chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
181 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

My Dying Bride - The Angel And The Dark River

Chronique

My Dying Bride The Angel And The Dark River
Oui je sais, moi aussi, quand quelqu'un me dit « Rien que pour un morceau, tu dois écouter cet album » j'ai envie de rire d'une exclamation pure appuyant l'idiotie de mon interlocuteur, rétorquer que je préfère le tout à la partie et me retourner dédaigneusement, moustache au vent, pour montrer que du charisme, j'en ai. Mais franchement, rien que pour « The Cry of Mankind », tu dois écouter The Angel And The Dark River.

Parce qu'il est le meilleur titre de My Dying Bride, toutes périodes confondues. Cette guitare aux accents de cornemuse mortuaire qui te hantera durant douze minutes vite rejointe par ces notes atmosphériques, cette densité mélodieuse des couches de guitares, ce piano doux, facile tel un pleur sucré, et cette voix, ce râle de saint, mon Dieu… Qui l'appelle justement ce Dieu, Lui et ses ailes de neige, le figure se posant sur ton visage, une caresse frigide à en convertir les plus sceptiques, drapé que tu es par cette froideur anglicane. C'est qu'ils font durer, répètent ses trois riffs au-delà de l'écœurement pour qu'il n'en reste qu'une grâce impériale, puis les éteignent un par un, laissent filtrer la lueur d'un phare te rappelant que c'est le fleuve de l'oubli qui te navigue, barque dirigée au gré de chœurs allant et venant vers l'Ange de la Consolation, celui qui intercède auprès du Père pour nous et pour tous ceux que les Anglais portent dans cette prière. « Tu ne peux espérer le voir et survivre »… la mort doit ressembler à ça. En tout cas, elle devrait.



Le reste ? Le reste se vaut mais fait bénitier du pauvre à côté de cette cathédrale. Pendant « From Darkest Skies », tu penses tenir la bande originale de tes nuits, notamment lors de ce passage où Sir Stainthorpe lâche les barrières le temps d'une ligne de chant esseulée (« Be mine tonight/The sight of your light/I'll breathe in you/I'm a fool, just for you »), et cette impression perdure sur un « Black Voyage » à la basse tranquillement menaçante contrastant avec un Martin Powell aérien mais My Dying Bride tombe finalement dans des travers de midinette, Aaron en rajoutant des caisses (« A Sea to Suffer In » et ses geigneries Lolita Lempika). Des passages inégaux donc, et même un côté irritant venant de ce violon plaintif à en devenir Playskool sur la longueur, bien que la capacité des rosbifs à sortir le moment te transformant en Kenneth Branagh shakespearien soit toujours présente (« Two Winters Only », t'as beau résister, son refrain pousse aux gestes lyriques). Le groupe a le bon goût de terminer sur une touche plus velue avec « Your Shameful Heaven », montrant qu'il sait enclencher le mode « doombang » même dans l'opus le plus gnangnan de son ère pré- 34,788 %... Complete, avec ce que cela suggère d'absence de cris gutturaux ou râpeux (son premier essai de ce genre), de préférence pour les leads royales plutôt que les accords pesants et autre production mollement larmoyante.

Ne va pas croire que je critique ici cette galette pour sa niaiserie. Au contraire, passé « The Cry of Mankind », The Angel And The Dark River continue de me plaire pour cette raison, une collection de poncifs (la composition avec piano, celle avec le solo de violon, celle avec arpège acoustique et même celle où on est un peu énervé parce quand même, on chiale mais des fois on est en colère ho, hein) te faisant abandonner tout état d'âme pour plonger dans ses larmes excessives. A placer dans la tranche « guimauve romantique » de l'éventail des plaisirs coupables, côté opposé au pet sous la couette. D'ailleurs, malgré ses défauts et le fait qu'il est pour moi moins intéressant que son prédécesseur et son successeur, je suis retourné naturellement vers ce disque lors de l'arrivée des premiers flocons, un cliché n'étant bon que pleinement assumé. Un signe de sa qualité, comme on dit.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Neuro citer
Neuro
04/06/2016 12:16
Ikea a écrit : je préfère le tout à la partie

Je n'aurais pas mieux dit, ou comment résumer une certaine conception de la musique en quelques mots.
heylel citer
heylel
27/08/2015 14:26
note: 10/10
encore un album fabuleux, calme certes mais magnifique, avec un son qui lui est propre. grandiose !
lkea citer
lkea
30/12/2010 20:53
note: 7.5/10
Ben bizarrement, je l'aime bien ! Très sex-trash-glamour-photo myspace, tellement de mauvais goût que j'adhère... mais bon My Dying Bride n'a jamais été très bon niveau artwork (à part pour "Turn Loose The Swans").
Dead citer
Dead
30/12/2010 20:35
note: 7.5/10
Tu as oublié Ikea de souligner à quel point l'artwork est ignoble...
donvar citer
donvar
30/12/2010 18:50
note: 6/10
Ikea a écrit : donvar a écrit : Conclusion: Le doom c'est pas pour moi. Voilà une remarque bien excessive ! MDB est du doom mais n'est pas LE doom (ça reviendrait à dire que tu n'es pas fait pour le death car tu n'aimes pas In Flames par exemple), et encore plus concernant cet album (qui est effectivement considéré comme un incontournable mais j'avoue ne pas trop savoir pourquoi, ceux disant ça ont du s'arrêter au premier morceau Mr Green ). Je te conseillerais de voir du côté de The Dreadful Hours si jamais tu souhaites persévérer, il offre un bon panorama de ce qu'a pu faire MDB lors de sa carrière Clin d'oeil
C'était un raccourci...J'ai essayé d'autres groupes mais à part ceux qui mettent du death dedans ( Swallow The Sun ou Slumber) je n'ai jamais accroché.
Cela dit je connais pas The Dreadful Hours, on en reparle dans une semaine Mr Green
lkea citer
lkea
30/12/2010 18:40
note: 7.5/10
donvar a écrit : Conclusion: Le doom c'est pas pour moi.

Voilà une remarque bien excessive ! MDB est du doom mais n'est pas LE doom (ça reviendrait à dire que tu n'es pas fait pour le death car tu n'aimes pas In Flames par exemple), et encore plus concernant cet album (qui est effectivement considéré comme un incontournable mais j'avoue ne pas trop savoir pourquoi, ceux disant ça ont du s'arrêter au premier morceau Mr Green ).

Je te conseillerais de voir du côté de The Dreadful Hours si jamais tu souhaites persévérer, il offre un bon panorama de ce qu'a pu faire MDB lors de sa carrière Clin d'oeil
donvar citer
donvar
30/12/2010 17:46
note: 6/10
J'avais acheté l'album car apparemment considéré comme "Un incontournable" du doom...C'est assez joli mais pas mal de passage m'ont fait chier.
Conclusion: Le doom c'est pas pour moi.
Dead citer
Dead
30/12/2010 10:13
note: 7.5/10
+1
Dark Nico citer
Dark Nico
30/12/2010 10:01
note: 7/10
Complétement d'accord, il n'y a qu'une chanson de bien dans cette album mais quelle chanson !
lkea citer
lkea
30/12/2010 09:12
note: 7.5/10
En guise d'extrait, le "fameux" (heum) clip de "The Cry Of Mankind" (dans une version plus courte que l'originale) :

http://www.youtube.com/watch?v=EQJUUDsfRek

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
My Dying Bride
Doom Metal
1995 - Peaceville Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (21)  8.17/10
Webzines : (16)  8.48/10

plus d'infos sur
My Dying Bride
My Dying Bride
Doom/death - 1990 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   The Cry of Mankind
02.   From Darkest Skies
03.   Black Voyage
04.   A Sea to Suffer In
05.   Two Winters Only
06.   Your Shameful Heaven

Durée : 52 Mns

line up
voir aussi
My Dying Bride
My Dying Bride
An Ode To Woe (Live)

2008 - Peaceville Records
  
My Dying Bride
My Dying Bride
Turn Loose The Swans

1993 - Peaceville Records
  
My Dying Bride
My Dying Bride
The Ghost of Orion

2020 - Nuclear Blast Records
  
My Dying Bride
My Dying Bride
The Dreadful Hours

2001 - Peaceville Records
  
My Dying Bride
My Dying Bride
Like Gods Of The Sun

1996 - Peaceville Records
  

Essayez aussi
The Wounded Kings
The Wounded Kings
Visions in Bone

2016 - Candlelight Records / Spinefarm Records
  
Cathedral
Cathedral
Soul Sacrifice (EP)

1992 - Earache Records / Columbia Records
  
Purification
Purification
Dwell in the House of the Lord Forever

2020 - Autoproduction / Rafchild Records
  
Type O Negative
Type O Negative
Dead Again

2007 - Steamhammer Records (SPV)
  
Pentagram
Pentagram
First Daze Here (The Vintage Collection) (Compil.)

2002 - Relapse Records
  

Fates Warning
A Pleasant Shade Of Grey
Lire la chronique
Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique