chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
109 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Inevitable End - The Oculus

Chronique

Inevitable End The Oculus
Le F.U.C.C. (Fans Unijambistes des Chroniques de Chris) avait élu ma chronique du premier album d'Inevitable End « Meilleur chronique de Chris du 15 avril 2009 ». Lors de la remise du trophée, j'avais axé une partie de mon discours sur les espoirs portés à la suite de leur jeune discographie ; et il est grand temps de statuer sur ce sujet crucial pour mes adhérents (renouvellement de la cotisation en fin de mois, n'oubliez pas).

« The Oculus » est un album surprenant : plutôt que de resigner pour un doux mélange de brutalités diverses et variées, tout de même franchement ancrées dans des terres connues (death, grind, et des choses en –core), Inevitable End prend un virage marqué vers des contrées franchement plus chaotiques et décalées, aux limites du (brrrrr) mathcore. Même groupe, son (un peu) différent. Notes dissonantes, cassures rythmiques, et structures désossées ne sont que quelques unes des composantes de « The Oculus », dont on apercevait les prémices par le passé mais pas de façon aussi franche... Non pas que « The Severed Inception » était spécialement linéaire, mais on y retrouvait plus facilement ses marques qu'ici, ce qui est d'autant plus étonnant que les morceaux fleuves de 5 mn se sont mués en une multitude de titres dépassant parfois à peine les 2 minutes. La composante « bRvTaL » n'est pas en manque par contre : Inevitable End n'est toujours pas conseillé aux oreilles sensibles ; le titre « Zen » ne l'est absolument pas par exemple…

On ne peut reprocher aux enragés Suédois d'être en manque d'idées : une fulgurance Grind à la « Me Tem Psy Cho Sis » se chevauchera avec une mélodie apocalyptique en conclusion de « Dogmaties Parralies » (qui me fait penser à du Cult of Luna d'ailleurs), quand le groupe ne s'offre pas un interlude de cowboys « Of The Well » ou une apparition légère de chant non hurlé (mais pas du chant clair, soyons d'accord !) sur « Of Sublime Dimensions ». Ce qui se dégage de cet album, c'est un profond malaise, dans le sens où l'album semble qualifiable de « psychotique » ; les vocaux criards d'Andreas Gerdén y sont pour beaucoup, le gus éructant une nouvelle fois jusqu'à plus soif. Je trouve son chant quand même sacrément horripilant par moments, n'étant pas très client de ce type de hurlement à outrance, et je regrette l'absence manifeste de vocaux death comme en proposait le groupe par le passé. On se contentera quand même de quelques apparitions ici et là, notamment sur le supersonique titre éponyme pour s'en rassasier quand même un minimum.

La prise de risques est importante, et forcément appréciable. Pour autant, « The Oculus » a un léger goût de déception dans ma bouche, moi qui m'attendait à ce que le groupe explose avec ce second album vu le potentiel initié sur le premier volet. L'album a un certain charme, des compositions intéressantes, et je lui trouve parfois une sensibilité proche (pour le peu que j'en connaisse) d'un Converge ; mais il reste dans l'ensemble trop chaotique, part dans trop de directions à la fois, qui souvent ne sont celles vers lesquels je préfère me diriger musicalement parlant. Au point de ne même pas donner (pour l'instant) de suite à ma Chronique A La Con ™ initiée avec « The Severed Inception ». Ayant communiqué cette chronique au F.U.C.C. avant de la publier, les adhérents de l'association hésitent maintenant à acheter l'album ; pour le dire autrement, les F.U.C.C. ne savent plus sur quel pied danser…Pourtant, quand on est unijambiste …

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
15/07/2011 18:39
note: 7/10
Psyopus ça TUE - enfin, à part le premier
Invité citer
Seb`.
15/07/2011 17:06
Oh mais c'est exactement ce qu'il me fallait. Ce changement de style c'est parfait ! On ressent l'influence d'un groupe comme Psyopus (Un de mes groupes préférés, aha !) donc, j'adhère. Voilà un groupe étonnant. Allez, prochain album, ils vont nous sortir du Doom ! (Mais là, ça sera sans moi..)
Invité citer
Yop
05/07/2011 15:52
pour moi, ce deuxième album une grosse grosse claque !! il y a un peu de surenchère technique mais j'approuve à 200% les passages noisy, les emprunts à des musiques qui n'ont rien à voir (blues, jazz), bref toutes les explorations que mène ce groupe.
gulo gulo citer
gulo gulo
30/05/2011 21:31
note: 7/10
j'aime bien, même s'il y règne une certaine gratuité de toute cette hystérie virtuose qui me gêne un brin
Barak citer
Barak
30/05/2011 21:03
note: 7.5/10
Très surprenant en effet, ce virage, surtout que le premier album était une bombe. Il n'en reste pas moins appréciable, mais aussi un peu moins surprenant en fait (passé l'étonnement du changement de style). Un bon album, mais moins jouissif que le précédent.
Et je rejoins Gulo sur l'aspect Dillingeresque. Après Chris si tu n'as jamais écouté, on peut rien faire pour toi ^^
Chri$ citer
Chri$
30/05/2011 18:28
note: 7.5/10
Heureux de l'apprendre, n'ayant jamais posé une oreille sur ce groupe...qui me confirme dans l'idée qu'IE m'a perdu en route. Et sinon l'album tu en penses quoi? Sourire
gulo gulo citer
gulo gulo
30/05/2011 17:45
note: 7/10
plus Dillinger que Converge, tout de même ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Inevitable End
Death / Grind / Math Core
2011 - Relapse Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (4)  5.88/10
Webzines : (13)  6.67/10

plus d'infos sur
Inevitable End
Inevitable End
Death / Grind / Math Core - 2003 - Suède
  

écoutez
tracklist
01.   Tell Us, Parasites
02.   Escaping The Black Hole
03.   Zen
04.   Dogmaties Paralies
05.   The Supreme Treachery
06.   The Oculus
07.   While Surpassing Ether
08.   Vergelmer
09.   Chamber Of Apathy
10.   Memento
11.   Me Tem Psy Cho Sis
12.   Cadaver Inc.
13.   Of Sublime Dimensions

parution
24 Mai 2011

voir aussi
Inevitable End
Inevitable End
The Severed Inception

2009 - Relapse Records
  

Essayez aussi
Zubrowska
Zubrowska
Zubrowska Are Dead

2010 - Bollocks Records
  
Harlots
Harlots
Betrayer

2008 - Lifeforce Records
  

Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview
Satan
Cruel Magic
Lire la chronique
LADLO Fest 10th Year Anniversary - Jour 2
Au-Dessus + Déluge + Hyrgal...
Lire le live report