overnight Sensation, Kiss Of Death.
Pour ce qui est du groove c'est sur que cet album n'en manque pas je le conseille à tous ceux qui voudraient découvrir le groupe avec un esprit pas trop fermé cependant...
Ant1 citer
Ant1
18/12/2010 11:24
Motörhead, ça poutre !
Cet album est plus difficile d'accès que d'autres comme Ace of Spades ou Inferno, mais une fois rentré dedans, on peut vraiment profiter du panel, comme dit Surt.
Par contre, il NE DOIT PAS rester qu'un album de Motörhead, donc il ne restera pas QUE celui-là ! ^^
Chri$ citer
Chri$
15/12/2010 20:55
Je ne connais pas bien Motorhead, mais aimant bien tout ce qui est a du groove, ça donne envie de s'y pencher Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Motörhead
Rock'n'roll
1991 - Epic Records
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (12)  8.29/10
Webzines : (1)  9/10

plus d'infos sur
Motörhead
Motörhead
Hard - Rock N'Roll - 1975 † 2015 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   The One To Sing The Blues
02.   I'm So Bad (Baby I Don't Care)
03.   No Voices In The Sky
04.   Going To Brazil
05.   Nightmare The Dreamtime
06.   Love Me Forever
07.   Angel City
08.   Make My Day
09.   R.A.M.O.N.E.S.
10.   Shut You Down
11.   1916

Durée : 39,30 min

line up
voir aussi
Motörhead
Motörhead
Iron Fist

1982 - Bronze Records
  
Motörhead
Motörhead
Snake Bite Love

1998 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
We Are Motörhead

2000 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
Kiss Of Death

2006 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
Overkill

1979 - Bronze Records
  

Essayez aussi
Midnight
Midnight
Rebirth by Blasphemy

2020 - Metal Blade Records
  
Midnight
Midnight
No Mercy For Mayhem

2014 - Hells Headbangers Records
  
The Turbo A.C.'s
The Turbo A.C.'s
Avenue X

2005 - Bitzcore Records
  
Clutch
Clutch
Clutch

1995 - Atlantic Records
  

Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique