chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Thy Serpent - Forests Of Witchery

Chronique

Thy Serpent Forests Of Witchery
Cela faisait quelque temps que je n'avais pas chroniqué un bon album poussiéreux du fond de mon étagère. Poussiéreux certes, mais encore un petite perle des années 90 à découvrir ou ressortir sans modération… Laissez donc moi vous présenter les Finlandais oubliés de Thy Serpent. Formé en 1992, vous n'avez forcément pas dû échapper à quelques références autour de ce groupe de black metal. Le line-up par exemple. Son fondateur Sami Tenetz (dorénavant guitariste de Beherit), ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais il est le créateur de Spikefarm Records, sous-label extrême de Spinefarm bien connu par les amateurs de grands crus. Thy Serpent sera à ses débuts un « one-man-band », Sami sortira d'ailleurs deux démos très remarquées. Puis en 1995, viendront s'ajouter Agathon (batterie), Luopio (basse, chant) ainsi que l'autre pilier de Thy Serpent, Azhemin (claviers, chant), fondateur des vénérés Shape Of Despair. La bande pourra enfin enregistrer son premier album Forests Of Witchery au fameux Tico-Tico studio.

Comme pourrait l'indiquer l'artwork, Forests Of Witchery est un voyage mystique à travers les forêts verdoyantes à perte de vue de la Finlande. Une traversée enivrante soutenue par des compositions excessivement riches ainsi qu'une atmosphère triste et glaciale prenante au possible. Difficile de vous décrire précisément le style pratiqué sur ce premier album, mais Thy Serpent pratique un black metal à la frontière du doom (« dark » ? Encore un terme qui va me valoir des dissertations sur sa définition exacte), atmosphérique et de surcroît mélodique. Chose qui inspirera quelques groupes plus « directs » connus de la scène (Catamenia et Dawn Of Relic par exemple) mais tout en restant dans une certaine subtilité. Aucunement de leads agressifs ou de tempo endiablé donc (la dispensable « Darkness and Light » me contredira) mais plutôt un accent porté sur des riffs sombres, des nappes de claviers éthérées et un chant touchant (il suffit de lire les paroles). Les hurlements black sont d'ailleurs d'excellentes factures et les quelques lignes claires (limites gothiques) y ajoutent encore plus de charme. Portez donc une oreille au titre d'ouverture « Flowers of Witchery Abloom » (ses guitares vous hanteront), « A Traveller of Unknown Plains » (son break « doomy » crucificateur) ou à la balade funèbre et magnifique « Only Dust Moves... ».

Face à une moyenne de titres de 8 minutes, autant vous dire que Thy Serpent a peaufiné sa première œuvre, « Like A Funereal Veil of Melancholy » étant à mon humble avis le meilleur exemple pour vous en convaincre. Des morceaux aux structures complexes et étalant moult arrangements. Que ce soient ces passages acoustiques, nappes et riffs discrets ou cette rythmique des plus variées. La production propre et puissante typique du Tico-Tico (un son encore au goût du jour, 14 ans après) vous permettra de vous délecter de tout ce travail à travers un bon casque. Malgré tout, il manque cette petite chose indéfinissable pour pouvoir hisser ce Forests Of Witchery parmi les chefs d'œuvre du metal finlandais. Certainement ces quelques passages inégaux et primaires (« Of Darkness and Light » en tête) placés pour combler les trous et entachant malencontreusement la grâce générée. Les allergiques aux claviers devront aussi faire la moue et tout particulièrement sur un titre comme la conclusion épique « Wine From Tears » au synthé assez kitsch (à l'arrière goût d'un Summoning). Pour ma part j'adhère complètement, les goûts et les couleurs.

Forests Of Witchery transpire par tous ses pores le chagrin et la froideur. Il possède en plus de cela des compositions réalisées avec une infime minutie à redécouvrir à chaque nouvelle écoute. Adorateurs de musiques extrêmes mélodiques et dépressives, la galette n'attend qu'à être écoutée. Ce premier album de Thy Serpent aurait pu d'avantage marquer les esprits mais son côté inégal lui en empêchera. Un opus plutôt unique dans la discographie des Finlandais, le groupe se détachant un peu plus de ces aspects atmosphériques et progressifs.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
25/12/2015 16:57
Il vient d'être réédité chez kvlt.fi
Davy citer
Davy
13/02/2011 20:52
note: 8/10
Comment j'avais aimé cet alboum ! Ca sonne un peu pédé mais l'ambiance est là, douce & tranquille, avec une petite pointe de nostalgie.
just gnu it citer
just gnu it
16/12/2010 21:50
Pas mal ma came au vu des extraits, j'aime bien le chant Sourire

edit: allez, il y a une réed' à 11euros avec Lords of Twilight sur amazon (des sous pour thrasho ^^), hop dans le panier.
Mitch citer
Mitch
16/12/2010 15:07
note: 8.5/10
Mais de rien pépé Cyril ! Clin d'oeil
cglaume citer
cglaume
16/12/2010 14:38
note: 8/10
Un superbe album de black très mélodique (il faut au moins le "très" pour que ça me parle du "pur" black ...) découvert sur un des tous premiers samplers Metallian ... Merci pour la chro Mitch ! Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Thy Serpent
Black Metal mélodique et atmosphérique
1996 - Spinefarm Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (5)  7.9/10
Webzines : (4)  7.75/10

plus d'infos sur
Thy Serpent
Thy Serpent
Black Metal mélodique et atmosphérique - 1992 - Finlande
  

tracklist
01.   Flowers of Witchery Abloom
02.   Of Darkness and Light
03.   A Traveller of Unknown Plains
04.   Only Dust Moves...
05.   Like a Funeral Veil of Melancholy
06.   Wine From Tears

line up
voir aussi
Thy Serpent
Thy Serpent
Lords Of Twilight

1997 - Spinefarm Records
  
Thy Serpent
Thy Serpent
Christcrusher

1998 - Spinefarm Records
  
Thy Serpent
Thy Serpent
Death (EP)

2000 - Spinefarm Records
  

Essayez aussi
Vallendusk
Vallendusk
Homeward Path

2015 - Northern Silence Productions
  
Selvans
Selvans
Lupercalia

2015 - Avantgarde Music
  
Entartung
Entartung
Krypteia

2012 - World Terror Committee Records
  
Vallendusk
Vallendusk
Fortress of Primal Grace

2018 - Northern Silence Productions
  

Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique