chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
97 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Indian - Guiltless

Chronique

Indian Guiltless
T'écoutes du sludge, c'est pas pour rien. T'as du te faire enculer à un moment ou un autre par un prof, patron, femme, douche un peu trop froide prise dans le local commun du centre aéré de Saint Ouen avec tes camarades qui se sont foutus de ta gueule en te surnommant « pine d'huître » (par exemple). Ou un petit gros. Mais oui, le petit gros qui te foutait les chocottes à l'école, celui qui te faisait flipper rien qu'à le voir à la récré, cash les yeux angoissés derrière ta coupe au bol en tenant ta boîte à déjeuner Beetleborg de tes mains moites. Une tête de plus que toi et tu l'apprenais à coup de roustes punitives. Ben il a fait un groupe, Indian.

Désolé de raviver des souvenirs douloureux mais autant te prévenir : avec Guiltless, tu vas souffrir. Les Ricains nous avaient déjà prévenus avec trois albums dont deux réunis plus tard sur une compilation (Slight And Abuse/The Sycophant, seuls essais que je connaissais d'eux avant Guiltless), pas mal bien que ça manquait un peu de plomb/riffs pour marquer l'essai. Là, ils sont revenus avec des biscotos de chez Middian et Wolves In The Throne Room en la personne de Will Lindsay mais point d'ambiance forestière ou cosmique à l'horizon, ici ça tape dur et avec du sang plein les lèvres. Imagine un Iron Monkey (remarque valable surtout pour la voix en phase terminale typée black metal) qui voudrait rabattre le caquet aux lyonnais de Celeste en jouant le sludge le plus assommant, frontal et hostile qui soit. Et putain, ils y arrivent les cons ! Si tu pensais avoir tout vu en terme de purge entrainant l'aspro/dodo, à t'enfiler du Grief ou encore Admiral Angry au réveil pour la déconne, ces Ricains vont te DÉTRUIRE. Évidemment, ils ont un son d'enfoiré, Sanford Parker (Minsk, Bloodiest entre autres) ayant décidé de suivre le carnage en mettant les potards à fond pour obtenir un rendu putain d'écrasant ainsi qu'une profondeur dans les effets avec ajout de sons dronisant, histoire de te vriller définitivement les neurones. Bam. Bam. Bam.

Faire dans le descriptif pour ce genre de monolithe est inapproprié, Guiltless appliquant sans cesse la méthode Marv (le sonore et le dégueulasse). Cependant, on notera quelques moments plus hum… « variés », « « mélodiques » » voire « « « atmosphériques » » » où le lardon qui s'acharnait sur toi laisse poindre une forme d'empathie derrière son œil de bœuf : la fin de « No Grace » où Indian balance un riff rampant et ultra-catchy suivi du début noir metal de « The Fate Before Fate » où les cris de Dylan O'Toole semblent pris dans la même tourmente que toi. Contrairement à des essais précédents un peu lassant en bout de course la faute à une recette aussi carnassière mais trop simpliste pour captiver pleinement, le combo en a choppé un peu plus dans la caboche pour calibrer ses coups de boule, atteignant parfois la classe d'un Eibon (la rythmique de « Guilty » rappelant la conclusion de celle du morceau « These Chains » sur Entering Darkness). Seulement, ces quelques respirations ont toujours un prix et si les vicelards t'offrent un sursis avec l'interlude acoustique « Supplicants », c'est pour mieux arracher ce qui reste de ta personne sur « Banality » et ses neufs longues minutes à finir tête contre la table en suppliant.

Je crois l'avoir assez souligné : n'oublie pas tes habits de warrior avant de t'enfiler Guiltless et mon unique réserve le concernant est que son jusqu'au-boutisme peut devenir aussi jouissif qu'usant selon les occasions. Le bonhomme ne plaira clairement pas à tout le monde et seuls ceux aimant sortir d'un disque comme d'une mêlée prendront du plaisir à voir se transformer leur ganache en portrait de Francis Bacon. Si t'es maso, cherche pas plus loin et va acheter ce disque de toute urgence. En plus, t'auras de quoi fermer le clapet à tes potes rigolant quand tu leur parles de Black Mayonnaise !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

LostSon citer
LostSon
02/05/2011 23:43
Va falloir que je m'écoute ca, surtout qu'en ce moment je me passe du Crowbar et du Rwake.
Barak citer
Barak
25/04/2011 14:47
note: 7.5/10
Ouais c'est bien ça. Très estival soleil de plomb.
lkea citer
lkea
24/04/2011 14:00
note: 8/10
Deux morceaux de cet album disponibles sur facebook :

http://www.facebook.com/IndianDoom

MANGE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Indian
Blackened Sludge
2011 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines : (27)  7.73/10

plus d'infos sur
Indian
Indian
Blackened Sludge/Doom - 2003 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   No Grace
02.   The Fate Before Fate
03.   Guiltless
04.   Guilty
05.   The End Of Truth
06.   Supplicants
07.   Banality

Durée : 41 Mns

line up
parution
12 Avril 2011

voir aussi
Indian
Indian
From All Purity

2014 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Vous Autres
Vous Autres
Champ Du Sang

2019 - Sleeping Church Records / Sludgelord Records
  
Eibon
Eibon
II

2013 - Throatruiner Records / Aesthetic Death
  
Cowards
Cowards
Hoarder (EP)

2013 - Throatruiner Records / Ruins Records
  
Eibon
Eibon
Entering Darkness

2010 - Aesthetic Death
  
Dragged Into Sunlight
Dragged Into Sunlight
Hatred For Mankind

2011 - Prosthetic Records
  

Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique