chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
164 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The Phantom Carriage - New Thing

Chronique

The Phantom Carriage New Thing
J'ai quelques scrupules à te vendre New Thing pour ce que beaucoup semblent y voir, c'est-à-dire un disque frais et bordélique. Frais, il l'est autant qu'une œuvre mêlant hardcore et black metal (genre t'en as pas bouffé jusqu'à l'overdose ces derniers mois) et c'est lui faire peu d'honneur que d'employer un terme sous-entendant généralement une durée de vie limitée. Oui, The Phantom Carriage est black et hardcore et d'autres trucs d'intello-bobo vénère aimant les mots à caser en compte-triple au Scrabble comme jazzy, polymorphe ou xylophone, oui, comme toutes ces formations dites à-part, il écoute Deathspell Omega ou Comity, et pourtant, il a plus à offrir que cette introduction un brin blasée le laisse croire !

D'abord parce que ce groupe (dont les trois-quarts proviennent du désormais splitté Taciturn) arrive à être cohérent et catchy dans son brassage, préférant les riffs punchline à ceux se regardant jouer. S'il emprunte au créateur de Paracletus ce goût pour les guitares monumentales, il y ajoute du muscle, enchainant sans s'éterniser sur des rythmiques screamo Orchidiennes ou une aération composée d'instruments hétéroclites (à l'image de « Black Rain Falls In Drop » et son démarrage faisant claquer des doigts avant de virer à l'engueulade parpaing où ampli et blast se disputent le premier rôle). New Thing est d'une cohérence impressionnante, arrivant à unifier les codes de différents styles sans que l'un ou l'autre ne paraisse cliché ou inapproprié. Une volonté de ne pas s'arrêter à l'expérimentation et composer des morceaux construits donc, qui pourront s'écouter autant au premier degré (ultra-efficace, voire carrément tubesque sur « The Wreck Of My Mental Ship » et « The Monument On Hendrick's Hill ») qu'avec recul et étonnement envers cette batterie aussi à l'aise dans la frénésie mécanique propre au metal extrême que les embardées laissant place au feeling ou ce chanteur capable de passer d'une voix emoviolente à une beuglante froide tel un Mikko (Aspa, pas les glaces). Les growls décharnés surgissant sur « 16-04-10 » montrent une créativité au service du jouissif, le but n'étant pas de perdre l'auditeur mais l'accrocher constamment.

Maîtrisant parfaitement sa folie, le chaotique se cantonnant à quelques passages relançant l'intérêt (« The Horses Feeds Their Birds » et ses dissonances à mi-parcours par exemple), New Thing arrive à tenir son affaire le long de sa demi-heure. Cette courte durée n'empêche pas la multitude d'idées, ainsi qu'une réelle progression jusqu'au piano conclusif apportant la petite larme mélancolique nécessaire pour faire bonne mesure avec la noirceur ambiante. The Phantom Carriage dérive cependant sur « Les Fantômes Se Cachent Pour Pleurer », titre jazz instrumental en décalage avec le reste (pas désagréable, mais donnant la même impression qu'une caravane de manouche attachée au char d'Hadès). Dommage, ça ternit un peu le rendu global bourré de surprises représentées par une production en accord avec cette sobriété dans le décomplexé : point de frou-frou sacrifiant la limpidité sur l'autel du « qui qu'à la plus grosse » mais t'as quand même pas envie de la ramener tant elle calme niveau puissance.

Apparemment, on entendra reparler de The Phantom Carriage dans peu de temps, le deuxième album du quatuor étant à moitié composé. Attention à ne pas se reposer sur des lauriers certes divers et possédant ce piquant permettant d'oublier des références trop lisibles ici ou là, on a rarement vu une discographie reposer sur une seule bonne idée ! Quoiqu'il en soit, peu importe la qualité de la suite : pris seul, New Thing poutre et ça devrait suffire à ton bonheur.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

8 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
18/09/2011 09:23
note: 7.5/10
Merci à vous deux pour l'information, l'adresse a été ajoutée à leur profil Clin d'oeil
Invité citer
Claire
18/09/2011 03:06
Je dirais même plus, thephantomcarriage.free.fr
Invité citer
Handray
18/09/2011 03:05
Si vous aimez, venez faire un tour sur http://thephantomcarriage.free.fr
AxGxB citer
AxGxB
14/07/2011 20:26
J'ai fait une première écoute succincte hier des 3 ou 4 premiers titres. Ça ne m'a pas reversé, loin de là. J'ai même trouvé ça plutôt commun et pas très intéressant :/
DR.Jkl citer
DR.Jkl
13/07/2011 11:45
note: 7.5/10
Exactement. C'est pas parce que les influences sont variées que c'est forcément le bordel. Du beau boulot, vivement la suite.
lkea citer
lkea
12/07/2011 20:29
note: 7.5/10
Dude a écrit : Tu as oublié Antoine, l'autre gratteux dans le line up.

Du tout, il est arrivé après l'enregistrement de l'album si je ne m'abuse (le livret de l'album le présente dans les remerciements mais pas le line up).

edit : vérifié et Antoine est bien venu dans le groupe après Sourire
Invité citer
Dude
12/07/2011 20:05
Tu as oublié Antoine, l'autre gratteux dans le line up.
lkea citer
lkea
14/07/2011 08:50
note: 7.5/10
Au fait, c'est gratuit :

http://thephantomcarriage1.bandcamp.com/album/new-thing

Mais on n'oublie pas que si on aime, on supporte ! Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Phantom Carriage
Hardcore / Screamo / Black Metal
2011 - Swarm Of Nails / Throatruiner Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (6)  7.25/10
Webzines : (11)  6.93/10

plus d'infos sur
The Phantom Carriage
The Phantom Carriage
Screamo / Emo / Black Metal - France
  

tracklist
01.   The Horses Feed Their Birds
02.   The Wreck Of My Mental Ship
03.   The Monument On Hendrick's Hill
04.   Black Rain Falls In Drop
05.   Les Fantômes Se Cachent Pour Pleurer
06.   Our Roses
07.   16-04-10

Durée : 30 Mns

line up
parution
15 Avril 2011

voir aussi
The Phantom Carriage
The Phantom Carriage
7-Year Epilogue

2020 - Throatruiner Records
  
The Phantom Carriage
The Phantom Carriage
Falls

2013 - Throatruiner Records / Theatre Records / Braincrushing Records
  

Essayez aussi
The Rodeo Idiot Engine
The Rodeo Idiot Engine
Malaise

2015 - Throatruiner Records / Grains of Sand
  

Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique
Pa Vesh En
Maniac Manifest
Lire la chronique
Rixe
Collection (Compil.)
Lire la chronique
Ashen
Godless Oath (EP)
Lire la chronique
Sermon Of Flames
I Have Seen The Light, And ...
Lire la chronique
Caverne
La Fin De Tous Les Chants
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Kirottu
Deity Embers
Lire la chronique